Vous connaissez toutes et tous Yann Tiersen…

Compositeur français de génie, il est à l’origine notamment de la bande originale du film Amélie Poulain, signé Jean-Pierre Jeunet. C’est d’ailleurs cette composition magistrale qui le fera connaître bien au-delà de nos frontières, et qui lui permettra d’obtenir le César de la meilleure musique de film. Souvenez-vous, c’était en 2002.

Mais on ne saurait réduire ce musicien hors-pair à la composition des musiques de ce chef-d’œuvre cinématographique.

Ce qui a toujours caractérisé Yann Tiersen, c’est un sens mélodique hors normes. Mais comment en est-il arrivé là ? Est-il né avec un véritable don ? Ou alors, fait-il partie des personnes qui ont dû travailler intensément ? J’imagine que vous vous posez tous la question 😉

Je vous propose de revenir sur le parcours musical de Yann Tiersen de son enfance à aujourd’hui, au travers de ses œuvres les plus emblématiques.
Allez bien jusqu’au bout de l’article, une surprise vous attend…

Yann Tiersen : parcours d’un pianiste et musicien exceptionnel

Si aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de Yann Tiersen, c’est parce que j’admire ce  compositeur français. Il est pour moi l’un des plus talentueux pianistes de sa génération.

Il fait partie de ces personnes réellement «habitées » par la musique, ce que je trouve véritablement fascinant. En me replongeant dans sa biographie, j’ai découvert un certain nombre de choses le concernant que j’ignorais jusqu’à présent.

Alors que ses musiques me transcendent à chaque fois que je les écoute, je me rends compte que je ne savais pas grand-chose de cet artiste aux multiples facettes. Saviez-vous par exemple que Yann Tiersen était d’origine bretonne ?

Et plus exactement né en 1970 à Brest… C’est un enfant qui se passionne très tôt pour la musique. Il apprendra d’ailleurs très vite à jouer du piano, du violon, et à diriger un orchestre. Si si !

Si sa formation est classique, une fois adulte, il empruntera la voie du rock. C’est d’ailleurs au sein de plusieurs groupes de rock qu’il fera ses débuts, dans les années 80. Et assez surprenant, j’ai découvert qu’il avait même écrit des pièces musicales pour le théâtre et pour des courts métrages…

DES DÉBUTS DIFFICILES

Il faut savoir que Yann Tiersen a connu des débuts plutôt difficiles, puisqu’il a longtemps eu de la peine à attirer l’attention d’un large public. Son premier album, intitulé La Valse des monstres, est sorti en 1995 ; on y trouve des morceaux qu’il a réalisé pour le théâtre et le cinéma, dont voici un extrait.

En 1997, il sort un nouvel album Rue des cascades.

Yann Tiersen commence à se bâtir une renommée

Yann Tiersen sort un album intitulé Le Phare, en 1998C’est cet album, et notamment le titre Monochrome (en collaboration avec Dominique A) qui va lui conférer une plus grande renommée.

Voici la vidéo officielle de Monochrome :

Les titres de l’album Le Phare commenceront d’ailleurs à passer sur les ondes plus fréquemment, et ses disques précédents se verront réédités.

LES ANNÉES 2000, LA CONSÉCRATION POUR YANN TIERSEN

Pendant une dizaine d’années, Yann Tiersen ne produira pas de nouveaux morceaux. C’est en 2001 qu’il reviendra avec un nouveau morceau L’Absente.

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain lui ouvre des portes

Vous connaissez la suite : la sortie de la bande originale du film le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. Et pour la petite anecdote, il faut savoir que la moitié des chansons ne sont pas composées pour le film, mais proviennent de ses albums précédents. Cette bande originale a fait l’unanimité.

À l’occasion de la 27e cérémonie des César, Yann Tiersen a obtenu le César de la meilleure musique. C’était en mars 2002.

Réécoutons pour le plaisir Comptine d’un autre été :

Aujourd’hui, Yann Tiersen vit tout proche des côtes bretonnes, à quelques kilomètres de sa terre natale, sur l’île de Ouessant.

Installé avec sa famille depuis plus de quinze ans, il y a d’ailleurs composé son tout dernier album, All, sorti en 2019. Il continue d’ailleurs de nous faire voyager autour des thèmes qui lui sont chers : l’environnement, la nature, sa protection et sa connexion avec elle.

Voici un aperçu de son album All :

À peine un an après All, Yann Tiersen a sorti un album intitulé Portrait ; il y intègre de nombreux morceaux légendaires issus de ses précédents albums, des versions inédites et revisitées pour l’occasion. Un supplément d’âme, comme il dit…

Je trouve la mélodie de Porz Goret majestueuse. Elle a d’ailleurs été enregistrée sur l’île de Ouessant. Elle ne fait pas partie de l’album All, mais de son précédent album Eusa, sorti en 2015. Je trouve que certaines sonorités rappellent certains morceaux d’Amélie Poulain. C’est le style Yann Tiersen tout simplement.

Elle nous invite au voyage. Un voyage intérieur. La vidéo est d’une beauté incroyable. Un piano, une chaise en bois, et la mer en toile de fond.

Qu’en pensez-vous ? Séduit ?

Et si vous voulez découvrir et écouter EUSA en entier, c’est par ici :

Et voici une superbe vidéo qui vous permettra de mieux comprendre qui se cache derrière cet artiste aux multiples facettes, ses inspirations, sa sensibilité, etc.

Chose promise, chose due. Je vous ai parlé en introduction d’un bonus exceptionnel. Eh bien le voilà ! J’ai travaillé pour vous et je vous propose quelque chose de totalement inédit sur 1piano1blog : l’analyse auditive d’un morceau de Yann Tiersen ; à savoir La comptine d’un autre été.

Bonus : l’analyse auditive du morceau "comptine d'un autre été"

C’est un morceau très apprécié de tous, et nombreux sont mes élèves qui me demandent d’apprendre à le jouer. Vous en faites peut-être partie !

Je vous explique dans cette bande sonore, dans ce podcast, comment Yann Tiersen a construit ce délicieux morceau. Vous êtes impatient d’en savoir plus ?
Alors, allons-y !

J’espère que vous avez apprécié ce voyage musical. En tout cas, c’était un plaisir pour moi de vous faire découvrir un peu plus Yann Tiersen ; une personnalité discrète et singulière dans le paysage musical français, qui loin des conventions a forgé sa réputation d’artiste hors norme.

On ne saurait le ranger dans un registre particulier tant son profil est atypique. Dans tous les cas, ses œuvres parlent pour lui, et lui  confèrent le statut d’immense pianiste.

Il serait bien réducteur de le décrire en un seul mot : musicien, pianiste, compositeur, auteur, interprète… Il est tout à la fois et tellement bien plus encore…

Merci Yann  😉

PS : Si vous souhaitez en savoir un peu plus, n’hésitez pas à me poser toutes vos questions en commentaires. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

 

Et si vous voulez me suivre sur les réseaux sociaux, et notamment Facebook, c’est par ici

31 réponses

  1. Bonjour Aurélie j adore ce compositeur , j ai beaucoup travaillé la comptine d un autre été mais avec l écoute et le fait de te voir jouer ce morceau je vais encore l améliorer.merci

    1. Avec grand plaisir Aline ! Tu as le niveau maintenant pour aborder Yann Tiersen.

  2. Je suis émerveillé face au portrait de cet artiste que je découvre et surtout face à ce grand travail d’analyse d’écoute. Tout cela approfondit mon amour pour le piano, et mon souhait de suivre votre formation. J’espère y arriver un de ces jours alors que les moyens me font encore défaut.
    Merci pour tout ce que j’ai appris jusqu’ici. Mon petit niveau à été revolutioné grâce à vos conseils et partages.
    Merci à toute l’équipe !

  3. Bonjour Aurélie, quel voyage initiatique….
    J’aimais Yann Tiersen mais aujourd’hui je le découvre, c’est une montagne, un océan, un géant. Je suis absolument bouleversée par la découverte approfondie de ce créateur hors norme, MERCI
    Peut-on connaître le nom de l’interprète, celui qui passe du piano à l’accordéon et au violon? il n’est pas moins sublime.
    Quant à l’analyse auditive de la pièce, même si c’était difficile pour moi, j’ai suivi avec beaucoup d’intérêt. Ça m’a ouvert un horizon nouveau pour l’écoute des pièces musicales. Merci encore,
    Nathalie

  4. Bonjour Aurélie :je ne peux pas voir les videos que tu nous adresses notamment celles d’hier et d’aujoud’hui;problème de “streeming”” est indiqué (de l’hebreu pour moi .quand à la façon d’y remédier? )la video d’aujourd’hui sur You tube est indiquée
    “privée”;Vu mon niveau en informatique…
    Merci encore de toutes tes initiatives vers les pianistes bien solitaires actuellement.

  5. Merci Aurélie pour ce partage. J’ai appris beaucoup sur Yann Tiersen et sa musique. J’ai apprécié énormément l’étude de la comptine. J’espère un jour pouvoir jouer cette musique. Je vais sûrement essayer déjà maintenant. Encore Merci.

  6. J’ai adoré ce voyage musical. Merci Aurélie de m’avoir fait découvrir Yann Tiersen.
    J’ai écouté EUSA en entier. Quel plaisir j’ai eu en regardant ses doigts qui se touchent et se chevauchent, passant les uns par dessus les autres. Ses mains qui montent et descendent lentement pour venir appuyer doucement sur les touches du clavier. J’ai eu autant de plaisir à l’écouter que de le voir jouer. Belle indépendance des mains.
    Merci à toi pour ton analyse auditive en même temps que tes commentaires sur la comptine. C’est un très beau morceau que je désirerais pouvoir le jouer moi aussi. Ton analyse me fait réfléchir sur la façon de lire et de jouer mes partitions.
    Bon piano à toi aussi. Dany

  7. Confiné aujourd’hui, après la lecture de ton article sur Yann Tiersen, j’ai écouté, réécouté pendant des heures sa musique que j’adore et mise en ligne sur ta page. Je l’ai entendu, appécié tout de suite, dans le début des années 2000, passé aux Vieilles charues, son César…J’ai découvert et suivi attentivement la retransmission par ARTE qui renferme des perles de compositions et d’interprètations de Yann Tiersen. J’aime aussi sa musique du film Good Bye Lenin.
    Merci surtout pour ton analyse auditive du morceau de musique étudié et si bien interprèté.Tu nous livres des données très intèressantes: Alberti, broderies, construction, rytme, etc…que je vais approfondir. Félicitations pour la présentation alternant commentaires et extraits sonores, pédagogiquement très réussie et je sais déjà que je ne lirai plus mes partitions comme avant, que je jouerai peut-être autrement.
    Merciiii. Bernard

  8. Bonjour Aurélie, merci pour cet article et cette analyse musicale. Yann Tiersen a aussi collaboré avec la musicienne Shannon Wright en 2004 : https://www.youtube.com/watch?v=N45n12pkGhQ. Elle est une artiste à découvrir absolument ! Elle vient du punk rock, et son instrument de prédilection (avec la guitare) est le piano. Il est assez incroyable de noter l’évolution de son rapport au piano. Soutenue par Katia Labèque, elle a enregistré Division, puis Providence (l’influence de Satie est marquante sur certains morceaux). Voici un extrait : http://sourdoreille.net/shannon-wright-session-rockomotives-2019/

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.