Comment bien choisir mon piano

Photo : George Becker – Pexels

Vous vous êtes enfin décidé à vous mettre au piano ou à reprendreaprès plusieurs années d’arrêt ? Bravo ! Et maintenant, vous aimeriez acheter un piano pour pouvoir jouer chez vous… Choisir son piano est une étape très importante, qu’il ne faut pas prendre à la légère ; d’autant plus que cette décision est loin d’être évidente ; cela peut même être un véritable casse-tête quand on ne s’y connaît pas.

En effet, il en existe pour tous les goûts : vous trouverez de nombreuses marques, diverses gammes, des pianos numériques, des pianos acoustiques… Comment s’y retrouver dans tout ça ? Que vous soyez débutant, confirmé, passionné, il existe forcément un piano conçu pour vous ; à vous de le trouver… Selon votre niveau de piano, vous n’aurez pas les mêmes besoins, ni les mêmes exigences, et donc, vous ne choisirez pas le même modèle de piano.

Le pianiste considère souvent son instrument comme son compagnon de vie, à qui il peut confier ses doutes, ses peines, ses joies… Nombreux sont les pianistes qui ont soigné leurs maux auprès de leur cher et tendre piano. Alors, quand vient le moment fatidique du choix du piano, on est toujours un peu stressé : on ne veut pas se tromper. On se demande alors : « Comment bien choisir mon piano ? Quels sont les critères à prendre en compte pour être certain de trouver le piano idéal, celui qui nous correspond ?

Découvrez tous mes conseils pour trouver le piano de vos rêves, celui avec lequel vous prendrez le plus grand des plaisirs à jouer vos mélodies préférées.

Choisir un piano numérique ou un piano acoustique ?

Connaissez-vous la grande différence entre un piano numérique et un piano acoustique ?

Un piano acoustique, est ce que l’on appelle un « vrai piano » ou un « piano traditionnel». Il existe deux catégories de pianos acoustiques : il peut s’agir d’un piano « droit » ou d’un piano « à queue ». Le piano acoustique fonctionne d’une manière mécanique : c’est en frappant les touches que les marteaux sont animés et viennent à leur tour frapper sur des cordes qui se mettent à vibrer ; celles-ci sont amplifiées par une table d’harmonie.

Le piano droit, un exemple de piano acoustique

MIKI Yoshihito. (#mikiyoshihito) on VisualHunt.com

Le piano numérique, quant à lui, est un piano électrique doté d’électronique, qui va reproduire le son d’un piano acoustique et d’autres instruments qui ont été échantillonnés en studio. Bien qu’il soit préférable de commencer son apprentissage avec un piano acoustique – le toucher d’un piano acoustique étant inimitable – vous pouvez très bien débuter le piano avec un piano numérique.

Le clavinova est un exemple de clavier numérique
Photo credit: Sean MacEntee on Visualhunt.com

La grande différence entre les pianos numériques et acoustiques résident principalement dans le toucher : la sensation du toucher est beaucoup plus agréable sur un piano acoustique : très souvent, on dit que le toucher sur un piano numérique est « lourd ». 

Au niveau sonore, de nombreux progrès ont été réalisés et les pianos numériques fournissent aujourd’hui une grande qualité. La sonorité reste cependant plus riche sur un piano acoustique ; le piano numérique ne possédant pas de vibration des cordes, il ne provoquera pas les mêmes émotions qu’un piano acoustique. Très différents, ces deux types de pianos ne répondent pas aux mêmes usages, mais peuvent être complémentaires.

Mais alors, lequel choisir pour commencer ? Piano numérique ou piano acoustique ?

La mécanique d'un piano droit acoustique
Photo credit: barnimages.com on VisualHunt

Choisir mon piano numérique : les critères à prendre en compte

Vous voulez débuter le piano sur un piano numérique ? Voici quelques éléments dont vous devez tenir compte pour bien choisir votre piano.

La qualité du son

La qualité du son du piano numérique est évidemment un critère fondamental pour faire le bon choix. Pour cela, il vous faut prendre en compte 3 éléments :

L’échantillonnage des sons

L’échantillonnage correspond aux instruments de référence qui ont servi à l’enregistrement des sons du piano numérique. En principe, les sons enregistrés proviennent de différents types de pianos, des violons, de percussions, et parfois même de chœurs. Chaque touche que vous frappez est donc associée à des enregistrements d’instruments divers. La qualité des échantillonnages dépend donc de la qualité et de la musicalité offerte par les instruments de référence.

La qualité des enceintes

Pour une écoute agréable et pour optimiser au mieux l’échantillonnage, il faut bien évidemment que les enceintes de votre piano soient de bonne qualité. Avoir la musicalité d’un piano « traditionnel », mais des enceintes de mauvaise qualité serait bien dommage puisque vous ne pourrez pas profiter du joli son émanant de votre piano. Pour un piano numérique, il est recommandé d’avoir 2×6 watts.

Les touches du clavier numérique
Photo credit: rhosoi on VisualHunt.com

Les outils sonores

Certains pianos numériques sont équipés d’une banque de données audio. Ils vous proposent des accompagnements, des rythmiques ou des chansons enregistrées.

La prise en main

Alors que sur un piano acoustique, lorsque votre doigt appuie sur une touche, un marteau à l’intérieur de l’instrument frappe une corde qui produit le son que vous entendez – plus vous frappez fort et plus le son est fort – il n’en est pas toujours ainsi sur un piano numérique. Si certains pianos numériques s’efforcent de reproduire le plus fidèlement possible, ces variations de jeu, la plupart en sont complètement dépourvues. De même, un piano acoustique émet une certaine résistance à la frappe des doigts, alors qu’un piano numérique, en principe, n’émet pas de résistance.

La taille de l’instrument

En matière de pianos numériques, la taille peut avoir toute son importance… En effet, si vous souhaitez vous rapprocher le plus possible d’un piano acoustique, vous devrez choisir un piano numérique plus grand : il vous faudra, en effet, prendre en compte le nombre de touches et la largeur de chacune d’entre-elles.

Un clavier dit « normal » comporte 88 touches contre 77 touches pour les claviers plus petits. Pour avoir un jeu plus complet, il faut évidemment avoir un grand nombre d’octaves ; plus le piano numérique sera long, et plus vous disposerez d’octaves pour jouer vos mélodies.

Cependant, vous devez aussi prendre en compte l’espace que vous avez chez vous : si vous manquez de place, vous devrez vous contenter d’un piano moins large, moins imposant.

Piano numérique : l’importance de l’enfoncement des touches

J’aimerais soulever un point important concernant les pianos numériques : l’enfoncement des touches n’est pas le même que sur un piano acoustique. Parfois, lorsque vous passez d’un piano numérique à un piano acoustique (de chez vous à l’école de musique, par exemple) vous pouvez être perturbé.

En effet, lorsque vous jouez en mode « silencieux », avec un casque, sur votre piano numérique, vous n’enfoncez pas toujours les touches au maximum. Veillez à bien les enfoncer « à fond » pour que chaque note soit jouée avec la même intensité. Le passage d’un piano numérique à un piano acoustique en sera facilité.

Quel est mon budget ?

Pour bien choisir son piano, il est important d’avoir défini au préalable son budget. L’achat d’un piano représente dans tous les cas un investissement ; un investissement plus ou moins important, selon votre choix. Le prix n’est donc pas à négliger, et peut même faire pencher la balance vers l’un des modèles.

Les pianos numériques sont les plus accessibles : en entrée de gamme, vous pouvez trouver des pianos à partir de 400 € ; la fourchette de prix se situe entre 400 et 1200 € environ. Pour les pianos acoustiques, comptez entre 3.000 € et 10.000 € environ.

Une question de feeling avant tout

choisir mon piano numérique ou acoustique au feeling

Photo : Negative space – Pexels

Parce que le choix d’un piano est évidemment très personnel, il est difficile de vous dire d’acheter tel ou tel modèle. Cependant, j’aimerais partager avec vous mes coups de cœur. 

Pour les pianos numériques, ma préférence va au Clavinova, de la marque Yamaha. Celui-ci est parfait pour commencer : il offre un confort d’utilisation optimal et est très esthétique. Les pianos numériques Roland sont aussi excellents, et très appréciés par les professionnels. 

Quant aux pianos acoustiques, j’aime particulièrement les pianos de marque Yamaha (piano droit et à queue) et les pianos Kawai ; ces derniers possèdent une excellente mécanique, notamment en piano droit

Pour les pianos à queue, j’apprécie beaucoup les pianos Shimmel : référence en matière de pianos acoustiques, la marque allemande conçoit des pianos d’une grande puissance, avec toujours beaucoup d’exigence et un savoir-faire exceptionnel.

Avant d’acheter votre piano, je vous recommande de vous rendre dans un magasin de musique : quoi de mieux que de pouvoir tester en direct les différents pianos qui s’offrent à vous ? Comme c’est avant tout une question de « feeling », il est important de jouer sur plusieurs pianos pour pouvoir comparer, et se faire sa propre opinion.

 Pensez à préparer quelques morceaux ou extraits avant de vous rendre en magasin, histoire de pouvoir jouer avec fluidité, et ainsi ressentir davantage les sensations sur chacun des pianos. Une fois dans le magasin, vous devrez préciser au vendeur une fourchette de prix afin qu’ils vous orientent vers les pianos qui correspondent à votre budget.

Le piano à queue, un exemple de piano acoustique
Photo credit: knownaa on

Bien choisir mon piano numérique : ce qu’il faut retenir

Que vous débutiez le piano, ou que vous ayez plusieurs années de piano à votre actif, pour bien choisir votre piano, vous devez :

Voilà, j’espère que ces éléments vous permettent de mieux comprendre les critères à prendre en compte dans le choix de votre piano, et qu’il vous aidera à vous décider le moment venu.

Au-delà de tous ces éléments, la musique étant un art qui « adoucit les mœurs », tout est une question de sensationde feeling. Alors ne tergiversez pas trop ; quand vous aurez trouvé le piano qui vous correspond, vous le ressentirez…

Quel modèle de piano acoustique choisir ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez même aller voir les Piano Kawai sur Amazon.
Etonnant, non ?

Le problème des claviers numériques

Transcription du texte de la vidéo :Hellos les accros du piano, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui nous allons parler d’un problème très fréquent avec les claviers numériques. Aujourd’hui je vais répondre au problème de Martine qui me dit  : je travaille au silencieux et lorsque je désactive j’ai tendance à ne pas appuyer sur les touches et faire des ratés.Et là, on touche vraiment le problème des claviers numériques, des claviers électriques ou des pianos numériques vous savez ces pianos qui ont un système de silencieux. C’est à dire qu’on bascule le piano en système numérique finalement. Tout d’abord laissez-moi vous souhaiter la bienvenue sur l’instant piano la vidéo quotidienne de l’été d’1piano1blog.C’est un problème que j’ai souvent remarqué avec certains élèves qui jouent uniquement sur des pianos numériques. Quand il s arrivent au cours de piano et qu’ils se trouvent sur le piano acoustique ils ne jouent pas en appuyant, il n’appuient pas assez au fond des touches. Et ça c’est vrai que c’est un problème qui est rencontré par pas mal de pianistes quand on est habitué à jouer sur un clavier numérique et qu’en plus on travaille avec le casque. Il faut vraiment faire attention.

Alors on peut avoir deux types de problèmes. Soit quand je joue avec le casque je n’ai pas besoin de beaucoup appuyer sur mes touches puisque j’entends très le son je suis en direct dans les oreilles. Donc dès que j’appuie un tout petit peu sur la note ça sort dans les oreilles. Alors en fait je joue mes morceaux sans appuyer au fond des touches. Puisque je l’entends déjà vraiment à fond dans les oreilles. Donc du coup je m’habitue à jouer qu’en appuyant à moitié dans les touches. Ça peut être une première source de problème.

Le deuxième problème qu’on peut avoir c’est quand j’enlève mon casque et qu’on entend le son et que je joue en direct, en live. Je n’ose pas appuyer au fond des touches parce que tout à coup le son va enlopper toute la pièce et on va avoir du mal à appuyer au fond des touches à jouer du fond du clavier parce que on a peur de déranger. Si vous avez peur de déranger, à ce moment là, il faut prendre ses précautions : jouez quand vous êtes seul chez vous, quand vos voisins sont absents. Mieux encore, ayez une maison qui n’a pas de voisins directs pour que vous puissiez jouer  n’importe quel moment tout en étant sûr de ne pas être entendu. Comme ça, là, vous êtes à votre aise. Et puis vous pouvez jouer fort, appuyer au fond des touches sans avoir peur de déranger. Jouer en demi-teinte est très utilisé chez des compositeurs comme Debussy. On va vraiment travailler le son pour être très très doux, avoir une palette sonore très particulière, très spéciale. Et d’ailleurs, c’est assez, difficile parce que quand je joue en demi-teintes, je n’appuie qu’à moitié dans la touche mais il faut que mon son sorte. Et c’est vraiment très difficile à maitriser de savoir à quel enfoncement de la touche le son va sortir. C’est pour ça qu’on travaille toujours relativement fort.

 Alors je ne vous dis pas de jouer très très fort. C’est pas ça. Mais il faut vraiment bien appuyer au fond des touches quand vous jouez ouvrez grand vos oreilles. Il faut , c’est vraiment important entendre chaque note de la mélodie. Il ne doit pas avoir de trous dans la mélodie. On doit entendre toutes les notes à la même intensité. Ça c’est vraiment la base de la base pour pouvoir faire un beau morceau pour pouvoir faire ensuite des jolies nuances. Il faut d’abord que tout soit à la même intensité. Quand vous vous mettez au piano et que vous switchez entre le piano numéoque, quand vous étiez avec votre casque ou sans casque. Ou quand vous passez du piano numérique au piano acoustique. Remettez-vous bien lourd dans le piano. Il faut que vos doigts appuient au fond des touches. Alors c’est pas la peine de forcer encore une fois. On n’est pas là pour jouer lourd. Il faut vraiment entendre un joli son bien rempli parce que ça va vous donner ensuite suffisamment d’assise pour pouvoir faire des nuances. Donc soit encore plus fort ou soit au contraire moins fort.

Voilà, c’est vrai que c’est un problème que j’ai souvent rencontré avec les gens qui jouent sur du numérique. Parce que finalement quand on est toujours sur un piano acoustique, on est obligé, si on veut entendre vraiment les sons, on est toujours obligé de bien appuyer au fond des touches. A part si on a des voisin qui ne supportent pas le piano. Et ça c’est très embêtant. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cette vidéo vous aura plu. En tout cas, moi j’ai eu comme d’habitude beaucoup de plaisir à la faire. Mettez moi un énorme j’aime si vous avez aimé cette vidéo, à gauche de la vidéo sur 1piano1blog ou bien en-dessous de la vidéo si vous êtes sur youtube ou Facebook. N’hésitez pas à partager cette vidéo si vous avez trouvé son contenu intéressant. Et comme d’habitude, si vous avez des questions, si vous aves des idées, n’hésitez pas à me les écrire dans les commentaires juste en-dessous. Alors il est temps pour moi de retourner à mon piano. Et moi je vous dis à très vite et en attendant bon piano !

Le bruit des touches du piano numérique

Malheureusement, je déchante ! Mon voisin se plaint. 

Pourtant, je joue à 90% avec le casque sur mes oreilles. Comment est-ce possible ?

Plongée au coeur de la musique en jouant avec le casque

J’avoue que les plaintes de mon voisin m’ont vraiment surprise ! Puisque je joue avec mon casque la plupart du temps. D’ailleurs, le voisin ne s’est pas plaint du son du piano. Il s’est plaint du bruit…

C’est surprenant ! Alors j’ai analysé la situation, j’en ai parlé avec mon entourage et j’ai fais de recherches. 

Quand je joue au casque, je suis plongée dans un autre monde, au coeur de la musique. Je n’entends plus que le son des notes et je suis très loin du monde réél. Je n’entends même pas le bruit des touches du piano.

Pour les personnes de l’entourage c’est très différent. Elles n’entendent que le bruit des touches sans avoir le bénéfice de la musique (clin d’oeil à Caroline). Les personnes qui vivent avec un pianiste le savent. Et on pense à fermer les portes pour ne pas être agacé par ces bruits répétitifs. En général, cela suffit !

Mon voisin se plaint du bruit des touches du piano

Par contre, pour les voisins du dessous c’est une autre histoire. Et cela peut devenir très problématique. Les sons s’amplifient et deviennent insupportable.

On pourrait imaginer un plan de coupe d’un immeuble, avec un pianiste jouant avec son casque sur les oreilles. Il est heureux, calme et voyage en musique.

En-dessous, on a une personne excédée, n’en pouvant plus qui tape au plafond avec son balai !

En finir avec le bruit des touches du piano numérique

Je suis à la recherche de solution. Et des solutions, on en trouve peu pour les pianos numériques. Alors je me suis rapprochée des solutions pour les batteurs. Je ne vais pas parler des notions d’acoustique et de la manière dont se transmet le son car ce n’est pas le propos de cet article. 
Mon propos est de mettre au jour ce problème sous-estimé et de trouver des solutions concrètes.
La solution qui paraît logique est de faire une isolation supplémentaire entre le piano numérique et le sol. La première solution serait de jouer sans casque  Oui, mais non car je cherche une solution où je peux jouer à n’importe quelle heure nuit et jour !
Pour cela, j’ai répertorié plusieurs solutions : 
Je penche pour cette solution de traitement acoustique :

Les dimensions sont petites, il faudra plusieurs estrades pour les placer sous le piano.

Cliquez sur le lien ci-dessous :

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.