La question des doigtés au piano revient régulièrement. En effet, comment fait-on pour savoir quel doigté utiliser sur un piano de 88 touches alors que nous avons  seulement 10 doigts ?

 

Tu sais j’explique le piano de façon empirique. J’aime toujours partir de l’expérience vécue et de l’observation pour comprendre les choses. Dans cet article sur les doigtés au piano, je ne vais pas reprendre l’évolution historique des doigtés.  Je vais partir de mes observations et mon expérience pour décrypter ce sujet complexe.

Choisir la bonne position des doigts au piano.
Il est très important de choisir la bonne position des doigts au piano.

Table des matières

Les doigtés, pourquoi faire ?

J’ai des images qui me reviennent souvent, celles de voir mes petites soeurs découvrir le piano. Elles avaient en commun de jouer en utilisant un seul doigt : l’index. Autre fait intéressant, le jeu était de taper sur les touches comme on joue de la percussion. Loin de combiner les sons entre eux pour faire de la mélodie.

Ma vision des choses est que l’humain part d’un geste de haut bas avec l’index. C’est le geste qui vient naturellement sans qu’on ait besoin de l’expliquer.

Quand tu regardes un-e pianiste jouer, c’est tout autre chose. Les 2 mains jouent ensemble sur la piano en utilisant les 10 doigts. Le tout avec beaucoup d’agilité, de souplesse et d’aisance. Ça l’air si facile.

Quand on apprend à jouer du piano, on ne sait pas par quel doigt commencer ni quelle position de mains adopter. On n’est pas à l’aise pour jouer des accords. On se retrouve dans des positions inconfortables. Certains doigts accrochent des notes qu’on ne veut pas jouer. On a les doigts qui s’emmêlent…

Notre but est de jouer de la musique, avec ressenti, nuances et agilité. Dans tous les cas, c’est toujours la musique qui nous sert de guide. Le sujet des doigtés est complexe. Et je préfère te le dire dès maintenant : il n’existe pas de recettes toute faite, ni de recettes miracles. Les doigtés demandent de l’observation et du bon sens.

Une « recette » qui fonctionne pour un morceau, ne fonctionnera pas pour un autre.

Il faut prendre en considération le contexte, le niveau du morceau, le style, ton niveau technique, ta souplesse et bien sûr ta morphologie. C’est pour cette raison que parfois, les doigtés donnés ne te conviennent pas toujours. Sache qu’il n’existe pas une solution, mais des solutions. Les doigtés conseillés peuvent parfois être légèrement modifiés en cas de besoin.

 

 

Tu l’as compris, pour savoir quels doigtés mettre, il faut prendre en compte plusieurs paramètres. Je vais tâcher de les énumérer.

la raison d'être des doigtés au piano

D’une règle générale, les doigtés visent à utiliser tous les doigts y compris les doigts faibles comme les 4e et 5e doigts. Ça te permet d’avoir plus de fluidité et de donner du mouvement à tes phrases musicales.

Les doigtés sont pensés comme un moyen de jouer le morceau. Les doigts sont au service de la musique et non pas l’inverse. A contrario, les exercices sont pensés pour faire travailler la position des doigts en fonction de leur faiblesse et aptitudes. C’est pour cette raison que les exercices sont souvent laids à l’écoute.

Il existe énormément de combinaisons possibles : le clavier  a 88 touches et nous avons 10 doigts. Je te laisse faire le calcul du nombre de doigtés possibles ! Pour savoir quels doigtés utiliser, il faut observer le morceau pour trouver le chemin le plus sûr, le plus rapide et le plus efficace pour le jouer. Je te disais plus haut. On fait appel à notre bon sens et à notre bonne intelligence.

Ton doigté te permet d’économiser les geste et les déplacements pour obtenir un jeu fluide. Travailler les gammes te permet de trouver une logique de doigté. Je te reparlerai des gammes plus tard. Dans tous les cas, une fois le doigté décidé, il faut le garder et l’utiliser à 100%. C’est très important pour toi. Cela te permet de créer une mémoire des doigts. Et tu gagneras un temps précieux dans l’apprentissage de ton  morceau.

 

Si tu travailles un morceau sur partition, alors, note tes doigtés sur la partition et mémorise-les.

Les doigtés sont là pour t'aider à jouer tes morceaux

Tu as besoin des doigtés au piano pour :

  • savoir comment commencer une mélodie,
  • savoir sur quelle note tu places ton pouce,
  • créer des gestes en automatisme en fonction de l’alternance des touches blanches / noires

Un-e pianiste doit connaître les différentes combinaisons et les adapter à toutes les situations. Pour trouver la position des doigts. Il faut pouvoir aller là où le compositeur veut nous mener. Certaines lignes mélodiques ont de longs traits qui dépassent 5 notes. Il faut avoir un doigté et une position des doigts qui permettent d’aller jusqu’à l’apogée de ma ligne et de revenir s’il y a lieu.

Pour jouer les accords, les doigtés sont indispensables pour :

  • avoir une position de main confortable
  • éviter d’accrocher des notes non désirées
  • avoir les doigts bien placés et en finir avec les doigts qui s’emmêlent

Après avoir énuméré les raisons de l’existence des doigtés, j’ai hâte de te retrouver demain pour définir avec toi ce qu’est un bon ou un mauvais doigté au piano.

Doigtés au piano : les erreurs à ne pas commettre

Définir le doigté au piano n’est pas une affaire aussi simple que ça ne paraît. Pour commencer,  nous pouvons prendre le mot “doigté” au pied de la lettre. Le doigté est le numéro de doigt que nous utiliserons pour jouer la touche. Nous avons 5 doigts. Que ce soit pour la main gauche ou la main droite, nous utilisons les même chiffre pour chaque doigt. Le pouce c’est le 1, l’index le 2, le majeur le 3, l’annulaire le 4 et l’auriculaire le 5e doigt.

 Prendre uniquement le sens littéral ne sera pas suffisant. Pour parler doigté, je prends en compte la position des doigts, la position de la main et la souplesse du poignet. On peut avoir un excellent doigté mais un mauvais geste. Cela nuirait complètement notre jeu, car nous obtenons un mauvais son. Mais surtout, ça nous emmènerait vers des douleurs qui pourraient nous emmener vers une tendinite. Qui est un mal tellement fréquent chez les pianistes !

Nous allons continuer cette lecture avec les mauvaises à habitudes de doigtés que tu dois absolument proscrire. Puis les bonnes habitudes à adopter.

 

Les mauvaises habitudes à éliminer

Voici la liste des choses à ne surtout pas faire  !

  • ne pas prendre le temps de “doigter” ton morceau.
  • oublier de prendre en compte ta morphologie et ta souplesse.
  • changer de doigtés au gré du vent. 
  • utiliser uniquement les doigts forts.
  • oublier d’utiliser les doigts faibles comme les 4e et le 5e doigts.
  • rester dans l’inconfort d’une mauvaise position des doigts alors qu’il existe une alternative.
  • continuer à avoir les doigts qui s’emmêlent et les laisser prendre le contrôle à ta place !

Les 7 bonnes pratiques des doigtés au piano

Voici les bonnes habitudes que tu dois adopter à chaque fois que tu veux apprendre un morceau.

Ecris-les sur ta partition

Commence toujours par prendre le temps de “doigter” ton morceau dès les premiers jours de l’apprentissage. C’est important de prendre le temps dans la première semaine de noter les doigtés que tu vas utiliser.

Prends-toi en compte

Prends en compte ta morphologie et ta souplesse. Bien souvent, les doigtés seront communs à la plupart des pianistes. Mais il se peut que pour certaines extensions, certains accords, tu  aies besoin de prendre en compte ta morphologie. Car nous avons tous une main différente, la taille de nos doigts, de notre paume, notre empan.

Choisir son doigté c'est l'adopter

Garde le même doigté. C’est à dire qu’une fois que tu as choisi ton doigté, tu le travailles. Si au bout d’une semaine de travail, tu peines toujours à mettre ton doigté, tu as deux solutions : ou le doigté est mauvais, ou tes habitudes de travail ne sont pas efficaces. Dans les 2 cas, tu as une solution pour rectifier le tir.

Utilise tes 5 doigts

Un bon doigté utilise les 5 doigts de la main. J’en parlais plus haut. Les doigts sont au service de la musique. À nous d’éduquer nos doigts, pour qu’ils soient dans la bonne position. À nous de les entraîner pour être prêts à jouer nos morceaux préférés.

Travaille tes doigts faibles

Travailler les doigts faibles comme les 4e et e doigts avec des exercices en routine journalière. Cela t’aidera à les rendre souple et forts. 

Apprends différentes combinaisons

Prends en compte le contexte. Certains doigtés se retrouvent très souvent,  mais, il n’y a pas de recettes miracles. C’est la connaissance des différentes types de doigtés te permettra de faire tes choix. En explorant les différentes combinaisons, tu seras à même de choisir celui qui sera le plus approprié. 

Entraîne-toi encore et encore !

Seul l’entraînement mené d’une manière intelligente te permettra d’avoir un doigté correct. C’est important de travailler son doigté et la position des doigts en conscience afin d’obtenir une bonne aisance avec les 10 doigts.

Voilà, je t’ai présenté les choses à ne surtout pas faire. Puis je t’ai fait un listing des bonnes pratiques à mettre en place. On continue maintenant pour savoir comment faire pour trouver  les doigtés au piano ?

Trouver les bons doigtés au piano

Maintenant que tu sais de source sûre l’importance du doigté, il faut s’y mettre. Comme je te l’ai dis plus haut, trouver le bon doigté dépend du contexte musical. C’est un travail très important, j’aime le rendre le plus agréable possible.

 

Prendre en compte le contexte

Pour cela j’ai pour principe d’y aller étape par étape, un peu comme si tu sortais tous les ingrédients du placard pour préparer un gâteau.

  • Tu commences par prendre ta partition ou bien un support audio si tu apprends d’oreille.  
  • Puis, c’est à ce moment là que l’analyse prend sa place. Tu observes ta partition et tu délimites la première phrase musicale. Si tu apprends d’oreille, c’est le même principe.
  • Ecoute la première phrase. Observe les notes que tu dois utiliser à la main droite.
  • Quelle est la 1ère note ? La note la plus grave, la plus aigue ?

C’est important d’avoir une vision d’ensemble de la phrase musicale. Fais exactement la même chose avec la main gauche. Tu auras sans doute plus de déplacements à la main gauche. Observe-les et repère-les.

À la recherche du meilleur doigté

Ensuite, tu vas partir à la recherche du doigté et de la meilleure position à adopter.

C’est à ce moment que précis que tu notes ton doigté sur ta partition. Il faut jouer. Tu explores, tu cherches, tu fouilles. Tu essaies différentes possibilités, jusqu’à ce que tu trouves le meilleur doigté pour toi. Tu reconnais que tu as le meilleur doigtés quand tu as une position de doigts la plus confortable possible.

Alors bien sûr,

  • si tu as des doigts faibles, tu seras tenté d’utiliser énormément les doigts forts.
  • Si tu n’as jamais travaillé d’exercices pour combiner les doigtés entre eux, tes doigts s’emmêleront.
  • Si tu n’as jamais travaillé la souplesse entre les doigts, ils continueront d’accrocher des notes non désirées.
  • Si tu n’as jamais travaillé la vélocité, tu continueras à manquer de fluidité et de rapidité.

C’est pour cela, que tu as vraiment un intérêt à travailler des exercices.

  • Des exercices systématiques pour que te doigts jouent en automatique.
  • Des exercices pour donner la possibilité à tes doigts de jouer naturellement sans que tu n’aies besoin d’y réfléchir.
  • Des automatismes qui prennent en compte : l’écriture du morceau (polyphonique ou mélodique) , la tonalité et les successions de touches blanches, touches noires.

Les pouces et les touches noires ?

D’ailleurs, as-tu déjà entendu dire qu’on ne devait jamais mettre le pouce sur une touche noire ?​

Cette fameuse phrase entendue tant de fois : ne jamais mettre de pouce sur les touches noires. 
Il suffit de jouer une partition de Debussy, Brahms ou Chopin pour se rendre compte que c’est complètement faux. C’est une règle qu’il faut absolument nuancer. Car elle peut être vraie dans certains cas mais fausses dans d’autres.

Et c’est pour cette raison, que je travaille toujours mes doigtés dans toutes les positions y compris avec les pouces sur les touches noires. D’ailleurs j’en avais parlé dans ma routine avec le Hanon. Je transpose toujours tous les exercices sur les touches noires.

À demain !

Les solutions

Cet article nous a plongé dans l’univers du doigté. J’ai pris le sujet de tous les côtés et grâce à vous, j’ai compris vos préoccupations. Maintenant, il est temps de parler des solutions pour avoir un bon doigté. Et voici une bonne nouvelle : une solution existe !

 

Tu as vu que j’ai déjà donné pas mal d’informations dans cet article sur les doigtés au piano. Des informations qui vont te permettre d’avancer et de prendre des bonnes habitudes. Tu as compris qu’une partie des solutions est de travailler ses doigtés. Les doigtés se travaillent avec des exercices, des gammes et des arpèges. Il suffit d’ouvrir le Hanon, le Diélateur ou les exercices de Brahms pour travailler tout ça.

Mais voilà, si tu veux aller plus loin, comprendre les doigtés et savoir pourquoi on choisit tel ou tel doigté.

Ou encore, si tu te retrouves devant l’une de ces situations :

  • devant des partitions  qui ne comportent aucun doigté.
  • avec des doigtés que tu ne comprends pas.
  • avec des doigtés peu pratiques
  • des doigtés non adaptés à ton cas.

Ou bien encore, si tu veux te sentir confortable dans (presque) toutes les situations. Je dis presque car certaines musiques extrèmement difficiles sont par définition inconfortables. Si tu veux trouver à coup sûr la bonne position et jouer de façon souple et naturelle.

Alors tu as besoin d’aller plus loin. Tu as besoin de cas concrets qui t’expliquent comment choisir tel ou tel doigté en fonction des différentes situations. Tu as besoin de connaître les différents types de doigtés : comme les doigtés en position serré, les doigtés en extension, dans les accords, les substitutions, les doigtés croisés, les déplacements, les permutations.

Aucune littérature musicale ne t’explique tout cela noir sur blanc. Toutes ces informations sont comme gardées secrètes. Comme si les musiciens  voulaient garder tout ça pour eux.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

 

Comme j’ai à coeur de te voir t’épanouir au piano, je suis sur le point de lancer une formation sur les doigtés. Une formation qui te permet de savoir comment faire dans toutes les situations.

J’ai déjà le plan en tête, je t’en dis davantage dans les jours qui viennent.

En attendant profite bien du soleil.

Si tu connais une personne qui pourrait être intéressée par cet article, merci de lui partager.

Comment mettre le doigté au piano ?​

On me pose souvent la question de savoir comment mettre le doigté au piano ? Y a -t-il des règles ? 

Dans cette vidéo je réponds à la question de Martine concernant les doigtés. Je vous souhaite bon visionnage !

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Les deux guides dont je parle dans la vidéo sont maintenant regroupés en un seul guide : Le Guide du Pianiste.

Si vous avez d’autres interrogations au sujet du doigté dont je n’aurais pas parlé dans cette vidéo, merci de m’en faire part dans les commentaires ci-dessous !

108 réponses

  1. Merci encore.Ma question:comment améliorer l’interprétation quand on sait son morceau par coeur?

    1. Très bonne question en effet. Quand on connait par coeur un morceau c’est LE bon moment pour améliorer l’interprétation. C’est surtout une question de concentration 🙂
      On approfondira tout ça bientôt !

  2. Je me faisais toujours attraper par ma prof de piano car je ne respectais jamais les doigtés indiqués sur la partition. Je trouve qu’il y a déjà tellement de petites choses auxquelles faire attention que respecter les doigtés est une charge suplémentaire. Personnellement, je ne les prends en compte que lorsque je suis embêté dans des passages précis. Cependant, ceci ne m’empêche pas de respecter les doigtés usuels, passage du pouce, doigté différent lors de répétition de note etc.

    Quand à l’évitement du pouce sur les touches noires, ce n’est pas toujours possible, surtout lorsqu’on est dans des tonalités avec beaucoup de bémols ou dièses. On trouvera plein d’exemples chez Schubert !

  3. Bonjour Aurélie,
    Je souhaite toujours recevoir tes mails. D’ailleurs, l’autre jour grâce à ton mail concernant la raison pour laquelle tu vis à Tallinn, avec mon marié, nous sommes allé chercher le globe de notre fille et sur internet ; histoire de voyager un peu.
    Merci Aurélie
    Continue
    Delphine

  4. Bonjour Aurélie,
    J’aime bien recevoir tes e-mail, donc je voudrais rester sur ta liste.
    Merci beaucoup pour tout ce que tu partages!

  5. Bonjour Aurélie

    Tout d’abord, j’espère que tout va bien pour toi et ceux qui te sont proches.
    Continue tes envois journaliers, un rayon de soleil dans ce moment difficile pour tout le monde.
    Tu as la chance d’être dans un milieu artistique de musicien.
    Je sais que tu aimes les défis.
    Alors pourquoi pas une vidéo avec ta famille pour nous montrer un morceau de musique ?
    Musicalement
    Sergio

    1. Bonjour Sergio ! merci pour ton commentaire. Pour l’instant avec la famille, ça reste très privé. Faire un projet “public” c’est encore autre chose, mais je trouve que c’est une très bonne idée. On va attendre un peu car, maman vient de se casser le bras … On ne pas la laisser de côté 🙂

  6. Bonjour ,
    Merci beaucoup pour les e-mails chaque jour j’adore ! Pas question d’arrêter !
    Vous êtes une excellente prof.
    Merci encore
    Frédéric

  7. Bonjour Aurélie,
    J’aime ce petit RDV quotidien. Aujourd’hui le retour sur les doigtés m’a obligée à reconsidérer la question. Je pense avoir perdu beaucoup de temps en n’étant pas suffisamment exigeante au démarrage d’un nouveau morceau. De là , j’ai revu ce qui concernait l’usage de la pédale! C’est l’histoire de la pelote de laine, on tire le fil et le reste vient!!!En tout cas , MERCI ,si tu peux continuer….
    Eveline

    1. Oui c’est vrai qu’il est important de prendre de bonnes habitudes dès le départ. C’est contre intuitif parce qu’on a l’impression de perdre du temps à chercher ses doigtés. Mais c’est indispensable si on veut acquérir une assurance dans son jeu au piano ! Bien vu la pelote de laine;)

  8. Surtout ne change rien Aurélie!
    Tes messages quotidiens apportent beaucoup de joie et de fraîcheur, et, en cette période de confinement, je les apprécie chaque jour. Merci beaucoup!
    À demain!

  9. Bonjour Aurélie,
    Très intéressant l’information sur le doigté. Je prends note.
    Je suis une lectrice de ton courrier. C’est très instructif. Je veux rester ta lectrice. Merci beaucoup pour cette richesse que tu nous fais partager.

  10. Bonjour Aurélie,
    Très intéressant ta démonstration sur les doigtés, et je remarque que je me rapproche beaucoup instinctivement de ce que tu explique, mais aussi en regardant quelque vidéos.
    A Bientôt

  11. Bonjour Aurélie,

    je ne reçois pas le lien de téléchargement du ” guide du pianiste”.
    Merci de m’aider.
    Bien à toi.

    1. Bonjour Errol,
      si tu ne le reçois pas, c’est parce que tu l’as déjà reçu. D’ailleurs, il me semble que je t’ai déjà répondu à ce sujet…
      Mais ne te soucie pas de ça car j’ai une excellente nouvelle. Je suis en ce moment même en train de faire la mise à jour du guide.
      D’ici la fin de semaine, je vais l’envoyer à tout le monde. Autant attendre et avoir le guide tout neuf et mis à jour !

  12. Merci Aurélie, je désire toujours recevoir un email par jour. Je l’apprécie, c’est un rendez-vous chaque matin et j’apprends toujours quelque chose. Mais pour toi n’est-ce pas trop lourd ?
    À bientôt

    1. Merci Nathalie,
      en effet pour moi, c’est assez challengeant ! Mais comme j’aime les challenges …. je trouve des solutions. Et il y a la pause du week end.

  13. Merci pour cette vidéo. Je vais aller voir les vidéo des piéces d’Anna Magdalena Bach.
    Merci de m’adresser les tarifs pour la formation compléte.
    A bientôt.
    Evelyne

  14. Bonjour Aurélie,
    Merci pour ces messages. J’apprends chaque jour grâce à toi et je souhaite continuer.
    A très bientôt
    Encore merci
    Delphine

  15. Merci de ce RDV quotidien. SI la question des doigtés est importante, il est parfois difficile d’en trouver un qui semble le plus adapté. Et alors, la difficulté est d’en fixer un une fois pour toute pour pouvoir automatiser le jeu. C’est alors un travail d’intégration à faire par la répétition du passage jusqu’à ce que le doigté retenu devienne automatique.
    Merci pour les conseils.
    Hélène

    1. Tout à fait, on n’a rien sans rien. Les doigtés demandent beaucoup de reflexion. D’ailleurs, il n’existe pas une seule solution pour les doigtés, Sinon ce serait trop facile ! On a souvent plusieurs combinaisons possibles. Et parfois, un choix de doigté au début ne fonctionne plus avec la vitesse.

  16. bonjour Aurélie, ton mail quotidien m’éclaire la journée et me pousse à me mettre tout de suite au piano : merci, pour tes conseils, tu es une grande pédagogue !
    je veux bien continuer à recevoir tous les matins de la semaine ton mail qui nous parle de musique, de comment tu te sens… comme un journal de bord de ta vie quotidienne et ton choix de réaliser ton rêve d’aller vivre à l’étranger et surtout à Tallin, me fait aussi rêver : j’aime beaucoup les pays de l’est : j’ai eu une Grande Histoire d’amour avec un artiste peintre ukrainien, et je suis allée lui rendre visite, en 1997 !! et j’ai rencontré sa famille : tous artistes et musiciens !
    Changer d’horizon nous ouvre des fenêtres infinies…
    Et c’est bien, que tu te reposes le samedi et le dimanche : ton temps à toi !
    des pensées musicales de mon bord de Seine, à Paris, de mon piano je peux voir la Seine,
    Catherine
    Catherine

  17. Bonjour Aurélie,
    Toujours très instructif, en effet, j ai remarqué l importance du doigté, c est même très difficile de se corriger, il faut vite en prendre conscience pour ne pas conserver de mauvais réflexes qui vont handicaper par la suite. Merci beaucoup pour ta bienveillance, tes conseils de pro, ton enseignement et ces mails quotidiens qui nous rapprochent autour du piano.
    Bonne journée
    Stan

  18. Merci Aurélie pour l’envoi de tes mails, j’apprécie de les lire tous les jours.
    Depuis que je connais ton site, j’ai mis à profit tous les bons conseils que tu donnes.
    Bonne continuation,
    Michèle

  19. Bonjour Aurélie,
    Mon rayon de soleil au quotidien.
    Je lis, j’observe, j’engrange …. pour mettre en pratique plus tard.
    I come from Ireland and I leant the piano when I was very young…. now I’m very old!!! Aurélie is international !!! Even though I live in France..
    Je suis une grande passionnée avec peu de temps pour moi… ça viendra !!
    Prends soin de toi et les tiens… on en sortira grandis de cette épreuve.
    Merci encore pour ton soutien journalier.
    Sourire
    Tanya

    1. Bonjour Tanya,
      Yes Aurélie is international !
      J’aime beaucoup cette idée que tu viennes d’Irlande, c’est un pays que je chéris tout particulièrement. Il fait partie de la liste des pays dans lequel j’aimerais bien vivre !

  20. Bonjour Aurélie,
    J’apprécie énormément tous tes conseils sur le blog et tes e-mails quotidiens et je souhaite continuer à les recevoir tous les jours comme actuellement.
    Je suis un ancien pianiste amateur qui a commencé à l’âge de 6 ans avec de nombreux arrêts pour diverses raisons de la vie.
    J’ai maintenant 63 ans et je me suis remis au piano depuis quelques mois avec le projet de reprendre des cours à la retraite en fin d’année. En attendant je prends plaisir à ressortir mes anciennes partitions et à les rejouer. Je profite de tes conseils pour éviter des erreurs qui resteraient ensuite marquées et difficiles à perdre. Je me rends compte que « de mon temps » lors des cours les professeurs n’étaient pas aussi à l’écoute de toutes nos difficultés. Il fallait jouer et « se faire taper sur les doigts » si ça n’allait pas jusqu’à ce que le prof soit satisfait.
    Pardon pour mes bavardages.
    Merci encore, bonne journée et à demain.
    Philippe

    1. Bonjour Philippe,
      Merci pour ton message.
      Comme tu le dis si bien, heureusement que la pédagogie évolue et que les profs ne tapent plus sur les doigts des élèves. Merci pour ton intérêt pour ce que j’écris.
      Et vivement que tu puisses te mettre au piano autant que tu le souhaites.

  21. Oui Aurélie, continue à m’envoyer tes mails chaque jour. Je l’ attend avec impatience. S’il manque dans ma boîte, j’ai peur qu’il te soit arrivé quelque chose. Tous tes conseils, j’essaie de les mettre en pratique même si c’est un rappel, au contraire. Si le temps est gris, il devient clair pour la journée, grâce à toi. Je t’ai trouvée donc je ne te lâche plus. Continue à me faire plaisir. Hier dimanche, j’ai passé une partie de l’après-midi en travaillant sur l’improvisation. Je ne me suis pas ennuyée. Continue à nous faire plaisir. Bonne journée et merci pour “comment mettre la pédale au piano”. Dany

  22. Bonjour Aurélie
    Merci pour tes nouvelles c’est toujours très intéressant.
    Cordialement.
    Martine Lecerf

  23. Bonjour Aurélie,
    Ton infolettre quotidienne est toujours intéressante. Je prends bien le temps de la lire et je clique également sur les liens que tu y insères. À chacune de tes réflexions, il y a un ajout pertinent à mon développement pianistique.
    Merci et bon confinement!

  24. Bonjour Aurélie,
    Dans la mesure où vous vous “donnez le mal” d’écrire chaque jour, je préfère pouvoir continuer à en profiter !
    Concernant les doigtés proposés par les partitions, certains paraissent compliqués à premières lectures et jeu lent, puis en testant un jeu plus rapide on s’aperçoit qu’ils sont la solution pour jouer correctement (ou à peu près correctement en ce qui me concerne !).
    Très cordialement

  25. bonjour Aurélie
    continue à m’envoyer tes mails qui sont toujours intéressant.
    cordialement
    Alain

  26. Bonjour Aurélie,
    Ta lettre quotidienne est comme un rayon de soleil. Tes informations sont toujours intéressantes. Tels de petits ruisseaux qui font les grandes rivières, j’espère qu’un jour, je parviendrai à tout appliquer de manière naturelle.
    Merci pour ton engagement sans faille.

  27. Bonjour Aurélie,
    Merci pour la video sur les doigtés, c’est vrai ce n’est pas toujours évident d’avoir un beau jeu pianistique, j’ai tendance à faire beaucoup d’accrobaties avec mes doigts et ce n’est pas joli du tout. Je vais y faire plus attention dorénavant.
    Merci également pour vos petits messages quotidiens, j’aime beaucoup. J’ai l’impression d’avoir une amie près de moi qui me donne de ses nouvelles et j’apprécie. Prenez soin de vous et à demain pour un autre petit message.

  28. Bonjour Aurélie
    J’aime beaucoup tes mails quotidiens. Les sujets sont variés et souvent ta spontanéité fait plaisir. J’ai l’impression chaque jour de recevoir la lettre d’une amie de longue date. Enfin quelqu’un qui me parle tous les jours du piano et de ce qui l’entoure. On découvre un pays dont je ne connaissais même pas le nom de la capitale Oh la honte !
    Merci on continue !

  29. Bonsoir Aurélie,
    Je suis contente de recevoir tes mails tous les jours. Je suis passionnée par le piano, alors c’est intéressant de voir (et même de revoir!) tes vidéos…
    A demain donc, bonne soirée!

  30. Bonsoir Aurélie,

    Je souhaite bien sûr continuer à recevoir tes mails quotidiens.
    Je les lis toujours avec bonheur…et suis même impatiente de les découvrir…
    Je suis ton aventure depuis le départ, et tes vidéos et conseils sont toujours passionnants.
    Merci pour tout ce que tu apportes aux autres…
    Prends bien soin de toi.
    Bisous à partager avec Caroline.

    Léna

  31. Merci Aurélie pour ces précieux conseils,

    Je te suit depuis peu mais comme je débute au piano, je suis très content de pouvoir trouver des astuces en ces temps difficiles du corona virus. Je dois admettre que j’ai joué de la trompette quelques années il y a environ 30 ans mais pour le solfège, ça très bien été (sauf la clé de fa que je ne connaissais pas) après quelques semaines, la clé de fa va beaucoup mieux. Maintenant j’apprends avec différentes méthodes et j’ai acheté des excercise sur le site de play musique entre autre pour le passage du pouce qui m’aide.

    J’aimerais savoir si la méthode de piano pour adultes débutants de Christophe Astié.est disponible en pdf et MP3. car je demeure au québec et
    1- j’ignore si la méthode est disponible
    2-Au Québec tous les magasins sont fermés

    Merci et j’ai hâte de vous lire demain

    Pascal

    1. Pascal j’ai acheté la méthode par Amazon France, mais j’avais eu l’occasion d’y aller et de récupérer les volumes. Sur Amazon.ca, le prix est exorbitant! (77 S CAD)

    2. Bonjour Pascal,
      il me semble que cette méthode est uniquement disponible en version papier. Le mieux est d’aller directement contacter l’éditeur pour lui demander si cela existe.

  32. Bonjour,
    Toujours agréable de te suivre ; même si ma santé fait défaut cette année. Merci pour tes messages pleins d’avenir et qui donne simplement l’ENVIE.
    Garde-moi dans ta liste des intéressés . Grand Merci

  33. Bonjour Aurélie,
    Merci beaucoup pour tes mails quotidiens, c’est un rdv enrichissant pour les passionnés du piano, qui sont nombreux quand tu vois la quantité de réponses que tu reçois.
    Bien à toi
    André

  34. Bonjour Aurélie ,
    Je viens d’entendre , écouter et voir tes conseils sur les doigtés .Tes conseils, mon Père ,professeur de musique ,les appliquaient sur ses partitions de Chopin prélude 28 il y a 90 ans .Donc c’est avec plaisir et attention que j’applique les doigtés qu’il y a mis tout en me souvenant de toutes tes recommandations . Je suis entièrement d’accord avec André au sujet de tes mails quotidiens.
    A +

    1. Merci beaucoup pour ton message et d’avoir partagé ton témoignage. Quelle chance d’avoir un des doigtés écrits sur ta partition par ton père. Il y a des choses qui se s’abîment pas avec le temps, au contraire !

  35. J’ai eu le plaisir de faire les cours Plaisir Piano. J’ai aimé même si depuis quelques mois j’ai lâché prise pour diverses raisons.
    Je reprends un peu le piano, mais très lentement.
    Par contre, je suis contente de suivre ton aventure et les raisons qui t’ont motivées. Je trouve cela courageux. Je te lis régulièrement même si je suis restée dans l’ombre sans jamais faire de commentaire. Aujourd’hui, je me lance et te souhaite une excellent continuation.

    1. Merci Nicole d’être sortie de l’ombre 🙂 et je te souhaite une bonne reprise pour le piano.

  36. Bonjour Aurelie,
    Souvent je cherche le ‘bon doigté’ et comment savoir si c’est le bon?
    Parfois j’invente , que penses tu de ceux ci (mesures de la 3e page de la valse Op69 No2 de Chopin). Je change pour avoir une meilleure attaque, d’autant plus que je supprime la note du bas dans les 2e accords. Ah mais je ne peux pas joindre de photos !!!??? ou je ne vois pas comment. Il y a t il un moyen??? Dis moi Merci. A bientôt. Dominique

    1. Bonjour Dominique,
      Merci pour ton petit mot.
      En effet, on ne peut pas mettre de photos dans les commentaires. Ils sont faits pour que l’on puisse tout simplement converser. Ce qui est déjà pas mal. C’est à dire qu’avec le réseaux sociaux, on prend des habitudes de tout partager 🙂

  37. Bonjour Aurélie,

    J’apprécie toujours tes mails quotidiens, même si je ne suis pas souvent en mesure d’y répondre, et j’en suis désolée !
    Tes sujets sont variés, instructifs, amicaux, humains, ils s’adaptent à tous et à chacun. Pou ma part, ils me permettent de rester en contact, car j’ai tendance à décrocher souvent faute d’énergie suffisante. Mais j’essaie de “rattraper” quand c’est possible.

    Dans notre île la dengue fait plus de dégâts que l’épidémie en cours. Je viens de l’attraper et mes projets tombent à l’eau. Je renonce à courir après le temps.
    Il me reste un peu moins d’un an avant l’âge butoir de la retraite et je dois travailler encore à la réalisation d’un projet d’activité professionnelle visant à assurer un complément de revenus à ce moment là.

    Même si je ne puis travailler la musique en ce moment (pas comme j’aimerais en tout cas), tout ce que je lis, j’écoute ou j’observe (dont ce que tes mails m’apportent) me bâtit quand même.
    Merci pour ton bon travail et ta générosité.

    Bises aseptisées (!)

  38. Comment faire travailler l’annulaire ? Ce doigt me pose beaucoup de soucis.
    Merci

    1. Bonjour Aurélie,
      Dans les cours de plaisir, lorsqu’on apprenait nos morceaux, tu nous disais d’éviter de changer le doigté que tu avais mis sur le morceau. Ma question est la suivante : le doigté est -il lié à la note et de la tonalité ?

      1. bonjour
        article très intéressant même en révision. Au départ, on respecte bien le doigté réfléchis, appris puis au fur et à mesure de nouveaux morceaux….on oublie. Puis ce morceau que l’on travaillait bien, oups !! ah ouiii c’était pas le bon doigt !

  39. Bonjour,
    Merci pour ce blog & newsletter, il est extrêmement motivant pour débuter au piano!!!
    Voici ma question :
    Comment savoir ou placer ses doigts pour jouer une partition. (Je pars de zéro.)
    “Suppositions absurdes…”:
    Le pouce correspond toujours au DO? Je dois mettre positionner mon index à la première note jouée? Je n’en ai aucune idée…
    Merci d’avance pour vos conseils

  40. Bonjour Aurélie,
    Est-ce que les doigtés préconisés dans l’apprentissage des gammes sont exploités
    par les compositeurs de musique classique et contemporaine. De fait est-ce utile
    de les adopter pour des partitions qui sont dépourvus de ces annotations.
    Cordialement
    Patrick

  41. Bonjour Aurélie,
    le choix du doigté ne correspond il pas entre autre à la logique du moindre déplacement, à l’économie du mouvement pour une meilleure fluidité?
    Stéphane

  42. Bonjour Aurélie,
    Peut-on trouver une corrélation entre doigté et écart entre les doigts de la main. Le doigté est-il adaptable ou contraignant ? et dans quelle limite ? Pour quelle raison “passer” le 3e doigt au dessus du pouce dans certains cas et le 4e doigt dans d’autres circonstances ?
    Cordialement,
    Roger

  43. BONJOUR ET GRAND MERCI
    Je suis une débutante âgée et donc les problèmes que je peux me poser ont dû vous être posés bien des fois.
    Ce qui m’intéresse le plus dans les difficultés que vous listez dans le message d’aujourd`hui, c’est la dernière, à savoir comment faire si l’on veut travailler une partition sur laquelle le doigté n’est pas indiqué.
    Par ailleurs, j’ai parfois l’impression que le doigté suggéré ne me convient pas toujours… les indications sont-elles des diktats ou peut-on sans inconvénients ultérieurs, modifier certaines indications?
    Un grand merci. Françoise

    1. Bonjour Aurelie merci pour cette belle initiative. Je suis une grande débutante et j’ai suivi votre conseil en écrivant le doigte sur ma partition mais j’ai beaucoup de mal avec les 4e et 5e pas encore bien musclés ! D’autre part j’ai tendance à avoir la main gauche un peu lourde. A bientôt pour la suite de vos précieux conseils bonne journée. Hélène

  44. bonjour Aurelie ,c’est un des problème qui m’as toujours embêter, je pert un temps fou a trouver le bon doigté ,car c’est tres rare que je travaille avec des partitions je préfère comprendre ce que je fait ma ? est c’est quoi la logique des doigtés

  45. Les doigts n’ont pas tous la même force, et parfois il est difficile de concilier fluidité du jeu et intensité attendue. D’après toi, que vaut-il mieux privilégier?
    Merci de cette bonne idée de partage.
    Hélène

    1. Les doigts n’ont pas tous la même force : Chopin trouvait que c’était une richesse plutôt qu’un handicap,, et il avait commencé à rédiger une méthode de piano. La “faiblesse” manifestement est aussi intéressante.

  46. Je suis très contente qu’on aborde cette question, je peux mettre du temps à chercher un doigté qui permette une bonne fluidité de jeu, et je me rends compte ensuite en jouant que je fais tout à fait autrement… comment stabiliser un doigté qui convienne à ma main ?

  47. J’hésite souvent entre le deuxième et le troisième doigt de savoir le quel serait le mieux

  48. Bonjour Aurélie, et MERCI pour cet article passionnant….
    En effet, quel est le pianiste qui n’a jamais rencontré de problème avec les doigtés !!
    Je pense qu’ils sont nécessaires pour un jeu fluide et cohérent, mais qu’ils peuvent être adaptés à chaque personne en fonction de sa main, de son ampan..
    Pour ma part je ne sais pas travailler une partition si les doigtés ne sont pas déjà écrits.
    J’utilise généralement tous ceux qui sont préconisés, mais il m’arrive cependant parfois d’en changer 1 ou 2, lors d’un passage ou mes doigts “tirent trop” sur le doigté proposé. alors, j’adapte…
    J’ai hâte de découvrir tes précieux conseils tout au long de la semaine…..
    Bonne journée, et bon piano
    Bisousss

  49. Bonjour Dominique,
    Merci pour ton commentaire.
    En effet, on ne peut pas mettre de photos dans les commentaires. Ils sont faits pour que l’on puisse tout simplement converser. Ce qui est déjà pas mal. C’est à dire qu’avec le réseaux sociaux, on prend des habitudes de tout partager 🙂

  50. Les questions que tu abordes sont mes questions. J’ai hâte de lire tes réponses. Une fois qu’on a trouvé un doigté qui nous convient, on le mémorise ou on l’inscrit sur notre partition?

  51. Bonjour Aurélie,
    La diffuculté pour moi réside dans le fait que le doigté qui me parait le plus naturel MS ne marche pas toujours ME. Du coup, une fois les MS apprises, je dois reprendre certains (voire parfois de nombreux) doigtés pour jouer ME. Comment faire pour trouver d’emblée le bon doigté ?

  52. Bonjour Aurélie
    Je regardais les doigtés différents les uns des autres suivant les différentes gammes majeurs et mineures, que de travail en perspectives et que d’exercice de mémorisation à venir, il faudra surement ingurgiter cela petit à petit, qu’en pense tu?
    A demain

  53. ans que je fais un peu de piano,
    la question que je pose, peut on se défaire des mauvaises habitudes?
    je vois cela cela très compliquer pour ma part.
    THIERRY

  54. Bonsoir Aurélie,
    voila 5 ans que je fais un peu de piano,
    la question que je pose, peut on se défaire des mauvaises habitudes?
    je vois cela cela très compliquer pour ma part.
    THIERRY

  55. Bonjour Aurelie,
    A les doigts et leurs vies propres !! Ils n’obéissent pas vraiment !! Et comment mettre une “conscience” dessus ou avoir conscience du doigt utilisé ? Le majeur et l’annulaire sont des enfants terribles !!

  56. bonjour Aurélie,
    Première chose que je fais avec une nouvelle partition, c’est d’observer les intervalles et les doigtés. Puis je les essaye. J’ai cette culture depuis la formation précédente. J’ai toujours en tête d’avoir le minimum de déplacements possibles
    notamment pour les accords. Il m’est arrivé de changer des doigtés car ce n’est pas une science exact 1 partition = 1 doigté etc.. non, pas du tout. Prendre une partition qui n’en comporte pas alors il faut bien se débrouiller. Mon doigté ne sera pas forcément celui d’un autre pianiste. La morphologie de la main nous le rappelle. Certes cela peut prendre du temps mais au final le but est de jouer fluide et sans se faire mal.Amicalement

  57. Bonjour Aurélie, j’ai lu quelque part que certains clavecinistes de l’époque baroque n’utilisaient que 8 doigts… est ce vrai ? Bravo pour ton blog et tes conseils RP

  58. Bonjour Aurélie,
    Sujet très intéressant, souvent tiraillée entre le confort d un doigté et celui préconisé, c est souvent le 4ème doigt qui me pose un problème notamment à la main gauche. D autre part, oui, il faut vraiment très vite se corriger pour ne pas prendre de mauvaises habitudes qui vont rester en mémoire, mais c est possible s il ont en prend conscience rapidement.
    Bonne journée Aurélie

    Stan

  59. Bonjour Aurélie. Avant de jouer une partition, j’observe, comme tu le dis plus haut, sur quelles notes je vais placer mes doigts. Ce n’est pas toujours facile mais avec de la réflexion on y arrive. Parfois oui les doigtés sont écrits mais je ne les respecte pas toujours car certains pour moi sont difficiles alors qu’en les changeant deviennent faciles. Je les note bien sûr. Le principal n’est-il pas de jouer en respectant le rythme, le tempo, les nuances… avec quels doigts le pianiste joue, ce n’est pas cela que le public regarde. Il l’écoute, même en regardant ses doigts courir sur le clavier, pour le public qu’il joue avec un doigt ou un autre, peu importe. C’est le pianiste qui décide avec quels doigts il joue. Enfin c’est mon avis. Danielle

  60. très interessant cet article… déjà je remarque que certains morceaux de musique contemporaine, adaptés pour le piano (variété, films..) sont bien plus difficiles a “doigter” que les morceaux classiques, qui ont été conçus dès le début pour le piano.
    j’en fais l’expérience avec une jolie adaptation de “la mer”, que j’ai récupérée, et ui n’est pas difficile a jouer, mais pour les doigés c’est une autre histoire… Parfois le doigté semble curieux mais il dépend de “ce qui vient après” et parfois, on a aucun choix, même si ça semble un peu bizarre. j’utilise aussi parfois des changements de doigts sur la même note.Il m’arrive encore de jouer un début avec un doigté, et de rejouer avec un autre la fois suivante parce qu’ils conviennent aussi bien. Quand j’hésite, j’essaie de faire tomber ça naturellement; exemple: main gauche pouce sur le do serrure, si je dois jouer un sol ensuite, je descends naturellement la main gauche et j’arrive avec un 4 sur le sol, même si d’instinct, j’aurais pu mettre un autre doigt comme le 3.
    enfin je suis tout cela avec un grand interet. merci

  61. Bonjour Aurélie,
    Sans un doigté adapté au morceau joué, qu’il faut définir au début du déchiffrage, pas d’aisance et de fluidité dans le jeu plus tard dans l’apprentissage du morceau, et difficile d’augmenter le tempo, peut être que certaines tendinites peuvent être déclenchées par un mauvais choix de doigté avec la répétition de mauvaises positions, qu’en pensez vous?

  62. Bonjour Aurélie, lorsque j’ai attrapé le bon doigté, j’ai la sensation agréable de jouer physiquement les touches du clavier!

  63. Bonjour Aurélie, ma réflexion est qu’au delà de la position des doigts sur le clavier, il doit s’établir une connexion entre le toucher et la sensation enregistrée par le cerveau. C’est je crois ce qui empêche la mémorisation d’un doigté inconfortable ou douloureux qui pose problème et qui produira un mauvais accord ou un son dissonant que l’oreille repèrera immédiatement. En effet les deux sens que nous utilisons d’ordinaire le plus sont la vue et l’ouïe. Ce qui explique que les pianistes aveugles apprennent plus vite la maîtrise du clavier car c’est le toucher qui est chez eux le plus développé. Aussi la lecture de la partition et du doigté choisi ou déterminé doit le plus rapidement possible se transposer dans le mental tout comme font les pilotes d’avions de chasse qui répètent les yeux fermés les gestes qu’ils feront à la parade. Maintenant, c’est plus facile à dire qu’à faire…
    Cordialement,
    Roger

  64. Merci Aurélie, pour tes conseils d’aujourd’hui. J’ai tendance à préférer les doigts forts… je vais veiller à modifier cela.
    Hélas, je suis obligée de “bidouiller” mes doigtés de main gauche : arthrose cervicale oblige, elle m’a fait perdre sensibilité et force en partie, aux 4ème et 5ème.
    La vieillesse, quel naufrage !

  65. Bonjour Aurélie,
    Je m’aperçois avec plaisir en lisant ton article sur les bonnes et mauvaises pratiques, que je respecte déjà beaucoup cela instinctivement, mais je dois faire un certain nombre d’erreurs car il m’est arrivé d’attraper un tendinite au coude gauche, a regarder de plus près.
    A+
    Jean luc

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.