Comment apprendre le piano en restant motivé ?

Marre du piano, envie de tout arrêter ? Ca fait 3 ans que tu joues du piano et tu as l’impression de ne pas progresser ? Tu as l’impression de fournir des efforts tellement importants que tu te dis que ça ne vaut pas le peine ! Trop de temps passé derrière son instrument pour si peu de résultats…

Comment apprendre le piano en restant motivé ?

 Aujourd’hui je vais parler de la motivation au piano. Bien souvent, je vois les débutants ultra motivés et les premiers mois au piano se passent très bien. Au début, on est tout feu tout flamme, on apprend quelque chose de nouveau. Comme on part de rien, on ne peut que progresser.
Au bout d’une année, deux ou trois années, on peut sentir une certaine lassitude. On se rend compte que le piano n’est pas du tout un instrument facile et qu’il faut fournir un travail conséquent, inlassable et persévérer sur les semaines, sur les mois pour pouvoir obtenir un minimum de résultat. Et là, c’est le découragement, on pense que cela ne sert à rien, qu’il y a trop d’heures passées par rapport aux résultats et qu’on ferait mieux d’aller faire autre chose.
Sachez qu’il est tout à fait normal de ressentir ceci et ça arrive à la plupart des pianistes. Moi-même quand j’étais enfant, j’ai eu plusieurs phases de découragement. Et heureusement que j’avais mes parents qui étaient à mes côtés pour m’encourager et m’aider à persévérer dans l’apprentissage du piano.
Vous sous sentez découragés, vous pensez que vous répétez énormément par rapport au peu de résultat que vous avez. Pour rester motivé au piano, il faut comprendre que votre jeu au piano va se construire sur les semaines, sur les mois, sur les années qui vont venir. C’est votre effort constant et inlassable qui va vous mener à vos objectifs au piano. L’erreur que l’on peut faire c’est se dire “Je vais travailler 2 fois plus tous les jours, répéter 50 fois mon passage, au bout de 50 fois, je le saurais c’est sûr ! ” Malheureusement ce n’est pas comme ça que ça se passe. Ça ne sert à rien de travailler énormément sur un jour donné et moins les autres jours, voire pas du tout. Ce qu’il faut c’est la régularité dans le temps.
Je vous conseille de faire des séances courtes et de structurer votre séance. Dites-vous à l’avance, je vais travailler 1/2 heure par jour, ou 1/4 d’heure par jour ou bien une heure par jour. Le temps dépend de votre niveau au piano et du nombre de morceaux que vous jouez. Pour les débutants : 1/2 heure par jour c’est suffisant, voire 1/4 d’heure. Par contre vous n’y coupez pas : c’est tous les jours, tous les jours, tous les jours ! C’est dans la persévérance quotidienne que vous obtiendrez des résultats

A un moment donné, on a l’impression de traverser le désert. Nos efforts ne rapportent pas de résultats. Gardez en tête que vous devez faire ce petit effort tous les jours, ce petit pas de votre petite séance de piano et ne la laissez pas passer.

Ça peut arriver de temps en temps de ne pas être disponible pour votre séance ou qu’il y ait des évènements qui vous ai empêchés de la faire, ce n’est pas grave, ne vous blâmez pas ! Vous avez le droit de prendre des vacances ; si pendant une, deux ou trois semaines vous ne jouez pas de piano, il n’y a rien de dramatique à cela. Mais dans votre quotidien, essayez vraiment de vous tenir à la règle de : jouer tous les jours et si vous avez manqué un jour, n’en manquez pas un 2e d’affilée. Ne cumulez pas l’effet retard. Par cette action inlassable et continue vous obtiendrez des résultats.

Si vous souhaitez obtenir des résultats au piano, cela va se produire dans le temps. C’est normal, si au bout de la 2 année vous vous sentez complètement démotivé parce que vous avez l’impression que ça ne marche pas. Rappelez-vous du chemin que vous avez parcouru depuis ces 2 années. Faites la liste de tous les morceaux appris. Rejouez-les et vous vous rendrez compte à quel point cela vous paraissent faciles 🙂

Persévérez, car c’est là que se trouve la clé de la réussite au piano.

J’espère que cette vidéo vous rebooster si vous vous trouvez dans une phase de découragement. Je vous dis à très bientôt avec la minute piano d’1piano1blog.

Comment garder la motivation au piano quand c’est trop difficile ?

Lien vers la série de vidéo ou je reprends l’intermezzo de Brahms 28 ans après :

Faire un challenge au piano ou pas ?

Hello les accros du piano,
voici ma nouvelle vidéo ou je parle de challenge et de défi. Pourquoi est-ce important de se challenger, quel défi faire, comment procéder. Après avoir regardé cette vidéo, tu n’auras plus qu’une envie, celui de trouver ton challenge, ton défi qui te fera grandir au piano 🙂

Mon défi  piano : 50 vidéos en 50 jours 

Alors, partage dans les commentaires si toi aussi tu t’es challengé au piano  et quel challenge ou défi tu aimerais surpasser mais sans oser le faire.

23 réponses

  1. Bonjour Aurélie,
    Merci pour tous vos articles… vraiment excellent !
    Pourtant, je ne suis qu’un petit débutant (5 ans) de 60 ans….eh oui, j’ai commencé sur le tard…!!!
    Il est vrai que j’arrive à un point où j’ai l’impression que mes efforts journaliers (1 h par jour) ne se concrétisent pas vraiment….
    Je suis sur une partition depuis plusieurs mois et…il me semble qu’il m’en faudra encore bien d’autres avant de pouvoir jouer avec aisance !!!!
    Juste un remarque : sur votre article “l’art de jouer avec le métronome”, j’ai noté dans le chapitre erreur n°5 peut-être une coquille : ….vous avez sans doute l’impression que le métronome ralentit dans les passages DIFFICILES…. ce n’est pas plutôt FACILES ?
    J’ai étudié cet article car je commence seulement maintenant le rythme ! Et grâce à vous, je pense que ce métronome devient peu à peu un ami…!!!! Alors, que je ne voulais pas du tout en entendre parler !!!!!
    C’est ma prof qui m’incite, fortement, à l’utiliser.
    Merci encore pour vos articles !
    A bientôt
    Cordialement

    1. Bonjour Philippe,
      Je suis bien heureuse d’entendre que le métronome devient un peu votre ami, c’est une très bonne chose. Et l’apprentissage du piano va vous accompagner pour un bon bout de chemin je l’espère. Je vous souhaite beaucoup de plaisir et merci de m’avoir signalé la coquille, je vais corriger cela dès que j’ai quelques instants 🙂

  2. Bonjour Aurélie,
    J’avais laissé un commentaire récemment mais je n’arrive pas à voir les réponses (2) dans le dossier : comment apprendre le piano en restant motivé.
    C’est normal ?
    Merci de votre réponse…et bonne continuation de votre blog !
    Philippe

  3. Bonjour,
    Merci pour cette nouvelle vidéo, je ne me suis pas inscris à la formation cette fois ci car je commence ma deuxième année de piano et je pense qu’il était difficile de concilier les deux formations, mais je pense que pour votre prochaine session cela sera possible.
    Cordialement

    1. Bonjour Jean,
      c’est formidable que tu sois partant pour la formation, cela me fait vraiment plaisir de lire ton commentaire. Nous t’attendons pour la prochaine rentrée alors. En attendant, profite bien de tes cours 🙂

  4. Bonjour Aurélie
    Ce we ,j’ai découvert ton site ainsi que celui de deux autres professeures chaleureuses chez qui je me suis également inscrite afin d’être stimulée par vos emails pour me remettre au piano. Au synthé,plutôt.
    Mais dans un état d’esprit très différent de celui des autres élèves : comme de l’ergothérapie ,pour essayer à tous prix d’entretenir l’activité du cerveau!
    Depuis des années ,j’ai travaillé seule ,quasi quotidiennement , sur un clavier acheté sur la prime du RMI (moyens très limités donc) mais j’en suis toujours à un niveau d’élève de 2eme année environ.
    Pourquoi ? des troubles de santé sérieux m’ont affecté la tête ,me conduisant à des troubles presque comme ceux d’Alzheimer .Par exemple ,un jour,en musique,une énième fois vidée de toute mémoire,je reprends la méthode Rose et m’arrête devant le titre “au clair de la lune” , “cela me dit qch”,me dis-je ,mais incapable de me remémorer quoi que ce soit.
    Malgré tout,je joue les notes et voilà que mes mains retrouvaient la musique! cela m’a tellement encouragée que j’ai tenu des années,reprenant tout ce que j’avais appris et qui s’était effacé sous un coup de stress ,en comptant sur la mémoire des mains
    Mon enthousiasme a duré longtemps malgré ces passages à vide deux à trois fois par an ,”cent fois sur le métier,j’ai remis mon ouvrage”, photocopiant des partitions à la bibliothèque sur tous les airs simplifiés que j’aimais .J’ai travaillé les Classiques favoris aussi ,une partie avec un professeur.
    Eh oui, cette mauvaise santé m’a permis d’avoir la retraite anticipée à 60 ans (j’ai presque 67 ans) et je suis passée au minimum vieillesse.Super heureuse de ce surcroît de sous,j’ai acheté un clavier un peu plus grand pour avoir ,tout de même,toutes les notes requises ! 🙂 et ai cherché un professeur sur Internet qui s’adapterait à mon handicap .Je l’ai trouvé à Atout piano,il a été formidable! mais cela n’a pas duré longtemps : six mois plus tard, encore un gros coup de stress et je me réveille sourde des deux oreilles ! + des vertiges de pleine tempête pendant qq semaines. J’ai récupéré une oreille,perdu l’autre et il m’a fallu des mois avant de pouvoir même écouter de la musique tellement cela résonnait fort dans la tête.
    Je n’ai pas repris de cours mais réétudié seule jusqu’à ce que d’autres circonstances trop longues à raconter m’empêchent à nouveau de me mettre au piano pendant des mois L’hiver dernier,j’ai craqué de découragement et ai même cherché à le vendre.
    Impossible.
    D’autre part,une hésitation me retenait , le piano étant le seul instrument me permettant de faire travailler les deux zones du cerveau ,c’était dommage de perdre ce que j’avais acquis entre cela et la BrainGym ,alors je m’y suis remise par ci par là .
    Ce we,faisant une recherche,j’ai été attirée par qq sites pour les débutants ; la chaleur humaine,l’enthousiasme et la simplicité de certaines professeures m’ont émue et j’ai eu envie de réessayer ,non pas une heure par jour (comme avant) mais une demi-heure puisque je ne tiens pas plus longtemps et en travaillant un canon de Pachelbel très simplifié selon les conseils de cet ancien prof ,ravivés par ceux que j’ai relus dans ton guide . Mon challenge est de ne pas me décourager lorsque la prochaine “amnésie” se produira, sachant que ce travail précis,de chaque main, puis de mémoire à force de répéter ,ne sera pas tout à fait perdu , et fortifie certainement je ne sais quels neurones .
    Ta video sur “ce que les professeurs ne montrent jamais” m’a beaucoup encouragée ,un grand merci pour l’élan que cela m’a donné!
    Pour ce qui est de l’assiduité,ce n’est pas un problème,j’aime étudier mais il me faut surmonter des petits troubles quotidiens ( comme de mélanger les portées ,la main gauche se met à jouer la clef de sol ou la droite la clef de fa pendant qq secondes,etc ,)si bien que je peux progresser normalement qq jours et régresser brutalement pour longtemps.
    Ah oui,autre défi : ne pas me décourager en voyant les autres élèves progresser normalement!! 🙂 Le goût d’apprendre m’a fait lancer dans le piano et les langues étrangères mais ces troubles me laissent à un niveau de débutant perpétuel,ce qui,parfois, est assez perturbant.
    Donc,je remets le pied à l’étrier, grâce à ton soutien chaleureux ,ta sincérité où tu présentes tes propres obstacles à surmonter .
    Un autre grand merci pour passer du temps à lire tous nos commentaires …qui sont bien longs parfois.Merci à Caroline qui en partage la tâche!
    Bonnes fêtes à toutes les deux!
    Josée

    1. Bonjour Josée,
      merci pour ton commentaire très touchant. Tu es un vrai un exemple de courage, de persévérance et tu connais vraiment le goût (le coût) de l’effort !
      Je suis ravie de lire que certaines d mes vidéos te parlent et te font comprendre le difficile labeur du musicien au quotidien chez lui.
      Tu as bien raison rien ne sert de se comparer aux autres et c’est très important de rester centrée sur soi et ses progrès. En musique, on passe beaucoup de temps à faire et refaire, comme tu le dis si bien : ”cent fois sur le métier,j’ai remis mon ouvrage”.
      En tout cas, je te souhaite beaucoup de plaisir avec ton piano et à bientôt 🙂

  5. merci pour ce beau travail sur brahms ,je vais moi aussi m(y remettre ,j’ai du mal à jouer sans nuances!! j’aimerais reprendre aussi la 2 eme rhapsodie mais je ne trouve pas le lien?? Merci

    1. Merci Denise, par contre je n’ai pas travaillé sur la rhapsodie, c’est Caroline de lalalapiano qui en a parlé pour répondre à mes vidéos sur l’intermezzo !

  6. Bonjour Aurélie,

    J’ai apprécié cette vidéo car je suis également de ton avis : se challenger nous permet de nous remettre en question et de progresser. Quand après une longue période de travail et de doute, le résultat est (quasiment) au rendez-vous alors quel plaisir d’avoir surmonté des difficultés qui paraissaient souvent hors de portée.
    J’en ai moi-même fait l’expérience en ayant demandé à mon professeur de travailler une étude de Chopin alors que je suis dans ma troisième année de piano. Cependant, j’avais l’occasion d’y consacrer plus de temps et puis j’adore ce morceaux. Après plusieurs hésitations, légitimes, elle a finalement accepté qu’on le travaille (Etude Op 25 n°1, l’une des plus “abordables”…).
    Après trois mois, disons que j’en ai déchiffré les 5 pages et je réalise encore beaucoup d’erreur lors de son exécution (tempo, fausses notes…) mais je me fait à chaque fois un grand plaisir avec cette musique que j’adore. Avec le temps, j’espère que mon exécution gagnera en rigueur et en fluidité.

    Je te partage mon exécution de ce morceau, mais à écouter avec des oreilles indulgentes 🙂
    https://youtu.be/IC1UGjA-5Bw

    Très belle année musicale et publie nous encore beaucoup de nouvelles et passionnantes vidéos !

    Sébastien.

  7. Merci Aurélie pour tes vidéos super pertinentes et tellement sympathiques!
    Après m’être inscrite à votre formation plaisir piano que j’ai adoré (je me suis arrêté à ~70% de la formation car je voulais jouer d’autres partitions, mais cela m’a vraiment aidé à progresser! Je suis actuellement la méthode flash de Caroline avec beaucoup d’intérêt.
    J’aimerais te rendre service en « likant « , mais il me demande de m’inscrire et je ne suis pas très fan avec ces outils, désolée!
    Encore bravo pour cette vidéo sur Brahms et la motivation j’ai beaucoup apprécié.
    Je te suis dans tes projets avec admiration !
    À bientôt
    Sophie

    1. Bonjour Sophie,
      meric pour ton commentaire. Si tu n’es pas inscrite sur Facebook, ce n’est pas grave. En mettant une commentaire sur mon blog, cela me soutient aussi beaucoup, c’est très bon pour mon référencement d’avoir des commentaires.
      Je suis contente que Plaisir Piano t’ai permis de progresser. Et je comprends tout à fait que tu aies envie de jouer d’autres morceaux. L’essentiel est d’avoir compris les enseignements et de les appliquer. C’est bien que tu sois avec Caroline dans la Methode Flash. Cette formation est excellente pour lire à vue.

  8. Bonjour
    Vous avez totalement raison et pourtant le découragement est de plus en plus fréquent … je butte sur la même partie de la partition ou je trouve que ce n’est pas assez bien … et quand je reprends un morceau malgré ma 8eme année de piano (mais j’ai commencé a 40 ans …) c’est jamais vraiment fluide … et j’ai l’impression que ma prof trouve toujours que je ne vais pas assez vite pour apprendre ou que je ne fournis pas assez d’efforts. Et même jouer un morceau qui me plaît (en ce moment la gymnopedie n°1) ne me motive pas vraiment, faut dire que je suis dessus depuis 6 mois !!!
    Merci quand meme pour votre message positif … jevais le lire et le reecouter encore et encore pour que le message percole jusqu’à mon esprit
    Karine

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.