8 bonnes raisons de jouer Bach au piano

Grand amateur de café, travailleur infatigable, Jean Sébastien Bach est un musicien fabuleux. Il a laissé derrière lui une foule d’œuvres, dont une partie est consacrée au clavecin et à l’orgue.

Il était considéré comme le meilleur organiste Allemand en son temps. Né en Allemagne, orphelin à 10 ans, père de 20 enfants issu de 2 mariages différents, il mourra aveugle en 1750 à 65 ans.

Ce compositeur a fait partie de ma vie musicale dès mon plus jeune âge, je l’ai découvert en concert. J’ai eu la chance d’avoir des parents mélomanes. Ils m’emmenaient aux concerts de musique très jeune. Parfois je m’endormais bercée par la musique…

Et c’est grâce à ces sorties familiales que j’ai découvert les magnifiques concertos de Brandebourgeois. C’est de la musique pour orchestre, et certains concertos sont de véritables chef-d’oeuvre. J’ai immédiatement été séduite et transportée par la musique de Jean-Sebastien BACH.

Aujourd’hui je vais dévoiler pourquoi j’aime autant Bach et pourquoi est-ce si bon d’en jouer au piano. Je suis sûre que la lecture de cet article vous convaincra de regarder les morceaux de Bach d’un peu plus près.

Alors, c’est parti ! Je vous donne 8 bonnes raisons de jouer du Bach au piano 😉

Table des matières

Crédit photo, Philipp.

Jouer du Bach c'est facile ?

Alors, non. Jouer du Bach , n’est pas facile du tout. En réalité, jouer du Bach c’est plutôt difficile.

Mais, il faut savoir que J.S. Bach a donné des cours. C’était un grand pédagogue. Alors, il a écrit de nombreuses partitions pour ses élèves. C’est pour cette raison qu’il existe de nombreuses partitions qui sont arrivés jusqu’à nous.

Des partitions accessibles dans les premières années de piano. J.S. Bach travaille avec acharnement pour faire évoluer la technique instrumentale.

Ses recueils pédagogiques sont très accessibles par les jeunes pianistes. Ce sont des pièces très intéressantes qui sont largement au-dessus de la simple étude. Elles sont souvent les prémisses de grandes œuvres. On y retrouve la patte de l’auteur.

Les pianistes commencent en général avec Le petit Livre D’Anna Magdalena Bach. C’est un recueil de morceaux qui comprend beaucoup de pièces de Jean Sebastien lui même.

1# Pour jouer dans toutes les tonalités

Dans le clavier bien tempéré Bach a écrit 24 préludes et fugues dans chacun des tons et 1/2 tons de la gamme, en Majeur et en mineur. C’est idéal pour être à l’aise avec les touches noires ! A chaque nouvelle pièce, les doigts doivent trouver de nouveaux repères. La différence entre les touches noires et les touches blanches est un véritable problème pour les pianistes débutants.

2# Pour l'indépendance des mains

Pendant qu’une main joue une mélodie avec un legato parfait, l’autre main accompagne en détachant légèrement avec un portando. Les deux mains ont un geste complètement différent, ce qui est très difficile à réaliser.

En plus, Bach excelle dans l’art de l’ornementation. Les ornementations sont des notes très rapides que l’on ajoute pour embellir la partition. Elles sont repérables sur la partition par des signes au dessus des notes. À chaque signe correspond une ornementation différente.

Bach a créé une table des ornementations pour guider les interprètes à jouer ces ornements. Je vous ai mis l’exemple du petit prélude n°1 juste en-dessous. Vous verrez les ornementations écrites.

Par exemple, à la main gauche. Vous voyez des noires avec des ornementations. Pour les jouer, il faudra jouer des triples croches. Et là, ça se travaille !

3# Pour l'égalité des doigts

L’écriture de Bach regorge de pièces avec un flot constant de notes. Les notes s’écoulent sans relâche, c’est d’une grande fluidité. Il faudra acquérir beaucoup de souplesse et d’aisance rythmique pour avoir cette belle fluidité.

Vous aurez peut être besoin de pratiquer quelques exercices de Hanon pour vous aider à obtenir une égalité parfaite. Certains pianistes affirmeront même : « ce n’est pas utile de faire des exercices si je joue du Bach ».

Découvrez pourquoi j’aime tant jouer Bach au piano sur 1piano1blog.com

4# Pour faire travailler la main gauche

La main gauche se déplace tout le temps, saut de quarte, de quinte, saut d’octaves. Vous ne pourrez pas cacher votre main gauche faiblarde en jouant Bach. Dans les fugues, la main gauche joue autant que la main droite.

5# Pour les gammes, arpèges et accords brisés

On trouve beaucoup de gammes ascendantes et descendantes. Au lieu de travailler une gamme dans une tonalité, en jouant un prélude, vous en jouerez au moins 3 !

Vous pourrez aussi vous amuser en imitant les doigtés d’époque sur les gammes montantes. Du temps de Bach on n’utilisait peu ou pas le pouce, il était l’un de premiers à l’utiliser. 

Le doigté « pouce-2 » dans les gammes ascendantes de la main gauche. Et le doigté faisant passer le 3e doigt par dessus le 4e pour la main droite.

Essayez, vous verrez ce n’est pas si facile. Mais je connais certains de mes élèves réfractaires aux doigtés modernes qui seraient ravis de savoir ça.

Il utilise aussi beaucoup la technique des arpèges et des accords brisés.

6# Pour la richesse d'écriture

Bach est maître dans l’art de la fugue (dérivé du canon en plus complexe).
La ligne mélodique énoncée seule au début sera poursuivie par une 2e ligne mélodique, puis une 3e et parfois une 4e. 

C’est un vrai plaisir d’entendre les voix mélodiques fluides s’enchevêtrer. Elles semblent s’emmêler et se démêler au fur et à mesure de la pièce.

Plaisir partagé pour les doigts, les oreilles et le cerveau. Quand on joue Bach, l’analyse musicale s’impose pour comprendre et bien jouer la pièce.

Il est maître dans l’art du choral, sa fonction de maître de chapelle l’oblige. Il écrira 389 chorals. L’écriture est basée sur les accords et met en valeur l’harmonie.

7# Pour faire comme Chopin

Chopin, chaque jour jouait un ou plusieurs préludes et fugues de Bach.

Quand à Mozart, il a transcrit 5 fugues à 4 voix du clavier bien tempéré pour quatuor à cordes (K 405). 

Schumann lui, conseillait à ses élèves de travailler les fugues de grands maîtres dont celles de Bach.

Partition du petit prélude de Bach.

On aimera d’autant plus jouer les œuvres de Bach en sachant que :

Cet homme cultivé et brillant, qui connaît le latin et le grec, a étudié l’histoire et la géographie, mais n’a jamais voyagé en dehors de son pays. 

L’oeuvre de Bach est l’aboutissement de 8 siècles de contrepoint et des différentes civilisations musicales qui l’ont précédée.

Toute sa vie il aura l’habitude de lire et copier les grands compositeurs. Il n’est pas un révolutionnaire, il se méfie des formes nouvelles qui n’ont pas été longuement éprouvées.

Pour faire connaissance avec ce génie exceptionnel, commencez par le Petit livre d’Anna Magdalena, les Petits Préludes et Fugues, et les Inventions. Et, à moins que vous ayez un très bon niveau de piano, vous pouvez écouter la crème : « lclavier bien tempéré » et « les variations Goldberg ».

Bach au piano

Vous en rêvez mais n’osez pas franchir le pas ? Vous souhaitez jouer ces pièces de musique baroque, mais vous ne savez pas pas quoi commencer.

Je vous présente ci-dessous un petit échantillon de la musique de Bach à jouer au piano. Une petite “compilation” d’1piano1blog sur le thème de Bach au piano. Vous trouverez dans cet article de la lecture, des partitions, des morceaux à écouter et un tutoriel complet.

Jouer Bach au piano, par où commencer ?

Puis pendant mon défi piano, j’ai eu l’occasion de vous jouer 3 pièces de Bach. Les 2 premières sont tirées du “Petit Livre d’Anna Magdalena Bach” et la 3e pièce est issue des “Petits préludes et fugues”. Ces pièces sont accessibles dès la 2e année de piano :

1# Le petit livre d'Anna Magdalena Bach

Voici deux pièces issues du petit livre d’Anna Magdalena Bach. Anna Magadelean était la 2e femme de Bach. Ce livre est un florilège de pièces adaptées à son niveau de piano. C’est souvent avec ce receuil que le pianiste en herbe débute avec Bach.

Le Menuet en Sol Majeur

Le menuet est à l’origine une danse à 3 temps.

Jouer le menuet en Sol Majeur présente plusieurs intérêts :

Le menuet débute avec les notes de l’accord de Sol Majeur. Comme les sons sont joués successivement, on dit que l’accord est joué arpégé.

Ces arpèges sont joués en alternance à la main droite et à la main gauche. Jouer des accords arpégés demande une bonne extension des doigts car les touches sont écartées les unes des autres.

C’est pour cette raison que tu vois mes mains dans une position en extension sur le clavier du piano.

Passé les accords arpégés, nous avons une main droite mélodique et une main gauche qui accompagne.

Ce passage demande une bonne indépendance des mains. La main droite joue des notes liées et la main gauche joue des notes non liées. C’est une écriture typique de Bach.

Dans ce menuet en sol, on joue dans la position de Sol au début de la pièce. Mais ensuite, il y a de nombreux déplacements.

Les mains ne restent pas posées de façon statique sur les mêmes touches du clavier. Les mains se déplacent vers l’aigu, vers le grave en fonction des besoins.

Pour les déplacements on utilise la technique du saut ou bien la technique du passage du pouce. 

Il est idéal pour travailler la mémoire. Dans ce menuet nous avons des répétitions.

Dès le début, le motif sur l’accord arpégé de Sol est répété 2 fois. A la fin du menuet, la première partie du menuet est reprise à l’identique.

On dit que nous avons une structure en ABA.  A représente la première partie. B, représente la 2e partie et A : le retour de la première partie.

Avoir des répétions nous aident à apprendre par coeur. Tout en ayant une vigilance accrue pour ne pas s’emmêler les pinceaux.

Le Menuet en Ré mineur

Jouer le menuet en ré mineur plaît un peu plus difficile.

La mélodie est plus difficile à mémoriser que la mélodie du menuet précédent. Elle bouge beaucoup passant du grave à l’aigu. Il y a beaucoup de déplacements, des sauts de 10e rapide à la main droite dans la partie 2 et des passages de pouce un peu partout.

D’ailleurs en parlant de pouce, admire ce beau pouce sur une touche noire à 0,04 minute. C’est là, une belle preuve qu’on peut mettre un pouce sur une touche noire. C’est vraiment la meilleure solution à cet endroit 🙂

2# Le prélude en do mineur

Voici le petit prélude en do mineur issu des « petits préludes et fugues ».

Cette fois-ci nous sommes dans une écriture totalement différente. D’une manière générale, l’écriture des préludes est plus abordable. Certains préludes sont même relativement facile. Prends le célèbre prélude en Do Majeur, d’un point de vue technique pianistique, il n’est pas difficile du tout. Sa difficulté est ailleurs : dans la mémorisation et l’endurance pour tenir dans la durée.

Ce Prélude en Do mineur a une écriture avec une main droite et une main gauche en alternance. Ce qui fait qu’il est très abordable pour le déchiffrage.

Par contre, la tonalité de Do mineur est difficile car nous avons 2 à 3 touches noires. Je dis 2 à 3 touches noires car Bach aime utiliser les différents modes mineurs dans ce morceau. Le mode mineur harmonique et le mode mineur mélodique descendant (ou mode mineur naturel).

Il y a 3 bémols à la clé  dans ce prélude : Si, Mi et La. Cela veut dire que ces 3 notes seront jouées sur les touches noires. Mais parfois, Bach utilise dans ce morceau des Si bécarres (le bécarre annule le bémol). Nous jouons alors, le Si sur une touche blanche du piano.

Jouer avec le Si bémol, c’est jouer avec le mode mineur naturel. Jouer avec le Si bécarre c’est jouer avec le mode mineur harmonique. C’est bien là, la difficulté du mode mineur chez Bach. Car il aime utiliser les différents modes mineurs.

Il faut donc une bonne gymnastique pour mémoriser les « Si » :  Si bémol ou Si naturel. (quand je dis Si naturel cela veut dire, le Si normal sur la touche blanche normale.)

Il utilise aussi le Fa #. Dans ce cas là nous serons en sol mineur. Le passage à Sol mineur est à 0,27 minute de la vidéo.

Pour les grands débutants

Une partition à jouer pour les « grands débutants ».

Dans le cadre des cours de piano solidaire libre et gratuit, j’ai partagé la partition du Petit Prélude en Do Majeur. Elle est accessible à partir de la 3e année de piano, voire la 4e année sur vous jouez les ornements.

Mais que sont les ornements me demandez-vous ? Les ornements ou ornmentations sont des petites notes ajoutées grâce à des signes au-dessus de la portée. Il y a les mordants, les grupettos, les trilles… Si vous souhaitez en savoir davantage, je vous en dis plus dans le chapitre juste en-dessous. 

Je vous conseille de laisser de côté les ornements  au début. Jouez la partition telle quelle, c’est déjà difficile. Ensuite quand vous l’avez dans les doigts mettez en place les ornements tranquillement.

C’est important de savoir faire les deux car les ornements sont des notes ajoutées et ils peuvent varier en fonciton des pianistes.

Les ornements écrits sur la partition en-dessous sont tirés de la table des ornements de Jean-Sebastien BACH lui-même.

Je préfère vous indiquer ces ornements-là car en fonction des époques, les interprètes les jouent différemment. Jean-Sébastien BACH a écrit une table des ornements. Je vous conseille de commencer par jouer ces ornements.

Ensuite quand vous vous sentirez plus aguérri-e, vous pourrez vous inspirer de vos pianistes préférés.

La leçon sur les ornements chez Bach

J’ai écrit un article entièrement dédié aux ornements chez Bach. Il ne s’agit pas des relevés des ornementations chez les pianistes-concertiste, mais de la table des ornements écrites par Jean-Sebastien Bach lui-même. En tant que pédagogue, J.S. Bach a écrit une table pour référencer tous les ornements existants. Ainsi les apprenants peuvent se referrer à une source sûre pour jouer les ornements comme il faut. 

En suivant ce lien, vous aurez accès à la transpcrition de la table des ornementations. Vous y retrouverez les mordants, les grupettos… La table des ornementations de J.S. Bach.

Enfin pour les plus avancés d’entre vous, le tutoriel complet pour apprendre à jouer le célèbre Adagio en ré mineur de Marcello & Bach, BWV 974.

Suivi du cours complémentaire pour apprendre à jouer l’Adagio avec les ornements : Tous les ornements de l’adagio BWV 974 de Bach / Marcello.

Vous trouverez certainement parmi tout ce contenu quelque chose pour vous ! Choisissez une pièce intéressante et abordable pour vous et mettez-vous au piano.

Jouer Bach au piano est tellement plaisant, quand on commence à mettre son nez dedans, il est difficile d’en sortir !

Je vous souhaite : Bon Bach au Piano !

Les ornements ou ornementations sont très à la mode dans la musique ancienne. Il sont présents dans maintes et maintes musiques. Vous pourrez les repérer facilement sur vos partitions car ils sont écrits par des petits signes étranges que-dessus de la portée musicale. A l’écoute, les ornementations sont des notes jouées à toute vitesse.

Les ornements

Il est très fréquent de trouver des signes d’ornementation dans les parititons de Bach et de ses contemporains. Mais il est aussi très difficile de s’y retrouver car les ornements en musique sont joués différemment selon les époques, les pays et les compositeurs. 

Dans cet article, je partage avec vous  la table des ornements écrites par J.S. Bach lui-même. C’est une excellente base pour commencer à jouer les ornements dans les partitions de Bach. Ensuite, avec un peu d’habitude, vous pourrez être plus créatif ou vous inspirer du jeu des pianistes concertistes dans les oeuvres du répertoire.

La table des ornements de J.S. BACH

Les ornements sont « des petites notes (…) ajoutées par le compositeur pour enjoliver et agrémenter le texte musical et en augmenter la beauté ».

Au départ, les ornementations  étaient improvisés. Au milieu du XVIIe siècle l’art de l’ornementation atteint une extrême complexité. Avec le temps, ils deviennent de plus en plus souvent notés. Soit entièrement, soit avec des signes spéciaux.
Les compositeurs français et allemands publient leur table.

Les signes y sont répertoriés mais peuvent avoir une signification différente. La table des ornements de Bach apparaît dans le Klavierbüchlein für Wilhelm Friedemann Bach. Elle donne des indications sur l’interprétation des différents signes avec l’annotation suivante : «Explication des différents signes, montrant comment jouer certains ornements correctement». Et ça c’est Bach qui le dit !

Les ornementations ou embellissements sont formées par la note diatonique juste au-dessus ou en-dessous de la note principale. On commence toujours par la note auxiliaire, sauf pour l’exemple n°2. La première note est jouée exactement sur le temps. Le choix du ton ou le 1/2 ton est déterminé par la tonalité. Quand la tonique d’une tonalité mineure a un mordant, on prend la note sensible. Quand la note auxiliaire est jouée juste avant l’ornement, elle doit être répétée au début.

Les mordants

La note avec le signe est écrit dans la première mesure, la manière de jouer selon Bach est écrite dans la deuxième mesure :

Le mordant supérieur

Bach appelle cette figure le “trillo”. Aujourd’hui on l’appelle le mordant. Ce mordant est un battement commençant par la note supérieure. La note écrite est DO. Pour jouer le mordant supérieur, on commence par jouer la note immédiatement au-dessus du DO : le Ré. On termine par le DO. Pour jouer le mordant supérieur, on joue des battements : Ré-Do-Ré-Do-Ré-Do.

Le mordant inférieur

La 2e figure nous montre le mordant inférieur. Regardez bien, le signe est différent du premier car il est barré. Ce mordant inférieur commence par la note écrite. Il fait un aller-retour en passant par la note inférieure. On joue Do Si Do. C’est le seul ornement qui commence par la note écrite.

La double ornementation

Voici une double ornementation, le mordant supérieur suivi immédiatement par le mordant inférieur. Pourle jouer je commence par la note au-dessus, ici le Ré. ensuite je joue mes battements en enchaînant directement avec le mordant inférieur. Je joue : Ré do Ré do Ré do Si Do.

Le Grupetto

Bach n’appelle pas le grupetto : “grupetto”, mais “cadence”. Mais, de nos jours, le mot cadence désigne autre chose, nous y reviendrons plus tard. Le grupetto est noté avec un S allongé au-dessus de la note.

On part de la note supérieure, puis la note écrite, la note inférieure et retour sur la note écrite. Dans notre exemple, on part de la note juste au-dessue du Do. C’est à dire qu’on joue Ré, Do, Si, D,  Ré. À l’époque baroque, on parlait de « tour de gosier », vu dans “Les règles de l’Interprétation Musicale à l’époque Baroque” de J.C. Veilhan.

Les tremblements

Dans l’exemple 5, la petite cédille nous indique de partir de la note inférieure. ensuite c’est le même battement que celui du mordant supérieur. On joue : Si Do Ré Do Ré Do Ré Do.

Dans l’exemple 6, c’est le même procédé avec seulement la première note différente. La cédille est dirigée vers le haut. Le point de départ est le Ré. Pour jouer ce tremblement, je joue Ré Do Ré Do Ré Do Ré Do.  
***Doppelt (allemand) signifie double.  

Sortez vos lunettes ! Ou bien prenez une loupe. Dans l’exemple 7 et 8 , le mordant de la fin est barré. C’est très difficile à voir.

Les appogiatures

Exemple 9 appogiature inférieure et exemple 10, appogiature inférieure. C’est noté grâce à un petit “c” à gauche de la note. Ce signe est dirigé vers le bas ou vers le haut.

L’appogiature est le terme utilisé aujourd’hui pour désigner une dissonance appuyée sur le temps. Elle consiste à jouer une note voisine de la note attendue. Elle ne paraît pas fausse car elle se résout sur la note réelle (note faisant partie de l’harmonie, dans notre cas, note écrite).

Dans les exemples 11 et 12, nous avons 2 manières d’écrire l’ornementation pour un résultat identique.

 Avec ce guide, écrit par Bach vous pourrez jouer vos ornements de la manière approuvée par Jean Sébastien lui-même ! Mais ce ne sera pas toujours simple. Vous aurez de quoi réfléchir quand vous appliquerez cette table dans le contexte d’une œuvre de Bach.

Si cette table est correcte pour jouer Bach, elle ne l’est pas pour jouer d’autres compositeurs de la même époque. Chaque compositeur ayant ses propres codes.

Et vous, sur quelle oeuvre de Bach allez-vous appliquez ces ornements ? Partagez le dans les commentaires, merci !

Découvrez plus

chat marchant sur le clavier d'un piano

Les Gammes Majeures au piano : tous les doigtés

Vous souhaitez tout savoir sur les doigtés des gammes Majeures au piano. Cet article est fait pour vous. J’ai répertorié toutes les gammes Majeures de 0 à 7 dièses à l’armure. Vous trouverez la vidéo où je joue la gamme, la partition avec les doigtés notés en face de chaque note et l’explication pas à pas pour jouer la gamme avec les bons doigtés.

Lire la suite
on fait fonctionner son cerveau lorsque l'on apprend à jouer du piano

Pourquoi apprendre le piano à l’âge adulte ? | 7 raisons

Vous avez toujours rêvé d’apprendre le piano, mais vous n’avez jamais eu l’opportunité de prendre des cours…Enfant, vos parents ne vous ont pas inscrit dans une école de musique, ou à des cours particuliers avec un professeur, comme certains de vos amis.

Le temps s’est écoulé, et entre votre vie professionnelle et votre vie de famille bien remplie, vous n’avez pas eu le temps de vous mettre au piano.

Lire la suite

Connaissez-vous une personne qui serait intéressée par cette article ? Utilisez les boutons de partage, pour diffuser le plaisir du piano autour de vous.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Hidden Content
%d blogueurs aiment cette page :