Le problème des claviers numériques

Le problème des claviers numériques

Pour laisser un commentaire, merci de cliquer sur le line rouge “lire la suite”.

Transcription du texte de la vidéo :
Hellos les accros du piano, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui nous allons parler d’un problème très fréquent avec les claviers numériques. Aujourd’hui je vais répondre au problème de Martine qui me dit  : je travaille au silencieux et lorsque je désactive j’ai tendance à ne pas appuyer sur les touches et faire des ratés.
Et là, on touche vraiment le problème des claviers numériques, des claviers électriques ou des pianos numériques vous savez ces pianos qui ont un système de silencieux. C’est à dire qu’on bascule le piano en système numérique finalement. Tout d’abord laissez-moi vous souhaiter la bienvenue sur l’instant piano la vidéo quotidienne de l’été d’1piano1blog.
C’est un problème que j’ai souvent remarqué avec certains élèves qui jouent uniquement sur des pianos numériques. Quand il s arrivent au cours de piano et qu’ils se trouvent sur le piano acoustique ils ne jouent pas en appuyant, il n’appuient pas assez au fond des touches. Et ça c’est vrai que c’est un problème qui est rencontré par pas mal de pianistes quand on est habitué à jouer sur un clavier numérique et qu’en plus on travaille avec le casque. Il faut vraiment faire attention.
Alors on peut avoir deux types de problèmes. Soit quand je joue avec le casque je n’ai pas besoin de beaucoup appuyer sur mes touches puisque j’entends très le son je suis en direct dans les oreilles. Donc dès que j’appuie un tout petit peu sur la note ça sort dans les oreilles. Alors en fait je joue mes morceaux sans appuyer au fond des touches. Puisque je l’entends déjà vraiment à fond dans les oreilles. Donc du coup je m’habitue à jouer qu’en appuyant à moitié dans les touches. Ça peut être une première source de problème.
Le deuxième problème qu’on peut avoir c’est quand j’enlève mon casque et qu’on entend le son et que je joue en direct, en live. Je n’ose pas appuyer au fond des touches parce que tout à coup le son va enlopper toute la pièce et on va avoir du mal à appuyer au fond des touches à jouer du fond du clavier parce que on a peur de déranger. Si vous avez peur de déranger, à ce moment là, il faut prendre ses précautions : jouez quand vous êtes seul chez vous, quand vos voisins sont absents. Mieux encore, ayez une maison qui n’a pas de voisins directs pour que vous puissiez jouer  n’importe quel moment tout en étant sûr de ne pas être entendu. Comme ça, là, vous êtes à votre aise. Et puis vous pouvez jouer fort, appuyer au fond des touches sans avoir peur de déranger. Jouer en demi-teinte est très utilisé chez des compositeurs comme Debussy. On va vraiment travailler le son pour être très très doux, avoir une palette sonore très particulière, très spéciale. Et d’ailleurs, c’est assez, difficile parce que quand je joue en demi-teintes, je n’appuie qu’à moitié dans la touche mais il faut que mon son sorte. Et c’est vraiment très difficile à maitriser de savoir à quel enfoncement de la touche le son va sortir. C’est pour ça qu’on travaille toujours relativement fort. Alors je ne vous dis pas de jouer très très fort. C’est pas ça. Mais il faut vraiment bien appuyer au fond des touches quand vous jouez ouvrez grand vos oreilles. Il faut , c’est vraiment important entendre chaque note de la mélodie. Il ne doit pas avoir de trous dans la mélodie. On doit entendre toutes les notes à la même intensité. Ça c’est vraiment la base de la base pour pouvoir faire un beau morceau pour pouvoir faire ensuite des jolies nuances. Il faut d’abord que tout soit à la même intensité. Quand vous vous mettez au piano et que vous switchez entre le piano numéoque, quand vous étiez avec votre casque ou sans casque. Ou quand vous passez du piano numérique au piano acoustique. Remettez-vous bien lourd dans le piano. Il faut que vos doigts appuient au fond des touches. Alors c’est pas la peine de forcer encore une fois. On n’est pas là pour jouer lourd. Il faut vraiment entendre un joli son bien rempli parce que ça va vous donner ensuite suffisamment d’assise pour pouvoir faire des nuances. Donc soit encore plus fort ou soit au contraire moins fort.
Voilà, c’est vrai que c’est un problème que j’ai souvent rencontré avec les gens qui jouent sur du numérique. Parce que finalement quand on est toujours sur un piano acoustique, on est obligé, si on veut entendre vraiment les sons, on est toujours obligé de bien appuyer au fond des touches. A part si on a des voisin qui ne supportent pas le piano. Et ça c’est très embêtant. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cette vidéo vous aura plu. En tout cas, moi j’ai eu comme d’habitude beaucoup de plaisir à la faire. Mettez moi un énorme j’aime si vous avez aimé cette vidéo, à gauche de la vidéo sur 1piano1blog ou bien en-dessous de la vidéo si vous êtes sur youtube ou Facebook. N’hésitez pas à partager cette vidéo si vous avez trouvé son contenu intéressant. Et comme d’habitude, si vous avez des questions, si vous aves des idées, n’hésitez pas à me les écrire dans les commentaires juste en-dessous. Alors il est temps pour moi de retourner à mon piano. Et moi je vous dis à très vite et en attendant bon piano ! Bye bye.

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

4 réflexions au sujet de « Le problème des claviers numériques »

  1. Bonjour,
    Et merci pour votre vidéo. Je suis passé du piano numérique au piano acoustique, et, je dois bien l’avouer, ce n’est pas facile au début. Mais quelle satisfaction après quelques semaines. Heureusement, je n’ai pas de voisins proches…
    Pourriez-vous réaliser une petite vidéo sur les exercices à faire au piano (Hanon, Brahms, Exercices de piano pour les nuls, etc…) Sont-ils utiles ? Quels exercices préconisez-vous ? Merci d’avance et encore un tout grand merci pour ces petites vidéos très didactiques.
    Roger,

    • Bonjour Roger,
      quelle chance de passer au piano acoustique, bravo pour l’investissement. Merci pour l’idée de vidéo, c’est un excellent sujet 🙂

  2. Merci pour votre vidéo. ,Moi-même je compte avoir une possibilité plus tard d’acquérir un piano d’occasion pas trop cher. Pour l’instant, nous profitons à la maison d’un bon clavier éléctronique arrangeur PSR YAMAHA en utilisant touch response. Mais en attendant le vrai piano, un offre d’achat se profile pour un clavier DGX de YAMAHA qui est pas cher. Les touches semi-lourds de ce clavier sont plus pianistiques en plus qu’il a moins de poids que le PSR, facile à emporter. Qu’en pensez-vous? Est- ce que je dois acheter d’abord le DGX en attendant le vrai piano ou me satisfaire du PSR?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *