Comment transposer un exercice de Hanon ?

Comment transposer un exercice de Hanon ?

Alors tout d’abord, si tu ne sais pas de quoi je parle, voici un article qui te présente la methode de Hanon : La technique pianistique selon Hanon

Il y a quelques temps j’ai expliqué quelle a été ma routine de travail avec le Hanon, si tu veux la regarder, clique sur ce lien : Ma routine de travail avec Hanon-online

Il y a quelques jours, une élève de la formation Plaisir Piano me demandait comment faire pour transposer un exercice de Hanon en Do#.
J’ai déjà parlé de ces fameux exercices de Hanon dans plusieurs vidéos. Tous les exercices sont écrits en Do Majeur. Pourtant on utilise beaucoup les touches noires du piano. La transposition en Do# s’impose. Je t’explique comment faire dans cette vidéo.

Peut être que tu souhaites trouver des exercices de ton niveau, voici un article qui peut t’aider à faire ton choix : Quel exercice de piano choisir ?

Allez hop, on s’y met de suite 🙂

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Recherches utilisées pour trouver cet article :hanon jazz exercice
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  

13 réflexions au sujet de « Comment transposer un exercice de Hanon ? »

  1. Bonjour Aurélie,
    Cette vidéo sur la transposition était vraiment intéressante. Ici, tu nous a expliqué la transposition de do à do#. Mais pour transposer dans une autre tonalité, je voudrais savoir si les musiciens, qui font cela sans même réfléchir, connaissent par cœur Toutes les gammes (majeures et mineures) dans leur différentes tonalités. Moi, personnellement, je dois calculer les tons et les demi-tons. Et il me faut un peu de temps.
    Comment font ils pour dire si vite que en do mineur, le ´si mi la’ sont bémol (si je ne me trompe pas). Merci

    • Bonsoir,

      Ben voilà ! Tu ne t’es pas trompé ! C’est donc que tu as compris la démarche à priori. Il faut maîtriser la notion des tonalités dont Aurélie, propose une des meilleures explications à mon sens, car c’est bien rare que quelqu’un arive à expliquer une notion aussi simple comme celle-ci sans y mettre de la complexité.

    • Merci pour ton commentaire Calogera. Les musiciens connaissent par coeur les tonalités et peuvent trouver l’armure rapidement. C’est une question d’entraînement.
      Au début, ça demande de la reflexion et à force d’utiliser les tonailtés, ça devient rapide.

    • après il n’y a pas de secret, seul l’entrainement te permettra avec un peu de temps d’y arriver comme certains (très impressionnants) qui le font sans réfléchir

  2. Bonjour, la méthode Hanon ? Ah ! NON !
    La pire des méthodes de piano !
    Le découragement de générations entières d’apprentis pianistes.
    L’idée des “petits marteaux” ? le contraire de la musique, l’anti-musicalité extrême.
    Cette méthode, utilisée depuis un siècle, représente à elle seule tout ce qu’il faut absolument éviter : déchirez votre méthode HANON ! Et devenez un vrai pianiste musical, jouant avec amour, douceur, nuance. Et pas avec des petits marteaux piqueurs. Vos doigts sont DEJA très bien tels qu’ils sont, pas la peine de les “muscler” (?!)
    Excellente journée !

    • Bonjour,

      Et c’est reparti pour un tour…!
      De toute façon, ce n’est pas une méthode. Tout juste un recueil d’exercices de gymnastique qui ne permet pas de résoudre les difficultés techniques que l’on recontre.Si tout n’est pas à jeter (le plus intéressant se trouve dans la troisième partie), la deuxième partie permet, pour les débutants, quand même d’avoir les doigtés des gammes et arpèges. C’est déjà cela…Mais sur ce point, Monsieur Hanon n’a rien inventé.

    • Je suis désolé de te contredire mais pour jouer avec amour, douceur et nuance, Le hanon est justement très utile! Certes il n’y a rien de tout ça dans les exercices du hanon mais ce dernier permet d’acquérir une agilité excellente ainsi que de la force Dans les doigts! Et pour jouer avec nuance il n’y a rien de mieux! Comme Le dit d’ailleurs Aurélie, Le but n’est pas de s’acharner sur le hanon mais à petite dose et chacun à son niveau, je trouve que c’est une bonne méthode!

        • Je ne sais pas qui est ce mec mais il est assez radical et complètement fermé. Encore une fois on ne parle pas de se lancer à fond dans le hanon et ne plus rien faire d’autre… on peut prendre juste ce qu’il y a de bon Dans cette méthode et à petite dose je t’assure qu’elle est très efficace, je parle en connaissance de cause!
          Ce Philippe cassard ose prétendre qu’il n’a jamais de pianiste ayant une bonne technique après avoir utilisé le hanon, c’est assez ridicule d’oser porter de telles affirmations… enfin, ce qúil y a de bien Dans tout ça c’est on peut avoir des avis divergents et débattre

      • Philippe Cassard explique pourquoi il faut se méfier du Hanon : https://youtu.be/korHFH0KCXY

        Je suis globalement d’accord avec lui. Bien évidemment, il faut que les muscles soient un minimum dérouillés, mais la technique pure et l’interprétation, c’est aussi une question de position de la main et surtout de gestuelle.

        Mais en tout cas, le Hanon n’est en rien une méthode. Tout au plus un recueil (très limité) d’exercices physiques qui peuvent au demeurant être dangereux comme tous les exercices de ce type.

    • Il ne faut pas le considérer comme un méthode mais comme un livre d’excercices à faire en même temps que d’autres. Le Hanon n’a pas l’ambition d’aider à l’intéprétation musicale d’un morceau, mais tout simplement il permet de résoudre rapidement des problèmes techniques, après avoir travaillé les 36 premiers excercices, on peut aborder d’autres excercices comme les études de Brahms plus facilement. Par ailleurs, quand on a interrompu longtemps le piano c’est un excellent moyen pour se refaire les doigts. Il y a des générations de gens qui l’ont utilisé et il est d’ailleurs encore utilisé à l’étranger.

      • Je refais mon texte car j’ai remarqué quelques petits “problèmes” (ordre des paragraphes) et comme je ne peux pas modifier :
        Bonjour,
        Personnellement, lors de mes études (il y a longtemps et ce n’était pas en France), je n’ai jamais fait de Hanon (un tout petit peu avec un professeur privé mais vraiment un petit peu).
        A vrai dire, ce n’était guère adapté aux examens que l’on subissait.
        A cette époque (les années 70), l’année était ponctuée par deux examens. La première partie de l’année était alors consacrée à la technique “pure”. Certes, on sacrifiait aux gammes et arpèges mais pour le reste, on avait vraiment affaire à des “oeuvres” en tant que telles. Du Czerny en particulier sauf dans la dernière année où Chopin était à l’honneur. Il s’agissait d’une épreuve à Huis clos. Mais qui joue du czerny en récital ? (Je sais : il existe des enregistrements).

        Pour une telle épreuve, j’imagine mal faire du Hanon ou des exercices de Brahms. Pitié pour le jury.Bref : Hanon : inconnu au bataillon…

        Pour la seconde partie de l’année, on laissait tomber Czerny et on s’attaquait à d’autres oeuvres plus “jouables” en public puisque c’était le cas. Je me souviens que l’on devait en jouer trois : un imposé la plupart du temps inédit dans un style contemporain (avec quelquefois le compositeur dans le jury), un Bach (les inventions, le clavecin bien tempéré…) et une oeuvre classique, romantique ou impressionniste au choix.
        Quant à se “refaire” les doigts après une longue période, avec gammes, arpèges et quelques exercices de Brahms (les numéros 7 et 8 en particulier) cela devrait le faire…

      • Merci Jacqueline!
        Tu as parfaitement bien résumé l’intérêt du Hanon!
        Je comprend mal qu’il soit tant décrié alors qu’il est d’une aide précieuse techniquement parlant et ce même si on en fait très peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.