5 disques de musique de piano

Je vous propose une sélection de 5 disques pour entrer dans l’univers de la musique de piano. Cette sélection me permet de vous présenter plusieurs facettes de la musique de piano. Nous allons voyager à travers le temps en compagnie d’excellents pianistes. Nous commencerons par les compositeurs contemporains et remonterons le temps au fil des écoutes.
Mon choix s’est porté sur des albums que j’apprécie tout particulièrement. Certains disques m’accompagnent depuis l’adolescence. Ils font partie de mes références musicales.

Cet article participe à un évènement interblogueur sur le blog batteurpro, le blog sur la batterie de Xavier Rogé. J’apprécie beaucoup de travailler avec Xavier, il y a quelques mois nous avons déjà travaillé ensemble sur la reprise du thème de la chanson “Love you like a love song” faite par le groupe toulousain Cats on trees.

Je commence par vous présenter mon dernier coup de coeur !

Minimalist Dream House, Katia & Marielle Labèque

musique classique piano, minimalist dream houseEn 2013, Katia et Marielle Labèque ont élaboré le projet Minimalist Dream House pour célébrer les cinquante ans de la musique minimaliste. Ce courant musical est né aux Etats-Unis dans les années 1960. Les racines remontent à la fin du XIX siècle avec la musique d’Erik Satie. Les précurseurs sont mis à l’honneur : John Cage, Terry Riley ou Philipp Glass aussi bien que les jeunes générations  et des compositeurs issus du monde du rock (Brian Eno, Radiohead, Suicide).

Leur projet Minimalist Dream House ( 50 ans de musique minimaliste) inspiré par les concerts organisés par La Monte Young en 1961 dans le loft new-yorkais de Yoko Ono.

Voici un extrait, la composition “April 14h” d’Aphex Twin, musicien de musique  électronique.

Ce projet est dédié à la mémoire de William Duckworth (représentant du post-minimalisme) dont Marielle Labèque jouent ici un extrait du cycle “Time Curve Preludes”. Décédé en 2012, il joue  un rôle très actif dans la conception de ce programme.

Dans ce coffret de 3 disques, j’aime absolument tout. Il n’y a pas seulement de la musique de piano. A découvrir, je le recommande !

Le blog des pianistes qui jouent pour le plaisir du piano.

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne,

Et entrez en immersion dans ma vie de digitale pianiste !

Recevez chaque jour une formation 100% gratuite en vivant de l'intérieur ma vie de prof de piano à Tallinn. 

Satie & Compagnie, Anne Queffélec

Musique classique au piano, Satie et compagnie

L’esprit de ce disque est de donner une place à Erik Satie :  « Pourquoi ne veut-il pas me laisser une toute petite place dans son ombre. Je n’ai que faire du soleil », s’écriait Erik Satie à propos de l’astre Debussy qu’il admirait éperdument…
Le 23 juin 2012 le 1er jour d’enregistrement de ce disque, Anne Queffélec apprend le décès de Brigitte Engerer. Elle dédie ce voyage en musique française à sa mémoire.

Anne Queffelec est la pianiste la plus aimée des français. Elle vient d’une famille d’écrivain et a choisi la musique. Elle a appris la  musique de façon très naturelle, dans la joie. Mais elle garde le goût de l’écriture : elle a toujours un petit carnet dans son sac ! Ce disque de musique consacré au piano a beaucoup de succès. On y trouve des oeuvres de musiciens français comme Pierre-Octave Ferroud, Dupond, Maurice Ravel. Un panel de compositeur français autour d’Erik Satie.

Ce disque est paru chez Mirare pour La Folle Journée de Nantes 2013. Anne Queffelec  y joue des 4 mains avec Gaspard Dehaene, son fils. France Inter lui a accordé une émission à la sortie de son disque.

Le piano Roi, Martha Argerich

musique classique au piano, Martha Argerich, le piano roi

Martha Argerich, est née à Buenos Aires en 1941. Elle est une des pianistes les plus brillantes de sa génération en particulier pour ses interprétations de Chopin et Ravel.

Comme précisé dans le titre de l’album, ce disque est consacré à la musique de piano. Dans le disque Le piano roi, Marta Argerich interprète les magnifiques “Scènes d’enfants” de Robert Schuman.
Une sonate, deux Mazurkas, un nocturne, un scherzo, une polonaise de Chopin.  “Gaspard dans la nuit” de Ravel, une sonate de Scarlatti et la partita n°2 de J.S. Bach.
Le tempérement de Marta Argerich convient parfaitement à cette partita de Bach, jugez-en vous-même : ***la vidéo ne peut pas être lue depuis mon blog. Pour la visionner clique sur regarder sur YouTube.

La revue pianiste lui a accordé une interview que vous pouvez lire ici si vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette pianiste hors norme.

Beethoven, Piano Sonatas, Valdimir Ashkenazy,

musique classique piano

Vladimir Ashkenazy, né en 1937 est un pianiste ukrainien, naturalisé islandais. Il est aussi chef d’orchestre.

Ecouter Beethoven m’évoque une partie de mon enfance :
Les samedis après midi autour du piano à queue. Le nez dans la partition, un crayon à la main. J’écoute attentivement le CD pour m’imprégner de l’interprétation.

J’aime beaucoup les émotions que procurent les sonates de Beethoven. Les notes défilent à toute vitesse. C’est très rythmé. Le silence est toujours présent. L’esprit tumultueux du compositeur apparait dans la grande virtuosité de ses sonates et les passages lents.

Beethoven est connu de son vivant pour son talent de pianiste et sa grande renommée d’improvisateur. La noblesse viennoise apprécie tout particulièrement ce pianiste allemand. Il donne son 1er concert public en 1795 et s’arrête en 1915 à cause de sa surdité. Il a bénéficié d’une époque en plein changement. En effet les mécènes considéraient qu’il était de leur devoir de diffuser et d’aider la culture. Pendant ces années de succès Beethoven a bénéficié de la protection des princes Lobkowitz et Lichnowsky et de l’archevêque Rodolphe, (frère de l’Empereur).

Vous trouverez dans le disque de Vladimir Ashkenazy 3 de ses 32 sonates pour piano.
Voici un pur joyaux de la musique classique au piano : la sonate “Waldstein” ou “Aurore” (n°21, opus 53) jouée par Ashkenazy. Elle tient son nom de son dédicataire le Comte Ferdinand Waldstein. C’est une oeuvre brillante, avec beaucoup d’effets pianistiques qui exige une grande virtuosité de l’interprète.

Vous trouverez aussi dans ce disque la sonate “Les Adieux” (n°26, op 81a ) et la sonate  n°27, opus 90.

Impromptus op. 90 et 142, Alfred Brendel Schubert

musique classique au piano, Alfred Brendl

C’est le disque le plus ancien de ma biliothèque, mais il est aussi l’un de mes préférés.

Alfred Brendl est un pianiste autrichien né en 1931. Il s’est proclamé comme l’un des plus grands pianistes de notre temps. Surtout pour les classiques viennois. Et il reste mon pianiste préféré pour les impromptus de Schubert.

Je possède ce disque depuis une vingtaine d’années et je l’écoute régulièrement. Je ne m’en lasse pas, c’est pour moi une valeur sûre. Le son est parfait pour écouter ou découvrir les impromptus de Schubert au piano. Le jeu de Brendl est tout simplement magnifique.

J’espère que cette sélection de 5 disques de musique classique au piano vous a plu.

Dites-moi dans les commentaires quels sont vos disques préférés !

21 réflexions sur « 5 disques de musique de piano »

  1. Merci de nous présenter ces disques, Aurélie. Mon préféré serait, je pense, celui de Anne Queffélec, car j’aime beaucoup Erik Satie.

  2. Le jeu de Martha Argerich m’a bien “parlé” même si je ne suis pas fan de Bach, c’est une belle interprétation, la pianiste parait faire corps avec son instrument.
    C’est très puissant ce qu’elle transmet.
    Merci Aurélie

    • Il m’est souvent arrivé d’aimer un compositeur grâce à un pianiste. Il n’y a rien de tel que d’ écouter et regarder jouer les autres. Nous pouvons être surpris, dans un sens comme dans l’autre 😉

  3. Ping : 35 albums de musique à découvrir

  4. Bonjour!
    Votre site est très interessant!
    Puis-je vous conseiller quelques recommandations chez le label La Música? Nous pensons que nos disques peuvent vous intéresser !
    Nous avons une grande sélection d’enregistrements pour le piano, avec Denis Pascal, David Lively, Alexander Paley, Emmanuelle Swiercz-Lamoure, Ilya Rashkovskiy …

    Pour en savoir plus:
    https://davidlively.fanlink.to/igotrythme
    https://denispascal.fanlink.to/schubert1
    https://paley.fanlink.to/medtnerrachmaninoff

    N’hésitez pas à me faire savoir si cela vous intéresse, et le cas échéant à relayer ces informations sur votre site ?

    Je reste à votre disposition pour vous faire parvenir tout élément promotionnel qui vous serait utile.

    Bien à vous,
    Arnaud BAHUAUD, La Música

  5. Bonjour,
    j’ai un peu la même chose, sauf Martha Argerich que je ne connaissais pas, je suis très jazz mais aussi classique, d’ailleurs concernant Erik Satie je préfère nettement les versions de Daniel Varsano.
    Bonne journée à tous.

  6. Bonjour Aurélie,
    C est une belle discothèque. J adore « Time Curve Prélude » par Marielle Labèque que j ai eu la chance de voir en concert avec sa sœur. Et puis j aime aussi tellement ce style de musique, comme P.Glass que j ai beaucoup écouté très jeune et dont je ne me lasse pas. Je connaissais Yann mais pas Anne et j aime tellement Erik Satie, et ce, seulement, depuis l enfance Les jeux de Martha Algerich et A Brendel sont magnifiques, si habités qu ils transportent, j aime cette osmose entre « la » « Le »pianiste, le morceau de musique et l instrument.Je ne connaissais pas V.Ashkenazy. Merci pour ce partage.
    Belle journée,
    Stan

  7. Un bon petit moment de ressourcement, ces compositeurs me touchent particulièrement et les pianistes savent si bien nous rendre ces musiques. Au piano, les impromtus de Schubert par Alfred Bendel m’apportent aussi beaucoup de réconfort. Merci Aurélie

  8. bonjour Aurélie,
    Comment ne pas être d’accord avec toi quand je vois cette sélection.
    Erik Satie qui se surnommait Mr le pauvre. Je crois que c’est Maurice Ravel
    qui a aidé Satie à faire connaître sa musique. A sa sortie du conservatoire il jouait dans les bars.C’était un anti conformiste au point de faire abstraction des barres de mesures.J’aime beaucoup Anne Queffelec.Amicalement

  9. Oui Aurélie le choix de ces 5 disques m’a plu. Mes préférés : La sonate Waldstein par Vladimir Ashkenazy, la session de Marielle Labèque “Time Curve Prélude, Martha Argerich-Bach (quelle belle pianiste, elle donne des frissons) et le dernier d’Alfred Brendl Schubert. Voilà je les aime tous en fait. Celui de Anne Queffelec m’a moins plu. Merci pour ce bon moment d’écoute très reposant. Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.