Mon plan d’action pour progresser en piano en 2018 !

Mon plan d’action pour progresser en piano en 2018

Hello les accros du piano ! J’espère que vous allez bien.
Aujourd’hui je vais vous présenter mon plan d’action 2018 pour progresser en piano. Alors laissez votre piano de côté et prenez de quoi prendre des notes, nous allons commencer tout de suite.

Cette vidéo participe au carnaval des musiciens blogueurs sur le thème : ” Mon plan d’action pour progresser avec mon instrument en 2018 ” organisé par le  Blog Batteur Débutant.
Tu pourras retrouver l’ensemble du carnaval là : 10-musiciens-se-devoilent-et-expliquent-comment-progresser-en-musique/

Mon plan d’action pour progresser en piano 2018. J’ai beau être prof, je me donne aussi des objectifs. Je cherche toujours à progresser. Je veux toujours évoluer pour aller visiter d’autres univers musicaux et puis pour garder un certain niveau. C’est très bon de s’occuper de ses élèves mais il faut aussi que je m’occupe de moi pour pouvoir continuer à donner de bons conseils.

Dans la vidéo précédente je vous avais fait part du bilan de fin d’année en quoi c’était bon de faire un bilan et je vous avais montré un petit peu comment je me prenais pour faire mon bilan.

Aujourd’hui je vais vous dévoiler le plan d’action que j’ai construit d’après ce bilan. Ce plan d’action est en 4 points. Les 4 points que j’ai envie d’améliorer :

  • le point “technique”
  • ensuite le point “répertoire”
  • j’aurai le point “développer son intuition”
  • et enfin le point  “partage”

LA TECHNIQUE

On commence tout de suite avec le point numéro sur “la technique”.  Pour ma part j’ai  vraiment envie de continuer à progresser en improvisation. C’est ce que je travaille depuis déjà trois 3 ans. Je fais beaucoup d’exercices improvisation dans mon quotidien de pianiste et je remarque que j’ai toujours tendance à retomber dans les mêmes schémas à la main gauche. Je suis souvent  en train de jouer l’octave et la quinte. Je retombe dans les mêmes rythmes. Le point numéro un sera de développer une main gauche  plus inventive. Essayer de sortir la main gauche des chemins battus dans le domaine de l’improvisation.
J’ai également envie de reprendre la lecture à vue parce que c’est une matière que j’adore. La lecture à vue c’est :

  • prendre une partition
  • la lire rapidement sans jouer au piano
  • et puis la jouer au piano avec expression, nuances et la pédale.

La lecture à vue donne une vision globale de l’ensemble. Le but est de jouer la partition avec le meilleur rendu possible, de la jouer vraiment bien.
Je n’ai pas fait beaucoup  de lecture à vue en 2017. Je sens que je ne suis pas au maximum de mes capacités. C’est quelque chose que j’ai eu du mal à acquérir, j’ai travaillé pendant des années pour obtenir un niveau correct. J’ai envie de continuer à travailler la lecture à vue pour atteindre un certain niveau,  un niveau assez poussé pour pouvoir continuer à lire des partitions autant que je veux parce que je suis une véritable boulimique de la lecture de partitions.
Alors le troisième point technique est la mémoire. J’ai beaucoup travaillé sur la mémoire ces deux dernières années. J’ai appris énormément de morceaux par coeur.  Je  m’étais fixée d’apprendre 70 % des morceaux que j’enseigne à mes élèves, de les savoir par coeur. Voilà c’est ce que j’ai fait  à 70  à 80%. Je n’ai pas eu trop de difficulté pour tous les morceaux de niveau 1ère à  3ème années. Maintenant j’aimerais bien augmenter le niveau et pouvoir apprendre par coeur les morceaux de mes élèves en 4e et 5e années.
Enfin là, plus personnel j’aimerais continuer à  progresser sur le toucher, sur la manière de jouer au piano. Je me rends compte que je joue pratiquement tout le temps sur  deux ou trois pianos, je ne varie pas beaucoup de piano et donc du coup je développe un certain touché. J’aimerais bien développer davantage ma palette sonore et avoir plus de registre,  de nouvelles idées. Ça va aussi nourrir l’improvisation. Le toucher c’est aussi la souplesse au piano, c’est aussi le geste. J’aimerais bien travailler ça  avec d’autres pianistes pour me guider.

LE REPERTOIRE

La première phase va être pour moi d’apprendre de nouveaux morceaux.  J’ai commencé ce travail l’année dernière en 2017, en reprenant l’intermezzo de brahms  un morceau que j’avais travaillé il y a  vingt ans. Je l’avais complètement oublié. C’est un morceau vraiment  difficile qui est d’un niveau certificat de fin d’études au conservatoire, c’est un niveau 3ème cycle. Je voudrais continuer à augmenter mon répertoire de troisième cycle en choisissant des oeuvres que je vais travailler dans l’année. Je pense en faire trois cette année. Ce sera trois belles oeuvres de répertoire de troisième cycle. Je serais vraiment heureuse de le faire.
Quand je parle de prendre ou reprendre des oeuvres de répertoire de troisième cycle, il s’agit de les déchiffrer, de les travailler techniquement, d’acquérir de la vitesse et puis de les mémoriser par coeur. Le but est de pouvoir les interpréter et de les jouer en public,  n’importe où et dans n’importe quelle condition. Avoir sa partition ou pas ne change rien. Ce serait vraiment un bon challenge d’avoir des morceaux très difficiles dans mon répertoire.  Avec tout ça il va falloir que je fasse des  révisions très souvent pour ne pas oublier mes morceaux. Comme vous le savez si on ne joue pas son morceau  régulièrement on fini par l’oublier. Quand on travaille un autre morceau  là c’est encore plus rapide : le morceau travaillé juste avant part carrément aux oubliettes ! Je vais me faire un une fiche où je vais noter tous les morceaux que j’ai appris par coeur, que j’ai mémorisé, et je vais me faire des piqûres de rappel régulièrement  pendant toute l’année pour pouvoir les entretenir. C’est quelque chose que je fais déjà  de manière assez naturelle et intuitive mais là  j’ai vraiment envie de faire une liste pour me rendre compte du nombre de morceaux que je suis capable de faire dans l’année.  Je veux connaitre la fréquence des révisions nécessaires pour ne pas oublier.

Ce sera aussi pour moi l’occasion de réviser tous les morceaux que j’ai appris  par coeur même les morceaux  simplifiés, (ceux que j’enseigne à mes élèves de 1ère à la 3ème année)

Nous arrivons aux deux points qui vont me tenir le plus à coeur pendant cette année.

DEVELOPPER L’INTUITION

Pourquoi “développer l’intuition” ? Jusqu’ici j’ai  beaucoup travaillé mentalement. Dans ma tête il se passe un véritable scénario :  ” il faut que je fasse ci, il faut que je fasse ça. Je me fixe des objectifs, je veux arriver à tel et tel niveau. Parfois j’en oublie l’intuition. Je veux éviter d’être trop dans le mental, à tout gérer en même temps, à se dire : “attention à tes doigté, attention à ce rythme, ici c’est telle note, telle structure. J’ai oublié ceci ou cela…” Quand on est au piano  le mental est vraiment très présent. Quand on joue de mémoire quand on joue ces morceaux, on doit vraiment bien savoir où on en est dans le déroulement du morceau. On est dans la maîtrise. Le danger c’est de se faire complètement happer par ce mental.  Et d’en oublier l’intuition, de ne plus être dans l’interprétation et de ne plus y mettre vraiment son coeur.

Pour moi l’année 2018 sera l’année de l’intuition. C’est vraiment le point essentiel : développer l’intuition et jouer avec le coeur. C’est la raison pour laquelle je ne vais pas me fixer d’objectif à l’avance mais plutôt essayer de m’écouter au quotidien. J’ai envie d’aller vers là où me porte mon coeur pour pouvoir progresser de manière tout à fait personnelle. Ce qui me parait très important est de prendre des notes des notes après coup pour pouvoir faire un bilan et de comprendre comment je fonctionne. En faisant comme ça je vais davantage apprendre sur moi même. Je vais aussi réduire mon niveau de stress.  Quand je me fixe des objectifs j’ai ce but à atteindre et si je n’y arrive pas, je me sens stressée,  je me crispe et là ça ne va plus. Je me fatigue pour rien. En partant de ce qu’on a envie de faire, de son intuition du jour, de l’instant présent et en ayant juste l’intention l’idée en tête, je peux progresser en technique. Je peux progresser en mémoire. Je laisse venir les choses telles qu’elles doivent arriver.  Et j’aurais un meilleur résultat. Au final,  je mets moins de choses à faire. Ce que je veux c’est avoir quelque chose de vraiment qualitatif et de ne plus être dans l’objectif et la quantité.

PARTAGE

Alors le dernier  point que je voulais partager avec vous, le dernier point que j’ai vraiment envie d’améliorer dans cette année 2018 c’est le partage. C’est de jouer avec d’autres musiciens, de jouer avec d’autres pianistes parce que j’ai tendance à rester dans mon coin. Vous le savez peut-être pas mais je suis d’un naturel timide et discrète dans la vie. Je travaille beaucoup seule, je suis très nourrie par la musique que je fais et j’en oublie d’aller voir ailleurs et de m’ouvrir aux autres. Je pense que c’est vraiment très important pour moi de m’obliger de me pousser à aller vers les autres pour pouvoir partager la musique.  Je partage avec mes élèves ce qui est déjà énorme parce que j’ai vraiment déjà beaucoup d’élèves  mais je veux partager  du point de vue musicien. J’aime être avec d’autres, j’ai vraiment besoin de partager, d’être dans l’écoute. J’aime quand l’énergie circule, que la musique circule entre plusieurs personnes. D’ailleurs là je sors d’une journée de stage  où on a fait de la musique, de la danse, de la peinture. En improviser dans plusieurs domaines artistiques c’était vraiment très intéressant. J’ai eu l’occasion de jouer à deux pianos avec mélanie qui est une superbe pianiste à Saint-Malo et ça m’a fait énormément de bien.  Et ce sont des choses comme ça que je veux vivre plus souvent. Ces événements-là sont trop rares donc je vais me fixer l’objectif de me pousser à aller à la rencontre et ne pas rester dans mon coin toute seul à jouer à jouer mon piano pour moi ou juste simplement pour mes élèves.

Voilà j’espère que cette vidéo vous aura plu. Si vous voulez savoir comment magalie elle même va faire son plan d’action pour progresser en batterie en 2018 vous pouvez aller faire un petit tour sur son blog et puis je pense qu’il y aura d’autres musiciens à participer à ce carnaval. Je vous invite à aller voir ça : blog-batteur-debutant.fr

Dès que Magalie aura publié les tout les articles de tous les autres collègues musiciens je voudrais je vous transmettrai ça. Alors moi pour moi c’est tout pour aujourd’hui j’espère que le sujet vous aura plu et que vous aurez passé un bon moment.

Je vous dis à bientôt, et bon piano !

Et vous, quel est votre plan pour 2018 ? Dites le moi dans les commentaires.

Le Guide Du Pianiste

Les secrets pour jouer
fluide
et sans fautes
au piano en toutes circonstances. 

binderlayingopen_506x615.jpg

 Que vas-tu trouver dans ce guide ?

  • Mon histoire avec le piano. Tu verras que mon parcours n'a pas été tout rose.
  • Quelles sont les techniques qui marchent vraiment si tu veux progresser au piano.
  • Pourquoi tu n'y arrives pas (et ce n'est pas de ta faute).
  • Les actions à mettre en place pour faire des progrès rapidement.

We respect your email privacy

Recherches utilisées pour trouver cet article :progresser au piano
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  

33 réflexions au sujet de « Mon plan d’action pour progresser en piano en 2018 ! »

  1. Bonjour,
    Mon probleme vient des connectiques liees aux logiciels + tablette ou pc en midi ou bluetooth … relie au piano. Je n’y comprends rien
    Pouvez-vous m’aider ?

  2. Bonjour, j’ai cliqué sur “me présenter” mais rien ne s’est passé. Merci pour les téléchargements. Je n’ai pas encore fait le tour de votre blog mais je veux vous remercier de n’être pas condescendante, comme la plupart de vos confrères professeurs.

  3. Bonjour Aurélie, je viens de récupérer mon piano que je n’ai pas joué depuis 14 ans (juste quelques “pianotages” quand je retournais voir mes parents). J’ai fait 7ans de piano quand j’étais jeune. Je rejoue depuis 15jours, 1h par jour, et je me rends compte que j’ai énormément perdu. Mes doigts sont crispés, ça manque de fluidite, j’ai plus de mal avec la main gauche. Bref je trouve mon jeu médiocre. Je ne sais pas trop par où (re)commencer? Je pensais faire quelques exercices de mon livre Le déliateur mais après ? J’ai rejoué quelques partitions que je jouais lors de mes dernières années d’apprentissage mais j’avoue que maintenant ça me demotive car je ne sais pas comment progresser. Est-ce que tu aurais quelques conseils à me donner ? Je me disais que tu avais peut-etre des élèves dans le même cas que moi. Est ce que reprendre des cours auraient un intérêt dans mon cas ou je peux évoluer seule ? Merci beaucoup pour ton aide. Delphine

    • Bonjour Delphine,

      oui reprends des cours de piano. J’ai plein d’élèves dans ta situation. Tout seul, on ne sait pas comment faire. On papillonne et on refait toujours la même chose.
      Avoir des cours te remets sur des rails et tu vas apprendre des nouveaux morceaux qui te motiveront.
      Le prof saura te guider dans une progression pas à pas.

      • Bonjour, merci pour ta réponse. Je me suis déjà renseignée pour les cours et avec ta réponse je n’ai plus d’hésitation, je vais m’inscrire en juin pour la rentrée prochaine. Merci et bravo pour ton blog, il est super. Delphine.

  4. Bonjour Aurélie , j’ai commencé le piano il y 2 ans seul et je suis régulièrement votre blog qui m’aide beaucoup. En ce moment je bute sur quelques chose. Un morceau ou il y a une progression 2 notes par 2 notes main droite (1-3,2-4,3-5)et j’ai du mal à faire sonner cela correctement notamment avec les doigts 3 et 5 avec lesquels je n’arrive pas à faire un seul son il y a toujours un tout petit décalage quand je plaque ces 2 doigts qui fait qu’on n’a pas un seul son (c’est pas net) auriez vous une astuce pour travailler cela. Merci d’avance et merci encore pour tout.

    • Bonjour Denis,

      Si je peux me permettre ma petite contribution : bien maintenir la voûte sous la paume de la main. Essayer de réaliser ces notes en piquées dans un premier temps, puis de les liers si c’est le cas. Tu peux t’entraîner sur le couvercle fermé de ton piano afin de ne te concentrer que sur la sensation des doigts puis de nouveau sur le clavier. Ne pas bloquer la main et la laisser pivoter légèrement.

      My 2 cents, je ne suis pas prof de piano.

    • Bonjour Denis,
      ce que tu appelles jouerpar 2 notes, je suppose que ce sont des tierces. C’est tout à fait normal d’avoir du mal à jouer des tierces correctes au bout de 2 ans de piano. Les tierces sont une technique particulière au piano et nécessite un travail de haut vol. Tu arriveras à mieux jouer tes tierces à partir de la 5e année.
      Alors patience et persévérance Denis !

  5. Bonjour Aurélie, je t’envoie un petit message pour te dire que je reçois bien tes emails, mais je les survole rapidement parce que je suis un peu enfermé dans mes plans persos. J’ai surtout voulu télécharger tes méthodes et j’ai peut-être “pompé” des doigtés de gammes quelque part, à moins que ce soit seulement ailleurs, je ne sais plus. J’apprends également d’autres instruments en parallèle, malgré des problèmes personnels qui me compliquent pas mal l’existence ( je suis handicapé par des phobies sévères qui m’infligent de la douleur physique et rendent toute planification un peu chaotique car je dispose toujours d’au moins deux fois moins de temps que je n’aurais imaginé et 4 fois moins que ce que garantirait une bonne santé. Je ne fais pas cette parenthèse pour me faire plaindre mais pour expliquer en partie mon détachement des programmes que tu mets en place, sans que je sois réellement très informé de leurs tenants et aboutissants, je dois bien l’avouer. ) Je t’explique quand même ma stratégie perso, dont je suis à peu près certain qu’elle te rendra dubitative, et éventuellement, tu me diras si tu peux me trouver une place dans ton organisation, et combien ça peut coûter, je n’ai pas bien approfondi l’exploration de tes sites, mais je pense que cette question doit se poser à un moment donné ou à un autre. Voilà, j’ai improvisé toute ma vie en guitare, chant, sifflement et récemment basse également et le besoin de le faire s’impose de lui-même à chaque fois que j’entends de la musique, ça fait partie de mon être le plus profond. J’ai donc pensé pouvoir compter sur ce goût pour me faire rapidement plaisir au piano mais naturellement, c’est un instrument dont les gammes ne bénéficient pas du principe de translation géométrique. J’ai donc abordé son apprentissage par une phase rébarbative que je parviens à supporter, l’apprentissage des gammes ( majeures, même si j’espère un jour pouvoir m’inventer un doigté pour les gammes blues enrichies – selon ma conception, pentatonique + blue note + tierces des accords majeurs du blues – car on ne trouve pas ça sur internet ). J’en ajoute une par semaine, pour un grand débutant c’est déjà pas si mal je pense et j’avance en alternant une en dièse une en bémol. J’ai acquis do sol fa ré sib la mib et mi. Cette semaine, je fais une consolidation car les gammes en bémol et leur singularisme particulier me pose un problème et je n’arrive pas à les fluidifier en gardant le tempo. Ensuite quand ce sera terminé ( c’était prévu en 12 semaines, mais il y aura sans doute d’autres ralentissements ) , je pense alterner des impros en main séparées, pour bien m’imprégner des degrés dans chaque gamme, et des déchiffrages de partition préenregistrées dans un clavier arrangeur d’initiation pour travailler indépendance et coordination. Quand j’aurais fini le booklet associé, j’attaquerai des partitions du répertoire pop-rock qui me tiennent à cœur si c’est possible. Néanmoins, si tu as des conseils, des suggestions ou une idée sur comment associer tes compétences et ta pédagogie à cette trame un peu déviante, je reste preneur. Cordialement. Hervé.

    • Bonjour Hervé,
      ton parcours est très original. Comme tu joues d’autres instruments tu as compris la nécessité de faire de la technique et des gammes en particulier. J’aime beaucoup ton parcours et ta manière de prendre les choses. C’est vraiment atypique 🙂

  6. Bonjour Aurélie,

    j’ai bien reçu ton email du 7 mars concernant le trio gagnant du piano et le fait que tu aies mis à plat les nombreux problèmes récurrents que peuvent rencontrer les pianistes débutants ou confirmés…
    J’attends avec impatience la suite de tes emails.
    Pour le moment, tout ce que tu as écrit dans cet email me parle énormément.
    Par exemple, j’étudie en ce moment la valse de Chopin opus 64 n2. Je la joue par cœur, et ce, pratiquement dans le bon tempo, mais il m’est impossible de la jouer 2 fois de suite de la même façon. Un rien me perturbe ou me trouble, toujours des fausses notes par endroits, des erreurs, jamais les mêmes, je m’arrête, je ralenti parfois, et dans la deuxième partie très rapide, impossible de garder un tempo régulier. Et que te dire sur l’interprétation personnelle du morceau ? J’ai beaucoup de mal à y mettre de la “couleur”, à bien utiliser la pédale “forte” subtilement…et pourtant j’adore jouer ce morceau ! (et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres)
    J’ai beau répéter ce morceau des dizaines de fois, au ralenti, puis de plus en plus vite, de le reprendre main gauche et main droite séparément, de travailler certains passages difficiles, je n’ai pas encore trouvé la solution “miracle” pour interpréter parfaitement celui-ci.
    Et que te dire si je le joue en public ! Une vraie catastrophe.
    Je laisse tomber le fait de le jouer devant des personnes pour le moment. Trop décevant.
    J’ai environ 10 années de piano à mon actif (classique/variétés/musiques de films, etc…).
    J’ai commencé le piano assez jeune, puis au bout de 7 années je me suis arrêté une trentaine d’années environ.
    J’ai recommencé à jouer du piano il y a 3 ans.
    J’ai pris très récemment des cours particuliers avec un professeur (dans une association) pendant quelques temps mais cela ne m’a rien apporté de constructif. J’ai arrêté très rapidement.
    Je ne désespère pas, mais j’ai besoin d’être guidé, d’avoir des conseils pertinents et je suis prêt à apprendre de nouvelles choses.
    Voilà mon témoignage qui doit recouper avec bon nombre d’autres ici, concernant mes difficultés à jouer en me donner du plaisir et en le transmettant aux autres.
    Merci pour ton blog.
    Bien à toi

    Rémi

  7. Ping : 10 musiciens se dévoilent et expliquent comment progresser en musique

  8. Sinon techniquement, j’aimerais travailler le relâchement et jouer moins percussif dans les passages forté. Je souhaite également retrouver une réactivité acceptable à la main gauche quand on a des montées en double croches assez rapides. Dans les passages piano, éviter les trous en voulant faire trop piano ! 🙂 Frustrant car tout cela m’arrivait rarement avant ma longue interruption.

  9. Pour ma part, il faut que j’arrive à trouver de la régularité pour travailler le piano, à savoir essayer d’en faire un peu chaque jour. En ce moment je fais n’importe quoi au niveau du rythme de vie, ce qui fait que certains jours je ne trouve pas le temps de jouer car il est trop tard vis-à-vis du voisinage. Il faut que je m’organise des plages de travail entre jouer pour s’amuser, répéter ce qui est déjà acquis et continuer le déchiffrage, enfin me concernant, la mémorisation. Parallèlement, prendre du temps pour mes autres tâches hors musique. Parfois lorsque je tombe sur un passage difficile, je patine et ai tendance à mettre trop longtemps en pause ce qui fait que je perds ce que j’avais assez bien maîtrisé du morceau en cours d’assimilation.

    En ce moment, je bosse la romance sans paroles op. 17 N° 3 de Fauré. Je peine avec la 3ème partie comportant 3 voix car d’une part, c’est difficile à lire, d’autre part, il faut tout coordonner. Et à un certain endroit, je me demande quel pianiste peut jouer cela : on a un intervalle de 11ème, avec un do à une octave et un fa à l’octave du dessus et plein d’autres joyeusetés de ce style. Un peti conseil serait le bienvenu, car mis à part tricher en ne jouant pas certaines notes de la voix la moins importante je ne vois pas comment faire.

    • Bonjour Raphaël
      en effet le rythme de vie est très important pour la routine du pianiste.
      Merci de m’avoir fait découvrir les romances sans paroles de Fauré, je connaissais celles de Mendelssohn, mais pas celles-ci.
      Pour ta question, j’ai regardé attentivement la partition et je pense qu’il faut prendre certaines notes de la voie intermédaire avec la main gauche. A étudier de près 🙂

      • Cela me paraît compliqué car la main gauche a déjà pas mal de boulot mais je vais étudier la question. Merci de la suggestion.

        • Ça marche super ! Merci pour le coup de pouce ! J’ai terminé de déchiffrer la partition ; me reste à répéter et répéter pour jouer sans accrocs.

          J’entame le Tic Toc Choc de Couperin. C’est assez rigolo à jouer, mais pas évident.

  10. Bonjour Aurélie,
    J’ai commencé toute seule à la maison à apprendre le piano et je suis régulièrement tes conseils qui répondent régulièrement à mes questionnements.
    Merci pour ce plan d’action, merci aussi pour comment apprendre un morceau en 5 semaines, tout ceci complète très judicieusement les directives de la méthode.
    A très bientôt
    Dom

  11. Quel beau programme, que de travail aussi…!
    Ce qui est extraordinaire c’est que ça me motive à envisager, selon mon niveau bien sûr, à planifier moi aussi un plan pour cette année. Je m’y attèle immédiatement car
    après 2 ans de piano j’ai l’impression de piétiner à plusieurs niveaux.

    Merci Aurélie de cette petite tape dans le dos, ça me réveille.
    Bien cordialement,

    Nathalie

    • Bonjour Nathalie,
      tu as tout à fait compris le but de cette vidéo. C’est vraiment fait pour inspirer et se remotiver.
      Nous partageras-tu ton programme de cette année ?

  12. Bonjour,
    Musicienne (violoniste et chanteuse), je me suis mis au piano début janvier par envie de m’accompagner (mais aussi pourquoi pas de pouvoir jouer du répertoire piano seul que j’aime beaucoup), et je suis les méthodes Pouillard et 12 steps a day débutant, mais je me rends compte qu’il me manque un regard extérieur sur ma posture/mon niveau de crispation (parfois) de la main gauche, et la rapidité/modération avec laquelle il faudrait que je progresse dans les livres (dès que j’arrive à jouer un morceau correctement, je passe au suivant, sans forcément faire des répétitions les jours suivants, sauf sur ceux qui m’ont posé plus de soucis de coordination). Est-ce une bonne méthode ? Je n’en suis pas sûre car à ce rythme, je vais rapidement terminer le livre de 1ère année mais sans avoir les automatismes ancrés dans mes mains/mes neurones sans doute. Habitant St Malo et ayant découvert ton blog, je me demande si tu aurais une place pour me donner des cours et des conseils de temps en temps ? Bien cordialement,

    • Bonjour Stephanie, la méthode pouillard est une excellente methode pour apprendre le piano classique. Avant de passer au suivant, essaie d’apprendre par coeur tes morceaux.
      Si tu es dejà musicienne, c’est normal que tu progresses rapidement au début 🙂

  13. j’ai acheté les 2 volumes “J’apprends.. le piano” De Christophe Astié sur vos conseils et j’en suis très contente. j’ai suivi 5 années de piano et une année de cours particulier. puis j’ai repris le piano après 3 ans après mes études universitaires. Depuis 6 mois, je suis vos conseils (en luttant pour prendre le temps d’étudier des 2 mains, LENTEMENT, presque tous les jours etc..) j’arrive à jouer quelques morceaux du 1er volume sans faute cf Allelujah , La dispute!.et d’autres morceaux.
    j’ai toujours eu beaucoup de plaisir de jouer du piano mais maintenant c’est encore mieux. Un GRAND GRAND MERCI pour vos conseils.
    PS. Depuis 1 mois je reprends chaque jours les morceaux appris et le nouveau morceau que j’étudie (j’ai besoin de 2 jours pour les reprendre) entre 60 à 90 minutes par jour et de bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.