La respiration au piano

L’instant Piano, la vidéo quotidienne de l’été avec Aurélie

La respiration en musique

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réflexions au sujet de « La respiration au piano »

  1. Bravo et un grand merci pour tout le réconfort qu’apporte vos vidéos guides, c’est vraiment ” trop fort m’dame”. Concernant particulièrement les respiration j’ai été très sensible à ce problème car il m’aura fallu tellement d’années pour le sentir dans mon corps et commencer à penser à intégrer justement ces respiration dans mon travail au quotidien. Depuis le temps qu’on essaye de me le faire comprendre…
    Comprendre ce n’est pas ressentir dans sa chair et je pense qu’on devrait y consacrer bien plus d’attention dès les premiers pas dans les apprentissages de la musique. Contrairement à ce que trop de gens croient ce n’est absolument pas maîtriser natullement pour tout le monde. Comprendre ce n’est pas avoir une maîtrise d’un phénomène quel qu’il soit. Il faudrait vraiment apprendre à chanter, à declamer, à lire tout un travail d’expression coporel afin de mieux .maîtriser son corps, et dieu sait si la respiration, tellement naturelle, est en fait très difficile pour moi a été si difficile à penser.

  2. Ne bénéficiant que du son, je ne sais pas si tu montre le mouvement que doivent faire les poignets et les mains lors de la respiration. Pour ma part, j’inspire en même temps que je fais le mouvement, ça m’aide à penser aux respirations et à marquer vraiment les pauses.

  3. Merci Aurélie pour toutes ces vidéos, aussi intéressantes les unes que les autres.
    mais que de travail en perspective, fini les 35 h et les rtt. peut-on rester sur quelques tonalités les plus courantes?
    bon week-end

    • Quand on tombe dans la musique, on signe pour 10 ans 😉

      Oui bien sûr, chacun fait son programme !
      Les tonalités les plus courantes dans l’ordre de difficulté sont :
      En Dièse : Do Majeur, Sol Majeur, Ré Majeur, La Majeur, Mi Majeur.
      En bémol : Fa Majeur.
      La mineur, mi mineur, ré mineur, do mineur.

      On progresse dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *