Comment jouer la Sonate au clair de lune Beethoven ?

La sonate au clair de lune de Beethoven a laissé sa trace dans l’histoire de la musique.

Le 1er mouvement, est particulièrement intéressant. Car il allie harmonies sophistiquées, profondeur et recueillement méditatif.

C’est une page de musique très plébiscitée par les adultes qui se remettent au piano après un long arrêt. Car elle a été jouée pendant la jeunesse.

Elle sera parfaite aussi pour un grand débutant à partir de la 3e année de piano. 

Voici ma sélection de pianistes professionnels jouant le premier mouvement de la sonate de Beethoven.

Table des matières

1# La "sonate au clair de lune" joué Anne Queffélec

Voici une version jouée par la pianiste française Anne Queffélec au piano.

2# La sonate au clair de lune jouée par Claudio Arrau

Voici une version d’anthologie jouée par le pianiste chilien Claudio Arrau au piano.

3# La sonate au clair de lune jouée par Tiffany Poon

Voici Tiffany Poon, la jeune pianiste Hong-Kongaise, en concert aux Etats-Unis.

4# La sonate jouée par Daniel Barenboim

Voici une version de concert jouée par le pianiste Argentin Daniel Barenboim.

5# La sonate au clair de lune jouée par Murray Perahia

Encore une version de concert jouée par le pianiste américain Murray Perahia

6# La B.O. du film "Ludwig van B."

J’en profite pour glisser une extrait du film Ludwig van B. sorti en 1994. Dans cet extrait on entend partiellement le premier mouvement de la sonate. 

Envie d'aller plus loin ?

Retrouvez-moi avec ce morceau dans « Mes Petits Plaisirs ». Une formation pour apprendre ce magnifique premier mouvement de la Sonate au clair de lune, dans une version spécialement conçue pour les petites mains  et celles manquant de souplesse.

N’hésitez pas à rejoindre ma liste d’inscrits et recevez des astuces tous les jours dans votre boite mail !

Recevez également votre guide du pianiste gratuitement ! 👇

Découvrez plus

Homme portant des lunettes sur le bout du nez

Verres progressifs, un problème pour lire ses partitions au piano

Au piano, lorsqu’on lit une partition, nos yeux passent de la partition, aux mains et vice versa.

Nous utilisons le mouvement oculaire.

Nous nous plaçons au piano en regardant notre partition.

Puis, nous bougeons les yeux pour regarder nos mains sans baisser la tête.

Enfin, nous bougeons les yeux pour regarder la partition sans bouger la tête.

Nos yeux reviennent sur la partition, et retrouvent instantanément le bon endroit.

Lire la suite

Connaissez-vous une personne qui serait intéressée par cette article ? Utilisez les boutons de partage, pour diffuser le plaisir du piano autour de vous.

Facebook
Pinterest
Telegram
WhatsApp
Email
Hidden Content
%d blogueurs aiment cette page :