Verres progressifs : un problème pour lire ses partitions au piano

Au piano, lorsqu’on lit une partition, nos yeux passent de la partition, à nos mains et vice versa.

Nous utilisons le mouvement oculaire.

Malheureusement, les verres progressifs, sont un problème au piano. Car il y a une zone floue qui nous empêche de jouer et lire nos partitions.

Nous devrions bouger les yeux sans bouger la tête. Ainsi, quand nos yeux reviennent sur la partition, ils retrouvent instantanément le bon endroit.

Car notre tête n’a pas bougé.

Grâce à un bon  port de tête.

C’est ce qu’il faut faire quand nous lisons une partition.

Mais, voilà ! Avec les verres progressifs, le problème c’est que vous êtes gêné car il y a une zone floue.

Soit vous ne pouvez pas lire correctement la partition, soit vos mains sont totalement floues.

Comment lire ses partitions correctement quand on porte des verres progressifs ?

Lunettes posées sur une partition de piano

1ère solution : des verres progressifs bien réglés

Les verres progressifs sont très pratiques pour la vie quotidienne, et moins pratiques pour le piano.

Et nous sommes nombreux à porter des verres progressifs.

Je porte moi aussi des verres progressifs depuis 3 ans.

Pour éviter que les verres progressifs soient un problème au piano, j’ai anticipé. Car, je savais à l’avance que ça allait me gêner pour la lecture au piano.

Alors, j’ai parlé à mon opticien.

Lorsque vous demandez des verres progressifs à votre opticien, vous pouvez lui expliquer votre usage au piano.

L’opticien a une marge de manoeuvre pour « régler » le passage entre les 2 corrections visuelles.

La marge est fine, mais elle suffit à garder une lecture confortable sans à avoir bouger la tête sans cesse.

Il faut tout simple expliquer à votre opticien que vous êtes pianiste et lui décrire comment se passe la lecture de partition au piano.

En lui expliquant que vous devez lire la partition puis bouger les yeux pour regarder vos mains sans bouger la tête (ou le moins possible), il comprendra ce qu’il faut faire.

C’est ce que j’ai fait avec mon opticien.

Il m’a fait des lunettes sur mesure, sans surcoût financier.

C’est pour cette raison que je peux continuer à garder un joli port de tête en déchiffrant mes partitions.

Homme portant des lunettes sur le bout du nez

2e solution : abandonner les verres progressifs.

Voici une solution 2e solution pour éviter que les verres progressifs soient un problème au piano : revenir à des lunettes avec une seule correction.

Cette solution a l’avantage d’être peu onéreuse et très confortable.

Cette solution m’a été transmise pas l’une de mes élèves.

Je n’en avais pas connaissance avant qu’elle ne m’en parle.

Vous pouvez vous rendre directement chez votre opticien avec votre ordonnance. L’opticien sera en mesure de confectionner des lunettes à profondeur de champ avec à partir de la correction prescrite.

Vous aurez alors des verres intermédiaires adaptés pour la distance oeil/partition.

Cela vous coûtera environ 80€ + le prix de la monture. 

Avec ça, c’est le bonheur total car lecture de la partition grandement facilitée.

La vision des mains est impeccable au premier coup d’oeil.

Dans cette option, le plus long est d’attendre le rendez-vous avec l’ophtalmo.

3e solution : des verres de promiscuité

Vous pouvez demander à votre ophtalmo de vous prescrire des verres de proximité ou mi-distance.

Ils sont parfois appelés  « verres interview » ou « verres intermédiaires ».

Il suffira alors d’expliquer à l’opticien que la mise au point doit se faire à 55 pour un piano droit ou 65 pour un piano à queue.

Ainsi on garde une bonne vision de 0 à la partition.

4e solution : adopter les lentilles de contact

Une autre solution consiste à porter des lentilles de contact. Elles sont extrêmement confortables dans beaucoup d’occasions.

Si vos yeux supportent bien le port de lentilles, allez-y sans hésiter.

Pour ma part, j’en ai porté pendant 10 ans. Un vrai bonheur. Malheureusement mes yeux sont devenus sensibles. Et je ne peux plus en porter.

Le kit complet

Bref ! Pour être confortable en toutes situations, vous aurez besoin de 3 paires de lunettes.

Une paire progressive pour la vie courante,

Une paire intermédiaire pour la musique, qui sont souvent de vieilles lunettes de lecture recyclées.

Une petite paire de lunettes de lecture pour le confort. Pour éviter les mauvaises positions de la nuque.

En attendant, pensez à vos mouvements oculaires tout en gardant un joli port de tête. 

Et évitez de faire des grands mouvements de tête disgracieux.

Découvrez plus

travailler l'indépendance des mains au piano

Comment obtenir une indépendance des mains au piano !

L’ indépendance des mains au piano est un sujet au coeur de la vie du pianiste. Quand on débute au piano, c’est vraiment LA difficulté majeure, celle qui nous bloque le plus.
Si jouer une mélodie avec la main droite seule ne pose aucun problème, dès qu’il faut ajouter avec un accompagnement à la main gauche, c’est le vrai casse-tête.

Lire la suite

Connaissez-vous une personne qui serait intéressée par cette article ? Utilisez les boutons de partage, pour diffuser le plaisir du piano autour de vous.

Hidden Content
%d blogueurs aiment cette page :