Comment travailler entre deux cours de piano ?

Comment travaillez-vous entre deux cours de piano ?
Comment jouez-vous à la maison ?
Quelle méthode de travail utilisez-vous ?
Travaillez-vous en détail ou préférez-vous jouer globalement votre morceau?

Pour ma part, j’ai remarqué que je préfère travailler globalement. J’aime jouer les morceaux d’un bout à l’autre. Pourquoi ? Parce qu’en jouant mon morceau d’un bout à l’autre sans m’arrêter, je peux m’évader. En me projetant des images d’endroits merveilleux où je voudrais être. Où alors en imaginant que je suis en train de jouer pour quelqu’un que j’aime.

Jouer en imaginant des histoires est ce que je préfère. C’est mon jeu, c’est ce que je fais depuis que je suis petite fille.

Methodeecrite1piano1blog2_thumb.jpg

Mais assez rapidement mes professeurs n’ont pas été d’accord avec cette idée. (Je parle de mes professeurs car j’ai travaillé successivement avec 6 professeurs.)

Et sur cette idée, ils étaient unanimes. Et ils ont toujours insisté pour que je travaille en détail. Il y avait toujours un petit détail dans un morceau, cette fameuse mesure qui ne passait pas bien, qui accrochait.
Souvent vers la fin. Plus exactement aux changements de page, à la fin d’une ligne ou d’une phrase musicale.

Je me souviens d’un morceau en particulier que je travaillais avec ma professeur préférée quand j’avais huit ou neuf ans. Dans ce morceau, il y avait une mesure difficile. Le rythme était différent  par rapport au reste du morceau et il y avait une petite dissonance.
Ma prof entourait ce passage en me disant de le répéter 5 fois par jour.

Au fond de moi je n’avais pas trop envie de suivre son conseil. « C’est bon je vais y arriver ! Je n’ai pas besoin de faire ce qu’elle me dit. Je vais continuer à jouer comme je faisais d’un bout à l’autre. »

Au cours suivant, l’ensemble du morceau avait progressé. Mais … le passage entouré non. Je butais sur les notes ce qui provoquait un gros ralenti.
Ma professeur avec son calme habituel insiste en entourant à nouveau le passage, mais cette fois elle utilise un crayon de couleur pour que je le voie  bien.
Ma professeur attendait de moi un travail méticuleux. A cette époque, je n’en avais pas encore compris l’utilité. Et ce travail me paraissait bien ennuyeux…

Alors, têtue comme le peut être une enfant de 8 ans, j’ai continué de bon coeur à jouer mon morceau comme d’habitude.
En m’amusant, en jouant et imaginant des histoires.

La semaine suivante vous pouvez imaginez la déception de ma professeur.
Elle avait eu tant de patience à me donner ses conseils. Et moi, du haut de mes 8 ans, je décide qu’ils ne servent à rien. Je ne les applique pas !

Et là, mal m’en a pris. Je continuais à jouer le morceau avec la même erreur de semaine en semaine. Je ne la corrigeais pas.
Alors cette fois mon professeur s’est fâchée. Elle m’a grondée. Elle n’a pas eu besoin de dire grand chose car je me suis sentie bien mal.
Je me suis sentie honteuse.
C’était très désagréable de se faire gronder. Comme j’aimais beaucoup ma professeur de piano j’ai voulu lui faire plaisir. J’ai appliqué ses conseils uniquement dans ce but, celui de lui faire plaisir.

cours de piano

Alors tous les jours devant mon piano, j’ai répété le passage entouré 5 fois. Tous les jours de la semaine sans exception. Les deux premiers jours c’était vraiment difficile de faire l’effort d’apprendre cette mesure. Je le faisais sans gaieté de coeur. J’avais bien envie de faire autre chose…
Puis, à partir du troisième jour, l’habitude était prise. Je répétais cinq fois.
Est arrivé le jour ou j’ai réussis à jouer le passage sans peine.
Hourra !!
Et j’ai encore répété, puisque je n’étais pas encore au bout de la semaine…

Qu’est-il arrivé ?
Au bout d’une semaine je connaissais le passage entouré par coeur et je le jouais « presque » aussi bien que tout le reste. Je me suis rendue au cours de piano le coeur léger et je ressentais une certaine fierté.

J’ai joué mon petit morceau de Kabalevski devant mon professeur. Je ne l’avais jamais aussi bien joué. Je me sentais bien.

J’avais accumulé un peu de retard en restant campée sur ma position. Pendant 3 semaines, ma professeur m’avait conseillé de travailler en détail et je ne l’avais pas fait. J’avais eu un bon conseil mais je ne l’avais pas appliqué.  Au lieu de terminer mon morceau en 5 semaines, j’ai mis plus de temps.

Ce jour là, j’ai compris une chose : approfondir, regarder en détail, répéter une mesure ce n’était pas pour faire plaisir à mon professeur. J’ai compris que c’était une méthode de travail très efficace pour jouer parfaitement un morceau.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous une méthode de travail pour progresser au piano ? Partagez vos secrets dans les commentaires ci-dessous.

Si vous avez apprécié cet article, merci de le partager dans les réseaux sociaux.

 

 

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment travailler efficacement le piano,comme\t bien travailler son piano
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 réflexions au sujet de « Comment travailler entre deux cours de piano ? »

  1. Bonjour Aurélie,

    Je voulais te dire que je suis en train d’apprendre un morceau en suivant les conseils de ton petit guide “5 semaines pour un morceau”. C’est la première fois que je travaille un morceau de cette manière et je dois dire que je constate une grande différence dans mon apprentissage, moi qui avait plutôt tendance à travailler globalement et surtout à négliger la partie mains séparées.

    Je remarque que travailler de cette manière améliore grandement ma lecture à vue parce qu’elle m’oblige à me concentrer. Elle me pousse également à ne pas oublier d’anticiper (chose qui m’arrivait trop souvent) donc à ne pas briser le rythme ou avoir besoin de m’arrêter pour lire la mesure suivante.

    En parlant de la lecture à vue, j’ai un beau-frère qui est capable de lire les deux clés d’une partition simultanément. J’en rêve! Lorsque je déchiffre une partition, je déchiffre chaque main assez rapidement pour ensuite apprendre la gauche parce que je peine à lire les deux clés en même temps. Est-ce que tu as des trucs pour arriver à le faire…et est-ce que tous les musiciens y arrivent?

    Merci pour tous tes bons conseils.

    • Bonjour Claudette,
      merci pour ton message, il me touche profondément. C’est toujours agréable de voir que les conseils que je partage aident les pianistes dans leur quotidien.
      Mon conseil pour arriver à déchiffrer les 2 clés à vue est de commencer par des partitions très faciles. Tu peux reprendre une méthode pour débutant par exemple. Ensuite tu augments la difficulté des partitions progressivement.
      Bonne continuation 🙂

  2. Bonjour Aurélie,

    Un grand bravo pour ton article très intéressant (comme toujours d’ailleurs). Effectivement en tant qu’autodidacte je faisais cette erreur de recommencer ma partition dès le début et bien entendu dès que j’arrivais aux mesures un peu plus complexes, je coinçais systématiquement et je ne progressais pas du tout. Maintenant lorsque je déchiffre une nouvelle partition et bien je la commence rarement par le début mais bien par les mesures qui me posent problème et je me suis rendue compte que je progressais bien mieux.
    Merci Aurélie pour tes précieux conseils.

  3. Bonjour à tous et merci Aurélie pour cet article. Je suis bien sûr d’accord avec cet article. Sauf qu’en tant que professeur de piano moi-même je ne pense pas qu’il soit utile de gronder les enfants pour qu’ils comprennent l’utilité de suivre nos conseils 🙂 L’enseignement a changé par rapport à notre enfance, et c’est plutôt une bonne nouvelle !

    Pour ceux que ça intéresse, voici quelques compléments d’informations pour travailler chez soi :
    http://aymeric-mahieu.com/apprendre-le-piano-en-utilisant-la-methode-infaillible/

    Et encore bravo Aurélie pour ce blog !

  4. Bonjour Aurélie, je viens de lire ton article, tes conseils sont toujours très instructifs. Je suis en 2ème année formation piano et je dois dire qu’au début, moi aussi, je préférais recommencer à jouer le morceau depuis le début. Mais avec les conseils de mon professeur, j’ai compris qu’il était très important de travailler beaucoup sur les passages difficiles, et d’appliquer certaines méthodes de travail pour retenir les notes de certains rythmes en les jouant parfois sur d’autres rythmes, … Les conseils de nos professeurs sont là pour nous faire progresser et avancer ! Merci pour ce que tu fais, c’est toujours agréable de voir qu’Aurélie a publié un article sur son blog (toujours très intéressant !). C’est super ! Bien à toi.

  5. Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec votre article. j’en ai pour preuve ma propre expérience, mais pas au même âge que le votre !!!! j’ai 60 ans et j’ai commencé des cours de piano avec un professeur il y a un an, et comme vous quand vous étiez petite fille, je recommençais les morceaux dès le début de la partition, et bien entendu, les mesures qui coinçaient, je vous laisse deviner…. continuais à coincer !!!
    Jusqu’au jour où j’ai compris et écouter mon professeur, qu’il fallait travailler les passages difficiles indépendamment et les répéter sans cesse jusqu’à ce que ça ce mette en place !! et surtout ne pas chercher la vitesse avant d’être sûr de son doigté.

    Merci de votre blog et vos conseils,
    bien à vous
    Bernard

  6. Je suis tout à fait d’accord avec toi Aurélie, et j’ajouterais, que la méthode de cet enfant de 8 ans est également indispensable car c’est celle de l’amour de la musique.
    Jouer le morceau dans sa globalité et travailler les passages délicats dans le détail devraient être les 2 éléments indispensables au progrès.
    Pour un beau jeu : se faire plaisir et travailler.

  7. bonjour Aurélie
    j’ai pu lire ton article, il est bon conseil pour ceux qui apprennent le piano , la fontaine aurait dit rien ne sert de courir il faut partir a point, j’apprends le piano seul avec une méthode, et je reconnais que ce n’est pas facile, mais bien expliquée on y arrive, je fais comme tes profs petits morceaux par petits morceaux le résultat et la. je dois dire que je me suis mis au piano à 65 ans, j’avais eu un peu de mal à employer les deux mains ensembles, mais je me suis obstiné à y arriver et grâce a tes conseils aujourd’hui ce problème n’existe plus, je suis presque à la fin de mes cours.
    au début je travaillais 1 quart d’heure par jour, c’était bien , puis j’ai augmenté mon temps de répétition à 30 mnt.
    je suis tes conseils il me sont utiles et merci pour ce que tu fais pour nous.
    je te salut et a bientôt aurelie

    • Bonjour Tony, merci pour ton message et bravo pour ta persévérance ! Ce n’est pas facile de tenir seul dans l’apprentissage du piano. Chapeau bas ! Et ne lâche rien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *