Son nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant, il y a fort à parier que vous ayez déjà entendu bon nombre de ses morceaux…

Ludovico Einaudi est un compositeur et pianiste italien, né à Turin en 1955. C’est aussi le petit-fils d’un ancien président italien…

Si je vous dis : Intouchables. Le film avec Omar Sy et François Cluzet. Cela vous parle ? Vous voyez où je veux en venir ?

Eh bien, figurez-vous que Monsieur Einaudi a composé en partie la bande originale de ce film mythique. Mais pas que… 

Je vous invite à découvrir plus en profondeur ce mélodiste hors pair dont les œuvres séduisent non seulement les réalisateurs de films mais aussi suscitent un véritable engouement auprès d’un public de tous âges.

Une popularité indéniable, des œuvres qui séduisent un large public

Ludovico Einaudi est issu d’une illustre famille de la bourgeoisie turinoise. L’un de ses grands pères n’était autre que le premier président de la République Italienne d’après-guerre, Luigi Einaudi ; l’autre était le chef d’orchestre Wando Aldrovandi.

Son père, Giulio Einaudi, quant à lui, était un grand éditeur.

Sa passion pour le piano, il la tient de sa mère, qui le soutient énormément dans son apprentissage. Formé au Conservatoire Giuseppe-Verdi de Milan, il a été éduqué par les grands classiques de Chopin et de Bach, en passant par le rock de Pink Floyd, la musique contemporaine de Philip Glass, et la pop des Beatles.

Après ses études au Conservatoire, il se rend ensuite aux États-Unis où il s’illustre au festival de Tanglewood à Lenox, dans le Massachusetts ; il s’agit d’un des plus célèbres festivals de musique en plein air. C’est ici que se produit notamment le Boston Symphony Orchestra.

Il rentre ensuite en Italie pour suivre l’enseignement du compositeur contemporain Luciano Berio.

Aujourd’hui, Einaudi jouit d’une popularité incroyable auprès d’un public de tous âges, dont il se réjouit… On se bouscule pour aller le voir. Ses concerts se jouent à guichet fermés dans le monde entier. Sur Spotify, il devance même Mozart et Beethoven, c’est pour dire !

Ludovico Einaudi : un musicien « inclassable »

Il y a des artistes comme ça à qu’il est difficile de mettre une étiquette. Et Einaudi en fait partie…

On pourrait le qualifier de compositeur de musique classique, bien évidemment. Mais Ludovico Einaudi est avant tout un musicien alternatif ; il n’appartient à aucun registre musical précis et bien défini. Il aime d’ailleurs s’affranchir des règles à respecter dans la musique classique, et préfère créer son propre style.

Naviguant à la croisée entre plusieurs styles musicaux, Ludovico Einaudi est sans cesse à la recherche de nouvelles sonorités et s’inspirent volontiers de musiques très diverses, qu’ils découvrent lors de ses voyages.

Avec lui, il n’y a donc pas de définitions, de codes, d’étiquettes…

S’il n’aime pas les cases dans lesquelles on vous range, il accepte cependant d’être rattaché au courant minimaliste ; c’est le seul « label » qu’il veut bien qu’on lui attribue.

C’est avec une grande simplicité qu’il parvient à transmettre des émotions contrastées. Le clair-obscur, le passage de la mélancolie à l’exaltation, tout ça, c’est ce qui définit sa musique…

Et c’est grâce à ses influences musicales multiples qu’il y parvient… Très attaché au patrimoine populaire, il voue une admiration sans borne aux musiques traditionnelles. Son séjour au Mali lui aura permis de comprendre la connexion entre les musiques traditionnelles et le blues, par exemple.

Pour lui, les musiques traditionnelles permettent de mieux comprendre ses racines et celles des autres cultures.

On retrouve dans sa musique des éléments classiques, folkloriques et populaires. Un mélange d’influences classiques et modernes qui traduit bien son « style musical ».

Ludovico Einaudi aime associer le piano aux cordes et aux nappes électroniques et envisage chacun de ses morceaux comme des balades musicales propices à la méditation. Ecologiste convaincu, il se sent aussi très proche de la nature.

Il essaie de préserver dans ses œuvres une forme d’innocence. C’est d’ailleurs certainement ce qui séduit le jeune public, en plus du mélange d’influences.

Ses titres emblématiques

C’est en 1996 que Ludovico Einaudi compose son tout premier disque, intitulé Le Onde. D’autres titres suivront comme Stanze en 1997 et Eden Roc en 1999.

Outre des musiques de ballets et de films (Le Prix du désir en 2001),

Il sortira ensuite plusieurs albums I Giorni (2001), Diario Mali (2003) avec Ballaké Sissoko, et Una Mattina en 2004.

En 2006, Ludovico Einaudi compose certains morceaux de la bande originale du film à succès This Is England : Ritornare, Fuori Dal Mondo, Oltremare, Dietro Casa.

Cette même année, il sort son album Divenire et crée le groupe Whitetree avec Robert Lippok et Ronald Lippok.

Écoutez Einaudi jouer Divenire au Royal Albert Hall de Londres :

C’est avec l’album Nightbook paru en 2009 et utilisant l’électronique, qu’il recevra son premier disque d’or.

En 2011, il compose une partie de la B.O. du film Intouchables et reçoit la médaille de l’Ordre du mérite en Italie : les morceaux Fly, Writing poems, L’origine Nascosta, Cache-Cache, Una Mattina en font partie.

Ludovico Einaudi est à nouveau sollicité par le duo Olivier Nakache et Eric Toledano pour composer les mélodies mélancoliques de leur nouveau film, Samba, dont Colonna Sonora et Walk.

Il a également composé l’une des musiques emblématiques du film à succès Mommy, de Xavier Dolan, sorti en 2014. Voici le titre Experience :

Après cela, il reviendra à un style plus minimaliste et composera l’album Elements.

On retrouve son talent de compositeur derrière des publicités comme celles pour Lancôme, Krys, ou encore Orange.

Einaudi est pour moi l’un des compositeurs contemporains les plus doués, et j’espère vous avoir embarqué dans son univers…

Et parce qu’on ne s’en lasse pas, je vous invite à écouter ses morceaux les plus connus :

Ce nouveau portrait d’artiste vous a plu ? Vous avez appris des choses ? Vous vous êtes laissé emporter… Super !

Alors, partagez avec nous votre ressenti en laissant un petit mot, juste en dessous, dans les commentaires. Vous le savez, je prends énormément de plaisir à vous lire 😉

Et si cela vous intéresse, j’ai créé il y a quelques temps un cours de piano en ligne pour apprendre à jouer Nefeli de Ludovico Einaudi. Et pour information, il est totalement gratuit.

À très vite,

Belle journée à tous 🌺

SI vous connaissez une personne susceptible d'être intéressée par cet article, pensez à le partager.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

22 réponses

  1. Clair obscur, tout à fait d accord et le morceau Expérience en est « la parfaite illustration », justement j ai revu le film Mommy la semaine dernière… comment dire…ce morceau est un tourbillon émotionnel. J’aime tout le répertoire de l Einaudi, il semble toujours défier les lois de la pesanteur, son dernier album «  seven days walking »est magnifique, je l ai écouté en boucle «  Ascent », « Golden Butterflies » ont assuré leur place sur ma playlist. Je me pencherais plus longuement sur Nefeli.
    Embarquée, transportée par L.Einaudi , une invitation au voyage…une poésie musicale…
    Il y a aussi ce jeune pianiste compositeur au parcours hors-norme que j aime beaucoup, Ryopi, tu dois le connaître… sinon, à découvrir. Merci beaucoup pour cet article, Aurélie, c’est divin pour clore cette journée.

  2. Ĺudovico Einaudi, ça fait plusieurs années que je l’écoute tendrement, il fait partie de mes coups de coeur. Justement, je voulais allé le voir en concert à Montréal, vu le covid-19, le spectacle a été annulé…

  3. Bonjour Aurélie,
    Merci pour cet article sur un de mes artistes préférés. J’étais déjà bien renseignée à son sujet, j’ai appris ça et là 2-3 choses que j’ignorais.
    C’est toujours un régal de te lire. Grâce à l’étude de “Nefeli”, je pense étudier “Monday” sur l’album “Divenire” que j’ai acheté il y a bien longtemps sans jamais parvenir à étudier une partition. Disons qu’il va entrer sous peu dans mon répertoire “coup de cœur”.
    Un autre artiste italien que j’apprécie beaucoup, peut-être l’as-tu écouté, c’est Francesco Taskayali, et mon titre préféré est “Addio al terminal”.
    Encore merci et à bientôt.

  4. Merci Aurélie de nous faire découvrir ce compositeur. J’aime beaucoup sa musique. Nefeli est sûrement le prochain morceau que je vais essayer d’apprendre.

  5. Bonjour merci beaucoup pour ce beau moment en compagnie d’un interprète et compositeur inouï et très très inspiré

  6. Encore une fois merci tout à fait le genre de musique que j’aime, cela me fait penser à Wim Mertens. Je pense tout écouter. Les musiques de film me transportent autant que le scénario !!! Geneviève

  7. Merci Aurélie, je découvre ce soir Einaudi grâce à ton article! Bien sûr je reconnais ces musiques de film qui ne m’avaient pas laissée indifférente. Mais je dois dire que ta formation à l’improvisation a transformée mon écoute musicale. C’est comme si tu nous permettais d’avoir accès à un nouveau parfum!

    1. Bonjour Sylvie,
      J’aime beaucoup ton image du parfum. Je n’avais jamais vu le piano sous cet angle. Moi qui suis sensible aux odeurs, c me parle.

  8. Merci beaucoup de cet article. Je ne connaissais ce compositeur que pour la musique du film Intouchables Una mattina que j’apprends à jouer en ce moment. Mais tous ses autres morceaux sont au moins aussi beaux.

    1. Bonjour Florence,
      C’est vrai qu’il a écrit beaucoup de très beaux morceaux. Je te souhaite beaucoup de plaisir avec una Mattinna.

  9. Merci Aurélie pour ce bel article, très enrichissant. Je connais Einaudi. Pour le moment, je ne me sens pas du tout dans la capacité de jouer un de ses morceaux mais j’espère que ça viendra.
    J’ai plaisir à lire tes articles mais aussi les commentaires des musiciens qui te suivent ; ça me permet de découvrir de nouveaux artistes. Continuez tous ainsi, c’est un régal de vous lire tous.
    Merci
    Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.