Au piano, nous avons besoin de connaître les tonalités pour savoir ou placer nos doigts. En effet, en fonction des tonalité nous avons plus ou moins de touches noires au piano. Et nous devons apprendre à reconnaitre les tonalités pour savoir quelles sont les touches noires à utiliser. 

Pour nous aider à déchiffrer plus vite, nous avons besoin de connaître la tonalité du morceau en fonction de l’armure placée au début de la portée.

Dans cet article, nous allons apprendre à trouver la tonalité à partir de l’armure et à trouver l’armure d’une tonalité.

Nous prendrons en compte les différentes possibilités selon les modes Majeurs et mineurs.

Sans attendre, voici comment trouver la tonalité d’un morceau à partir de l’armure : 

Méthode pour trouver la tonalité avec l'armure à la lcé

Je commence par observer l’armure du morceau : le nombre de dièses ou de bémols.

À ce stade, nous avons 2 possibilités : Une première possibilité avec une tonalité dans le mode Majeur. Et une seconde possibilité avec une tonalité dans le mode mineur.

Pour déterminer si le mode utilisé dans le morceau est Majeur ou mineur, j’observe la dernière mesure du morceau.

Je prends présentes dans la dernière mesure en clé de Fa.

Les notes recueillies forment un accord. Cet accord est l’accord de tonique, celui qui donne la tonalité du morceau. Si il s’agit d’un accord Majeur, je suis dans le mode Majeur. Si mon accord est mineur, je suis dans une tonalité mineure.

Regardez la vidéo suivante pour en savoir davantage.

Une vidéo pour apprendre à trouver la tonalité d'un morceau

Pour continuer, je vous propose de vous expliquer comment trouver la tonalité et le mode d’un morceau. Et cela grâce à un accord :

Comment trouver la gamme Majeure d’après l’armure ?

Dans cet article nous allons apprendre à trouver la gamme Majeure qui correspond à l’armure du morceau.

Cet article va se décliner en deux temps :

  • une astuce pour les gammes avec dièses #
  • et une autre astuce pour les gammes avec bémols b. 

Quand vous connaitrez ces deux règles vous serez capable de retrouver instantanément (avec un peu d’entraînement bien sûr !) la gamme Majeure qui correspond à l’armure.

Qu'est-ce que l'armure ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une armure ?

Voici une définition de ce qu’est l’armure d’un morceau de musique.


L’armure est constituée des dièses ou des bémols inscrits près de la clé au début de chaque portée. 

Les dièses et les bémols sont toujours notés dans le même ordre.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les dièses et les bémols, cliquez sur ce lien :

Revisez l’ordre des dièses et des bémols en cliquant sur ce lien.

Voici un exemple d’armure avec 3 dièses à la clé

Voici une clé de sol avec une armure avec 3 dièses. On dit qu’il y a 3 dièses à la clé. Les dièses sont notés avec un croisillon #.

Les dièses sont toujours dans le même ordre. Ici, nous avons Fa#, Do#, Sol# à la clé.

Voici un exemple d'armure avec 2 bémols à la clé

Dans l’exemple ci-dessus, nous avons une armure avec 2 bémols. On dit que nous avons 2 bémols à la clé. 

Les bémols sont toujours annoncés dans le même ordre, qui est l’ordre inversé par rapport aux dièses.

Technique pour trouver la tonalité avec une armure en dièses :

1. Je lis les # qui constituent l’armure dans l’ordre
2. Je garde le dernier dièse
3. Je monte ce dernier dièse d’1/2 ton
4. J’obtiens le nom de la gamme

Par exemple, reprends l’exemple ci-dessus. J’ai une armure avec 3 dièses.

1. Je lis l’armure : Fa# Do# Sol #
2. Je garde Sol #
3. Je monte Sol # d’1/2 ton
4. J’obtiens La. Le nom de la gamme est La Majeur.

Technique pour trouver la tonalité avec une armure en bémols :

1. Je lis l’armure en entier
2. Je cherche l’avant dernier bémol
3. J’obtiens le nom de la gamme Majeur

Je reprends l’exemple de l’armure ci-dessus. J’ai une armure de 2 bémols.

1. Je lis l’armure : Sib Mib
2. Je cherche l’avant dernier bémol Sib
3. J’obtiens le nome de la gamme Majeur : Sib Majeur.

L'exception qui confirme la règle

À noter : l’exception qui confirme la règle.
Lorsque j’ai un seul bémol à la clé (Sib) il s’agit de Fa Majeur.
À apprendre par coeur !

A vous de jouer, dites-moi dans les commentaires : Quelle gamme correspond à l’armure qui a 2 dièses ? Et quelle gamme Majeure correspond à l’armure avec 3 bémols à la clé ?

Comment trouver l’armure d’une gamme Majeure ?

Dans cet article nous allons aborder une notion de solfège pour retrouver l’armure d’une tonalité Majeure. Nous allons découvrir comment trouver l’armure d’une tonalité Majeure. Nous avons vu dans un cours précédent la construction de la gamme Majeure. Nous verrons aujourd’hui comment  trouver rapidement l’armure (les dièses ou les bémols) qui constituent la gamme Majeure. Le mot “Armure” en musique désigne les dièses et les bémols présentés au début d’un morceau.

Les gammes Majeures avec dièses

Pour retrouver l’armure d’une gamme Majeure, quatre étapes sont nécessaires :
1/ Je prends le nom de la gamme.
2/ Je baisse cette note d’1/2 ton.
3/ J’obtiens le dernier dièse de l’armure.
4/ Je déroule l’ordre des dièses jusqu’au dièse trouvé dans la troisième étape.

Par exemple, trouver l’armure de la gamme de “La Majeur” :

1/ Je prends le nom de la gamme :  La Majeur.
2/ Je baisse cette note d’1/2 ton :  La devient Sol #.
3/ J’obtiens le dernier dièse de l’armure : Sol # est le dernier # de l’armure.
4/ Je déroule l’ordre des dièses jusqu’au dièse trouvé en 3/ : Fa, Do, Sol. J’ai donc 3 dièses à la clé dans la gamme de la majeur.

Les gammes Majeures avec bémols

Pour les gammes avec bémols, c’est encore plus simple.
1/ Je prends le nom de la gamme.
2/ Cette note est l’avant-dernier bémol de l’armure.
3/ Je déroule l’ordre des bémols, jusqu’au nom de la gamme +1.
4/ J’obtiens le nombre de bémols à la clé.

Par exemple, pour trouver l’armure de la gamme de Mib Majeur :

1/ Je prends le nom de la gamme : Mi b.
2/ J’obtiens “l’avant-dernier bémol” de l’armure.
3/ Je déroule l’ordre des bémols : Si b, Mi b +1 La b.
Réponse : J’ai trois bémols à la clé (Si, Mi, La) dans la gamme de Mib Majeur.

  Voilà, à vous de jouer, dites-moi dans les commentaires quelle est l’armure de Mi Majeur  et de Si b Majeur ? A chaque bonnes réponses, je relancerai l’exercice !

Les tonalités les plus courantes au piano

Je réponds à la question de Jean Louis :

Peut-on rester sur les tonalités les plus courantes au piano ?

Les tonalités les plus courantes au piano

Aujourd’hui nous allons parler des tonalités les plus courantes au piano.

La tonalité d’un morceau va avoir un impact sur ce que l’on joue car c’est à cause ou grâce à cette tonalité que nous allons déterminer à l’avance les touches noires que nous allons utiliser pour jouer notre morceau.

Alors j’ai une bonne nouvelle : Oui Jean-Louis, nous pouvons rester sur les tonalités les plus courantes.

Pour définir les tonalités les plus répandues je vais tenir compte du niveau du morceau que je joue.

Les tonalités avec uniquement les touches blanches du piano

Quand on débute le piano, on débute avec des morceaux sur les touches blanches.

Ce sont des morceaux en do Majeur ou parfois en la mineur un peu plus rarement. Ces 2 tonalités n’ont aucune touche noire, aucune altération (ce que j’appelle des altérations ce sont les dièses ou les bémols).

Les tonalités avec une altération

Alors ça c’est vraiment pour l’initiation de base mais ensuite je vais avoir des morceaux avec une altération : Une touche noire pendant le morceau.

C’est-à-dire que je peux avoir par exemple la tonalité de Sol Majeur ou la tonalité de Fa Majeur qui sont vraiment les tonalités les plus répandues au début de l’apprentissage pianistique.

Ce sont des morceaux avec un dièse (Sol M) ou un bémol (Fa M).

 Il faut savoir que si j’ai un dièse dans mon morceau, c’est le fa dièse.

Avec un fa dièse à la clé, tous les “fa” rencontrés dans le morceau sont dièses.

Je joue le fa dièse sur la touche noire juste au dessus à droite en montant de la touche Fa.

Si j’ai un morceau avec un seul bémol ce sera automatiquement le “si” bémol. Tout comme les dièses, avoir un bémol à la clé indique que tous les Si rencontrés pendant le morceaux seront bémols.

Je joue les Si en jouant sur la touche noire juste à gauche du Si pour jouer le Si bémol.

Les tonalités avec 2 ou 3 altérations pour les morceaux de niveau intermédiaire

Ensuite quand je vais dans un niveau intermédiaire au piano je vais dans un deuxième stade où je vais pouvoir aborder des tonalités un petit peu plus complexes.

Ce sont les tonalités avec 2, 3, 4 dièses à la clef par exemple. Ce sont également les tonalités mineures qui s’ajoutent aux tonalités Majeures.

Si je suis dans un niveau intermédiaire j’ai tout intérêt à travailler mes gammes qui sont en relation avec le morceau que j’étudie.

En prenant la gamme qui correspond à la tonalité de mon morceau, je m’aide physiquement à trouver la position, la succession des touches noires et des touches blanches sur le piano ce qui va m’aider à créer des automatismes.

Dans une tonalité les dièses ou les bémols sont définis à l’avance.

 

Exemple d'une tonalité avec 2 dièses

Si j’ai deux dièses à la clé, ce sera toujours Fa # et Do #  (sauf si vous jouez du Boulez ou du Ligeti, mais là, c’est un autre problème!)

Il faut donc que les doigts s’habituent à avoir cette succession de notes.

  • À chaque fois que je rencontre un Fa je vais sur la touche noire .
  • À chaque fois que je rencontre un Do je vais sur la touche noire.

 On se met dans les doigts une succession de touches blanches et de touches noires.

Et au fur et à mesure, les gammes et les arpèges qui correspondent aux tonalités nous aident :

  • à être bien dans notre morceau
  • à avoir les bonnes positions
  • et à être à l’aise avec les différentes tonalités.

Donc quand vous êtes dans un niveau intermédiaire, ce qui peut durer assez longtemps, choisissez toujours la gamme qui correspond à la tonalité de votre morceau.

Les tonalités complexes

 Parfois, vous l’aurez remarqué, on peut avoir un morceau qui change de tonalité en plein milieu.

Donc ce sera à travailler également. Vous regardez quelle est cette nouvelle tonalité et vous travaillez la gamme qui correspond en plus de la gamme de a tonalité principale du morceau.

Ensuite, on arrive dans des morceaux beaucoup plus compliqués. Il s’agit des morceaux du style romantique par exemple.

On aura beaucoup d’altérations. Là on va travailler toutes les gammes y compris les plus compliquées, et cela dans toutes les tonalités .

Les tonalités qui ont cinq altérations à la clé que ce soit en dièse, en bémol, en Majeur ou en mineur.

Dans le niveau expert je m’habitue également à connaître toutes les gammes par cœur. Je m’habitue également à passer d’une tonalité à une autre.

Les modulations vers une nouvelle tonalité pendant le morceau

Dans certains morceaux qui ont beaucoup d’altérations, je pense notamment à Fauré, à Brahms, à Chopin, à Debussy…

Tous ces artistes, tous compositeurs utilisent des tonalités assez complexes et ne restent pas dans la même tonalité tout au long du morceau.

Il y a toujours des modulations.

C’est pour cela qu’au bout d’un moment, quand on a atteint un certain niveau, il est bon de connaître absolument toutes ses gammes.

C’est la raison pour laquelle je révise régulièrement toute mes gammes.

Evidemment si vous débutez, ce n’en est pas la peine, ne commencez pas par ça. Cela ne vous servirait à rien pour l’instant.

Faites toujours en fonction du niveau dans lequel vous jouez vos morceaux.

Les dièses et les bémols, les indicateurs de la tonalité

Pensez toujours que l’indicateur, pour savoir quelle tonalité vous devez travailler, sont les dièses ou les bémols qui sont à la clé.

C’est à dire à côté de la clé de Sol et de la clé de Fa au début de la portée.

Vous regardez ces altérations qu’il y a à la clé et valables tout au long du morceau.

Vous cherchez à quelle tonalité cela correspond et vous travaillez la gamme correspondante.

Le processus des gammes s’apprend tout au long de la vie du pianiste.

Il ne faut pas essayer d’apprendre toutes les gammes d’un coup : cela ne sert à rien.

Vous allez passer votre temps à faire de la technique et vous allez oublier de faire de la musique. Alors que, ne l’oubliez surtout pas : la technique est au service de la musique. Elle est là pour vous aider à mieux jouer.

Jouez de la musique avant tout !

Pensez d’abord à faire de la musique. Et ensuite pensez à travailler la gamme qui va vous aider :

  • à mieux jouer,
  • à être plus à l’aise,
  • à avoir plus de fluidité,
  • à créer des automatismes pour pouvoir jouer de façon fluide

Et retenez vraiment cette chose : plus j’ai de dièses, plus j’ai de bémols : plus c’est complexe !

C’est pour ça que traditionnellement on apprend les gammes dans l’ordre c’est-à-dire qu’on apprend les tonalités avec aucun dièse aucun bémol puis un dièse deux dièses trois dièses et on aborde les bémols etc…

En tout cas, Jean-Louis, j’espère avoir répondu à ta question et que ma réponse va t’éclairer dans ton travail.

Effectivement cela ne sert à rien de tout faire, Il vaut mieux cibler et le faire vraiment à fond plutôt que de vouloir tout faire et ne pas le faire très bien.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cette vidéo vous aura plu.

Laissez-moi un petit commentaire tout en bas de cette page.

Partagez ce contenu  si vous pensez qu’il peut aider d’autre musiciens.

Il est temps pour moi de retourner à mon piano et je vous dis à bientôt et en attendant bon piano.

Bye-bye !