Piano numérique ou piano acoustique : comment choisir ?

Comment bien choisir mon piano
Photo : George Becker – Pexels

Vous vous êtes enfin décidé à vous mettre au piano ou à reprendre, après plusieurs années d’arrêt ? Bravo ! Et maintenant, vous aimeriez acheter un piano pour pouvoir jouer chez vous… Choisir son piano est une étape très importante, qu’il ne faut pas prendre à la légère ; d’autant plus que cette décision est loin d’être évidente ; cela peut même être un véritable casse-tête quand on ne s’y connaît pas.

En effet, il en existe pour tous les goûts : vous trouverez de nombreuses marques, diverses gammes, des pianos numériques, des pianos acoustiques… Comment s’y retrouver dans tout ça ? Que vous soyez débutant, confirmé, passionné, il existe forcément un piano conçu pour vous ; à vous de le trouver… Selon votre niveau de piano, vous n’aurez pas les mêmes besoins, ni les mêmes exigences, et donc, vous ne choisirez pas le même modèle de piano.

Le pianiste considère souvent son instrument comme son compagnon de vie, à qui il peut confier ses doutes, ses peines, ses joies… Nombreux sont les pianistes qui ont soigné leurs maux auprès de leur cher et tendre piano. Alors, quand vient le moment fatidique du choix du piano, on est toujours un peu stressé : on ne veut pas se tromper. On se demande alors : « Comment bien choisir mon piano ? Quels sont les critères à prendre en compte pour être certain de trouver le piano idéal, celui qui nous correspond ?

Découvrez tous mes conseils pour trouver le piano de vos rêves, celui avec lequel vous prendrez le plus grand des plaisirs à jouer vos mélodies préférées.

Choisir un piano numérique ou un piano acoustique ?

Connaissez-vous la grande différence entre un piano numérique et un piano acoustique ? Un piano acoustique, est ce que l’on appelle un « vrai piano » ou un « piano traditionnel». Il existe deux catégories de pianos acoustiques : il peut s’agir d’un piano « droit » ou d’un piano « à queue ». Le piano acoustique fonctionne d’une manière mécanique : c’est en frappant les touches que les marteaux sont animés et viennent à leur tour frapper sur des cordes qui se mettent à vibrer ; celles-ci sont amplifiées par une table d’harmonie.
Le piano numérique, quant à lui, est un piano électrique doté d’électronique, qui va reproduire le son d’un piano acoustique et d’autres instruments qui ont été échantillonnés en studio. Bien qu’il soit préférable de commencer son apprentissage avec un piano acoustique – le toucher d’un piano acoustique étant inimitable – vous pouvez très bien débuter le piano avec un piano numérique.

La grande différence entre les pianos numériques et acoustiques résident principalement dans le toucher : la sensation du toucher est beaucoup plus agréable sur un piano acoustique : très souvent, on dit que le toucher sur un piano numérique est « lourd ». Au niveau sonore, de nombreux progrès ont été réalisés et les pianos numériques fournissent aujourd’hui une grande qualité. La sonorité reste cependant plus riche sur un piano acoustique ; le piano numérique ne possédant pas de vibration des cordes, il ne provoquera pas les mêmes émotions qu’un piano acoustique. Très différents, ces deux types de pianos ne répondent pas aux mêmes usages, mais peuvent être complémentaires.
Mais alors, lequel choisir pour commencer ? Piano numérique ou piano acoustique ?

Choisir mon piano numérique : les critères à prendre en compte

Vous voulez débuter le piano sur un piano numérique ? Voici quelques éléments dont vous devez tenir compte pour bien choisir votre piano.

La qualité du son

La qualité du son du piano numérique est évidemment un critère fondamental pour faire le bon choix. Pour cela, il vous faut prendre en compte 3 éléments :

 

  • l’échantillonnage des sons
  • la qualité des enceintes
  • les outils sonores

L’échantillonnage des sons

L’échantillonnage correspond aux instruments de référence qui ont servi à l’enregistrement des sons du piano numérique. En principe, les sons enregistrés proviennent de différents types de pianos, des violons, de percussions, et parfois même de chœurs. Chaque touche que vous frappez est donc associée à des enregistrements d’instruments divers. La qualité des échantillonnages dépend donc de la qualité et de la musicalité offerte par les instruments de référence.

La qualité des enceintes

Pour une écoute agréable et pour optimiser au mieux l’échantillonnage, il faut bien évidemment que les enceintes de votre piano soient de bonne qualité. Avoir la musicalité d’un piano « traditionnel », mais des enceintes de mauvaise qualité serait bien dommage puisque vous ne pourrez pas profiter du joli son émanant de votre piano. Pour un piano numérique, il est recommandé d’avoir 2×6 watts.

Les outils sonores

Certains pianos numériques sont équipés d’une banque de données audio. Ils vous proposent des accompagnements, des rythmiques ou des chansons enregistrées.

La prise en main

Alors que sur un piano acoustique, lorsque votre doigt appuie sur une touche, un marteau à l’intérieur de l’instrument frappe une corde qui produit le son que vous entendez – plus vous frappez fort et plus le son est fort – il n’en est pas toujours ainsi sur un piano numérique. Si certains pianos numériques s’efforcent de reproduire le plus fidèlement possible, ces variations de jeu, la plupart en sont complètement dépourvues. De même, un piano acoustique émet une certaine résistance à la frappe des doigts, alors qu’un piano numérique, en principe, n’émet pas de résistance.

La taille de l’instrument

En matière de pianos numériques, la taille peut avoir toute son importance… En effet, si vous souhaitez vous rapprocher le plus possible d’un piano acoustique, vous devrez choisir un piano numérique plus grand : il vous faudra, en effet, prendre en compte le nombre de touches et la largeur de chacune d’entre-elles. Un clavier dit « normal » comporte 88 touches contre 77 touches pour les claviers plus petits. Pour avoir un jeu plus complet, il faut évidemment avoir un grand nombre d’octaves ; plus le piano numérique sera long, et plus vous disposerez d’octaves pour jouer vos mélodies. Cependant, vous devez aussi prendre en compte l’espace que vous avez chez vous : si vous manquez de place, vous devrez vous contenter d’un piano moins large, moins imposant.

Piano numérique : l’importance de l’enfoncement des touches

J’aimerais soulever un point important concernant les pianos numériques : l’enfoncement des touches n’est pas le même que sur un piano acoustique ; et parfois, lorsque vous passez d’un piano numérique à un piano acoustique (de chez vous à l’école de musique, par exemple) vous pouvez être perturbé : en effet, lorsque vous jouez en mode « silencieux », avec un casque, sur votre piano numérique, vous n’enfoncez pas toujours les touches au maximum. Veillez à bien les enfoncer « à fond » pour que chaque note soit jouée avec la même intensité. Le passage d’un piano numérique à un piano acoustique en sera facilité.

Quel est mon budget ?

Pour bien choisir son piano, il est important d’avoir défini au préalable son budget. L’achat d’un piano représente dans tous les cas un investissement ; un investissement plus ou moins important, selon votre choix. Le prix n’est donc pas à négliger, et peut même faire pencher la balance vers l’un des modèles. Les pianos numériques sont les plus accessibles : en entrée de gamme, vous pouvez trouver des pianos à partir de 400 € ; la fourchette de prix se situe entre 400 et 1200 € environ. Pour les pianos acoustiques, comptez entre 3.000 € et 10.000 € environ.

Une question de feeling avant tout

choisir mon piano numérique ou acoustique au feeling
Photo : Negative space – Pexels

Parce que le choix d’un piano est évidemment très personnel, il est difficile de vous dire d’acheter tel ou tel modèle. Cependant, j’aimerais partager avec vous mes coups de cœur. Pour les pianos numériques, ma préférence va au Clavinova, de la marque Yamaha. Celui-ci est parfait pour commencer : il offre un confort d’utilisation optimal et est très esthétique. Les pianos numériques Roland sont aussi excellents, et très appréciés par les professionnels. Quant aux pianos acoustiques, j’aime particulièrement les pianos de marque Yamaha (piano droit et à queue) et les pianos Kawai ; ces derniers possèdent une excellente mécanique, notamment en piano droit. Pour les pianos à queue, j’apprécie beaucoup les pianos Shimmel : référence en matière de pianos acoustiques, la marque allemande conçoit des pianos d’une grande puissance, avec toujours beaucoup d’exigence et un savoir-faire exceptionnel.

Avant d’acheter votre piano, je vous recommande de vous rendre dans un magasin de musique : quoi de mieux que de pouvoir tester en direct les différents pianos qui s’offrent à vous ? Comme c’est avant tout une question de « feeling », il est important de jouer sur plusieurs pianos pour pouvoir comparer, et se faire sa propre opinion. Pensez à préparer quelques morceaux ou extraits avant de vous rendre en magasin, histoire de pouvoir jouer avec fluidité, et ainsi ressentir davantage les sensations sur chacun des pianos. Une fois dans le magasin, vous devrez préciser au vendeur une fourchette de prix afin qu’ils vous orientent vers les pianos qui correspondent à votre budget.

Bien choisir mon piano : ce qu’il faut retenir

Que vous débutiez le piano, ou que vous ayez plusieurs années de piano à votre actif, pour bien choisir votre piano, vous devez :

  • cibler vos besoins ;
  • déterminer votre budget ;
  • opter pour un échantillonnage fait à partir d’instruments de qualité (si vous voulez acheter un piano numérique) ;
  • veiller à ce que la puissance des enceintes soit suffisantes pour avoir un joli son ;
  • choisir la taille de votre piano selon vos besoins et la place que vous avez à disposition;
  • tester les pianos en magasin pour vous rendre compte de leur résistance, du toucher et du son, et pouvoir apprécier les sensations ;
  • choisir selon votre ressenti, après avoir pris en compte tous les critères.

Voilà, j’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre les critères à prendre en compte dans le choix de votre piano, et qu’il vous aidera à vous décider le moment venu. Au-delà de tous ces éléments, la musique étant un art qui « adoucit les mœurs », tout est une question de sensation, de feeling. Alors ne tergiversez pas trop ; quand vous aurez trouvé le piano qui vous correspond, vous le ressentirez…

Et n’hésitez surtout pas à me contacter si vous avez besoin d’un conseil particulier ; je me ferai une joie de répondre à toutes vos questions.

Pour m'aider à me faire connaitre, aimez et partagez l'article
  •  
  •  
  • 2
  •  

49 réflexions sur « Piano numérique ou piano acoustique : comment choisir ? »

  1. Bonjour Aurélie,
    Merci pour tes conseils. Je suis en plein déménagement et je vais me faire livrer mon nouveau piano début mars. J’ai opté pour un Yamaha Clavinova 645 ! La navigation dans les fonctions, regroupée à gauche du clavier, les sonorités de piano CFX et Bösendorfer, les touches en bois naturel, la documentation en français !, et l’avantage de pouvoir masquer les touches pour les protéger.
    Voici un lien pour infos : https://www.youtube.com/watch?v=aNBCWjmc3os
    A très bientôt sur Plaisir Piano !
    Cordialement,
    Roger

  2. Bonjour Aurélie,
    Merci ton dynamisme, l’écoute et la pédagogie dont tu fais preuve. Je te suis de loin, car je n’ai pas suffisamment de temps pour suivre correctement une de tes formations.
    En attendant, je m’exerce en autodidacte depuis 1 an et demi sur un piano numérique Roland hp601 dont le son principal me paraissait plus proche d’un acoustique qu’un yamaha clavinova. Ce denier, était à mon goût était trop vibrant ou trop de raisonnant, comme tu le dis dans ton mail. Mais c’est une affaire de goût et de réglages. Pour le toucher du clavier, les deux me semblaient très bons lors de mon choix en magasin, mais en tant que pur débutant, je ne savais pas vraiment faire une différence. Je commence tout juste à apprécier la qualité de mon clavier par les nuances que l’on peut faire transparaitre en jouant un même morceau avec plus ou moins d’énergie, de sensibilité… sans rien changer aux réglages.
    Dans tous les cas, un piano numérique de qualité a de nombreux avantages pour m’aider à progresser avec par exemple, l’enregistrement main séparées, le casque (pour éviter de torturer mon entourage) et parfois m’évader en testant d’autres sonorités ou en tantant des créations. Bref, j’ai toujours voulu faire du piano, j’ai sauté le pas à 57 ans et je pense que mon piano saura m’accompagner encore quelques années sans me décevoir, compte tenu de ma marge de progression et de l’usage que j’en fais.
    Olivier

    • Bonjour Olivier,
      merci pour ton partage ! C’est vrai que le débutant a plus de mal à choisir son intrument car on n’est pas encore à même de faire la différence subtils entre les différentes marques de clavier. Mais le principal est de faire un pas et de se lancer. A bientôt !

  3. Bonsoir Aurélie,
    Tous les jours je lis vos petits messages et je suis très heureuse de voir que vous vous habituez bien à votre nouvelle vie, c’est très courageux de votre part de partir.
    Je regarde également souvent vos videos sur you tube, elles me sont d’une aide précieuse.J’apprend sur un Yamaha CVP 601 , il a un joli son mais parfois selon les mélodies je n’arrive pas toujours à lui trouver un son profond, quelque chose qui me transporte lorsque je joue. Pourtant j’essaie de faire des réglages, mais c’est très complexe, je ne comprend pas toujours. Un piano acoustique me plairait énormémént mais je n’ai pas les moyens ni la place surtout. Je vous souhaite une belle vie dans votre nouveau pays et au plaisr de vous lire bientôt.
    Cordialement

    • Bonjour Martine,
      merci pour votr message. Memesi on ne comprend pas le vocaublaire technique c’est bien de tenter les reglages proposés. Petit à petit on comprend davantage.

  4. Bonsoir Aurélie,
    Beaucoup de frustration en ce moment…deux pianos à domicile, logiquement la configuration parfaite, et pourtant …
    L ‘ un possède une âme et j essaye d y faire raisonner mon cœur,
    c est un piano acoustique Baratt &Robinson acheté en 1992, choisi après en avoir fait chanter 25 autres. J ai noué une relation intime avec cet instrument, avant sa présence et depuis son vécu. Il a subi plusieurs déménagements, une chute, une longue mise en quarantaine avant de revenir vers moi ou réciproquement.
    Récemment, la corde du « Do# médium »a été remplacée et il sera entièrement accordé le mois prochain, j ai hâte…pour l instant il est en sourdine.
    L autre est numérique, il prend juste le relais, c est un piano de scène Korg D1, sans comparaison, aucune, acquis uniquement pour m exercer avec un casque, ici, c est sa seule complémentarité.
    Bonne soirée

    • Bonjour Stan,
      merci pour ton partage. Je vois que ton piano acoustique est un coup de foudre ! C’est incroyable. Je comprends ton point de vue pour le clavier numérique, c’est vraiment différent 🙂

  5. Bonjour, Bonsoir,
    J’utilise un Roland FP-90 numérique. Pour le réglage de la sonorité et autres fonctions il y a une application “Piano Partner 2” de Roland sur Android ou Ios
    qui permet des réglages depuis un laptop ou tablette. Je suis entièrement satisfait
    avec la qualité de son et je pense que pour apprendre, il est parfait. Il sais reproduire différents instruments et bruits au grand plaisir de mes petites filles qui foncent dessus comme des virtuoses en liberté quand elles sont chez nous.
    Meilleures salutations à Vous!

  6. Je joue sur un Yamaha CLP 625. Il me satisfait pleinement surtout depuis que je sais que des spécialistes ont fait le même choix !
    Il n’est pas nécessaire de faire venir un accordeur deux fois par an. Je peux jouer au casque pour ne pas déranger mon entourage. Je peux régler le niveau sonore et aussi faire des réglages selon mes envies du moment.
    Bref beaucoup d’avantages par rapport au piano acoustique…

  7. Bonjour. Je joue depuis une petite année sur un Wilhelm Grotrian. J’ai débuté avec un piano numérique Kawai qui me semblait très bien. Mais après quelques années de cours avec mon professeur, le fait que je jouais sur un piano à queue (le son n’était pas le même ni le toucher) le mien ne me suffisait plus. J’ai donc investi sur un piano acoustique. J’ai vraiment découvert une meilleures sensation du toucher très agréable et surtout une sonorité bien meilleure. J’ai donc offert à ma fille mon Kawai et dernièrement j’ai eu l’occasion de rejouer dessus, cela ma paru dur et monotone. Je ne regrette pas mon acquisition. Il faut bien sûr le faire accorder au moins une fois par an, ce qui revient plus cher qu’avec le numérique puisque celui on ne l’accorde pas. A très bientôt. Danielle

  8. Bonjour. Je joue aussi sur un clavier Clavinova CLP-320. Je suppose donc que le CLP 675 a plus de posibilités de reglages. Dans le 320 je peux régler la profondeur de reverbération et la sensibilité au toucher entre autres. Mais moi c’est surtout la fidélité au son du piano acoustique qui m’intéresse. Le reste de gadgets est sécondaire. Bref je trouve assez bon le son du CLP 320. et j’ai bien envie d’écouter le 675. Voilà.

  9. Bonjour
    J’ai un piano numérique le YAMAHA Clavinova CVP .
    Trés bon piano mais il est vrai que je ne dois l’exploiter qu’a 20% de ses capacité mais les notices d’emploi sont quelque peu compliquées et n’expliquent pas toujours les réglages a faire pour tirer le meilleur son de son piano.
    Merci pour cet article et si quelqu’un a un CVP 605 et qui connait certains réglages je suis preneur.
    Merci a tous et bonne journée

    • En effet ce n’est pas facile de s’y retrouver dans le jargon technique. Mais tu peux faire des essais pour tester et réinitialiser les paramètres d’usine si tu vois que ca ne te plait pas.

  10. Bonjour
    Dommage, je n’ai pas un clavinova ; alors j’aurais de bons accordements pour mon piano-clavier : PSR -S 550.
    La notice a l’air bien faite avec détails mais comporte beaucoup de vocabulaire qui m’est inconnu alors …. je n’y comprends pas grand chose. Je joue comme il m’a été livré et j’arrive à faire des petites choses mais je suis sûre que je l’utilise à 20% de ses compétences. Dommage. Il me faudrait trouver un as de ce clavier pour me montrer. J’ai appelé le vendeur du piano qui me l’avait conseillé mais … sans succès. J’ai déposé une annonce au conservatoire de musique de Dijon, sans succès. Bon, je m’y pencherai quand je serai plus douée ….

    • Bonjour,
      oui les notices utilisent du vocabulaire compliqué. Même si tu ne comprends pas tu peux suivre les consignes données et écouter si tu perçois une différence.

  11. J’ai un Yamaha CLP-535B, je l’aime bien et le casque, c’est bien pratique, on peux jouer à toute heure du jour, mais mon rêve c’est le piano acoustique, un jour peut-être.(chez moi au bas st-laurent, Québec, Canada, les accordeurs sont rares.)

  12. Bonjour, je joue sur un piano acoustique Grotian Steinweg seconde main qui a été réharmonisé . J’ai apprécié le travail de l’accordeur, ses explications sur l’anatomie d’un piano acoustique, le travail sur les marteaux, sur l’harmonisation.Il a passé prés de 8heures en deux fois. ça valait le coup! Stéphane

    • Bonjour Stéphane,
      merci pour ton partage. Ton accordeur semble avoir mis tout son coeur pour réharmonier ton piano ! C’est vrai que l’accordeur joue un rôle essentiel pour notre instrument. Et on ne pense pas assez souvent à eux et à la valeur de leur travail !

  13. Merci pour ton ressenti concernantl le piano numerique,je posséde également un clavinova clp635,qui me convient trés bien quand j’utilise le casque et moyennement en accoustique.c’est vrai que j’ai toujours un mal fou à déchiffrer les notices ,je vais essayer ce soir aprés mon cours de piano d’appliquer tes recommandations, n’aurais-tu pas le projet de faire une vidéo sur le sujet, et notamment sur lex possibilités techniques qu’offre le clavinova,mais est-ce peut-étre un peu réducteur que de parler du seul clavinova.
    Merci encore pour tout le boulot que tu fais,et bonnes ballades sur les plages baltes
    Cordialement
    Hervé

    • Bonjour Hervé,
      merci pour ton message. Tu verras, ça vaut le coup de se pencher sur la notice pour tenter de régler son piano numérique.
      J’ai déjà pensé à faire une vidéo à ce sujet. Mais le problème est le son : comment faire pour que les changements de réglages soient perçus dans la vidéo. Je n’ai pas de studio d’enregsitrement. Je vais y réfléchir, sait-on jamais, une idée ou une opportunité peuvent arriver 🙂

  14. Bonjour Aurélie,
    je ne possède pas de piano numérique pour l’instant, mais c’est une solution alternative que j’envisage sérieusement, dès que j’aurai les sous, pour travailler sans déranger et être dérangée. Je joue sur un Pleyel de la “bonne” période, au timbre incomparable et dont je rêvais étant petite. Un vrai soleil.
    C’est vrai que le choix de l’instrument, ce n’est pas rien. “Mon “Pleyel, je l’ai reconnu à la première note !
    Bonne journée à tous et merci pour tes conseils !

    • Bonjour Claire,
      oui le piano numérique a un côté pratique très intéressant. En tout cas, tu as un beau piano. Les “Pleyel” de la bonne periode comme tu dis sont des trésors.
      On dirait que tu as eu comme un coup de foudre avec tonn instrument. J’adore !

  15. Merci pour cet article ! C’est toujours bien de découvrir des choses.
    Je pense que mon esprit musical s’ouvre davantage pour un bel apprentissage !

    • Bonjour Steven,
      merci pour ton message. Quand on met le pied dans l’univers de la musique et du piano, on entre dans un monde que l’on ne soupçonnait pas ! Je te souhaite de belles découvertes 🙂

  16. Je viens tout juste de remplacer mon Young Chang que j’avais depuis 30 ans pour un Yamaha trans-acoustique. Le son de mon Young Chang était bon, mais rien de comparable au Yamaha (bien que j’ai eu un peu de difficultés à m’habituer aux notes hautes plus claires). Le toucher est superbe tant pour le revêtement des touches que pour la réponse mécanique. Le système silencieux (idéal pour faire la technique et déchiffrer les pièces) est exceptionnel avec le son du CFX et du Bösendorfer. Je n’ai pas encore beaucoup utilisé le système trans-acoustique, mais j’aurai amplement le temps de le faire dans les prochaines années puisque j’arrête de travailler bientôt. J’espère profiter de ce piano longtemps.

    • Bonjour Suzanne,
      merci pour ton retour d’expérience avec ton nouveau piano. Je te rejoins, j’aime beaucoup les pianos Yamaha aussi surtout pour le piano numérique. Le son du piano CFX est incroyable <3

  17. Bonjour,
    J’ai acheté mon premier piano d’occasion il y a trois ans, un Erard. C’est un piano prévu pour mettre un mécanis de piano mécanique, odeola, mais qui n’était pas monté. J’ai pris beaucoup de plaisir dessus mais il s’avère qu’il n’est plus accordable.
    Je me suis donc tournée vers un piano numérique, un yamaha. Je trouve le toucher correct même s’il ne m’apporte pas la sensation de mon vieux piano. Un avantage, pouvoir jouer même quand les enfants dorment grâce au casque.
    Acoustique ou numérique je trouve que les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients, à chacun de faire son choix.
    Merci pour cet article très détailler.

    • Au plaisir Alice.
      Je suis comme toi j’aime les très vieux pianos. Les “Erard” en particulier. Malheureusement c’est difficile d’en avoir un correct à cause du problème que tu as évoqué.
      En tout cas, l’essentiel est de continuer de profiter de sa passion qu’on soit sur un piano acoustique ou numérique 🙂

  18. J’ai un numérique Casio depuis maintenant environ 3 ans sur lequel j’ai bien progressé (j’apprends seule) mais je trouve maintenant le son “douteux” et les touches super bruyantes à l’enfoncement (c’est très net lorsque l’on joue très bas le son ne couvrant pas ce bruit)
    dégradation inhérente à tous les numériques, même haut de gamme ?

    J’envisage l’achat d’un Yamaha Clavinova dans la gamme supérieure .
    Retrouverai je les mêmes problèmes ?

    Q’en pensez vous ?

    Merci de vos conseils

    • Bonjour Marie Christine,

      quand on débute le piano, notre niveau d’exigence est différent par rapport à une expérience de 3 ans de piano.

      C’est normal et sain de mieux se rendre compte des différences de son, du bruit des touches après 3 ans de piano. Ce qui était supportable peut devenir insupportable. Le bruit des touches est souvent un problème avec les numériques et ne l’est jamais pour un piano acoustique.

  19. Merci Aurélie pour tes conseils toujours très avisés. Tu n’as pas parlé de la fermeture à clef:elle n’existe pas sur tous et ça peut poser problème quand tu as qq petits coquins dans ton entourage…Je parle d’expérience!Difficile parfois de protéger ton ami….

    • Bonjour Guislaine,
      merci pourt on message, ça me fait plaisir de te lire 🙂

      En effet, je n’ai pas parlé de la clef car je ne m’en sers plus beaucoup !
      Une clef peut être utile en effet, merci de me le rappelé.

  20. Je débute (depuis un an), j’ai l’usage d’un bon piano acoustique au siège d’une association et il y a trois mois, j’ai fait l’acquisition d’un Roland FP30 pour pouvoir jouer chez moi. J’en suis très satisfait, toucher lourd, son ” Stenway” très fidèle, pas d’entretient à craindre. Je continue cependant à jouer parfois sur l’acoustique, le son, la résonnance d’une grande salle me parraît inimitable. Pour un débutant exigeant, je pense avoir fait le bon choix qualité/prix, et je peux jouer ainsi à différents moments de la journée, notamment le soir où l’impro naît parfois sous les doigts.

    • Bonjour Alain, tu as fait le bon choix et tu as vraiment une chance énorme d’avoir à ta disposition un piano acoustique : profite bien !

  21. Bonjour,
    J’ai commencé avec un numérique à toucher lourd Yamaha de la série GSC. Puis après un an de cours avec ma prof de piano j’ai eu envie de passer à l’acoustique. J’ai de la place à la maison donc j’ai cherché un piano à queue d’occasion en attendant de pouvoir m’en offrir un neuf Steinberg ou Schimmel. J’ai trouvé un piano Challen blanc avec un son très satisfaisant et abordable. J’ai gardé le numérique. J’ai le sentiment que le piano acoustique m’a permis de m’améliorer…
    Cordialement

  22. Le problème des pianos acoustiques ce sont les facteurs et les accodeuurs ils sont gourmands sur leurs honoraires et pas toujours honnêtes
    Merci pour bons conseils
    Roland

    • Ah bon ! Personnellement je n’ai jamais eu ce problème. J’ai un immense respect pour leur travail et je les remercie pour le bonheur d’avoir un instrument bien réglé 🙂

  23. Bonjour,
    Vous ne parlez pas des pianos acoustiques avec système SILENT qui permet de jouer à toute heure sans déranger les voisins.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci
    Cordialement,
    Joca

    • Bonjour Joca,
      merci pour ta question. En effet j’ai omis les pianos avec system silent, qui sont un hybride entre le piano acoustique et le piano numérique.
      Pour choisir ton piano “silent”, il faut prendre en considérations tes critères de choix pour le piano numérique ET le piano acoustique. Pour avoir eu un silent de la marque farfisa pendant quelques années, il ne m’a conquise pour les raisons suivantes :
      * Le son du piano acoustique est sourd avec peu de palette harmonique
      * Le toucher dur avec des touches difficiles à enfoncer
      * Le poids : c’est un instrument extremement lourd.
      Cela dit, je préfère avoir 2 instruments distincts : un piano numérique et un piano acoustique. L’avantage est de pouvoir trimbaler ton piano numérique avec toi quand l’occasion se présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.