Je joue Brahms et ses doubles-bémols

jouer au piano

La semaine passée, j’ai montré mon travail sur la reprise d’un morceau sorti tout droit du placard. J’ai continué explorer cette partition et je dois dire que j’ai littéralement fais la peau aux doubles-bémols. Si tu souhaites voir comment je m’en suis sortie avec la 2e partie de l’intermezzo de Brahms, regarde vite cette vidéo et ensuite dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires.

Je fais la peau aux doubles-bémols

L’intermezzo de Brahms, 28 ans après 2e partie

Transcription du texte de la vidéo :

Bonjour  et bienvenue sur 1piano1blog, le blog des pianistes qui veulent progresser au piano. Cette vidéo fait suite à la vidéo de la semaine dernière

Je joue l’intermezzo de Brahms au piano après 28 ans, 2e partie

Je vous ai expliqué comment j’ai ressorti l’intermezzo de Brahms opus 117 n°2 que je jouais quand j’étais adolescente. Cette semaine j’ai continué à l’apprendre. J’ai pris exactement la même méthode que la semaine passée, c’est à dire que j’ai joué ce passage 5 fois tous les jours .

Difficile de trouver du temps pour jouer du piano !

Alors cette semaine ça a été très difficile pour moi de trouver du temps pour le faire matin et soir. Je l’ai fait 5 fois au moins une fois dans la journée, mais j’ai eu vraiment beaucoup moins de temps que la semaine passée. Ca n’a pas été facile. Mais je me suis accroché j’ai persévéré, je l’ai fait au moins 5 fois par jour soit le matin soit le soir. J’ai réussi à l’apprendre par coeur au bout de cette semaine. Chaque jour j’ai répété le nouveau passage puis j’ai enchainé le début avec la nouvelle partie. Et ça je l’ai répété 5 fois également. 

Jouer au piano sans la pédale

Ce que je ne vous ai pas dis la semaine dernière c’est que je commence d’abord par le travailler sans pédale. Quand je répète mes 5 fois je le fais sans pédale pour écouter chaque son pour que ce soit mes doigts  qui fassent le plus joli son possible. Ensuite pour le plaisir je le fais une fois avec la pédale. Ca c’est vraiment la version plaisir. Pour l’instant je ne fais pas trop attention aux nuances .

Les nuances au piano seront vues plus tard

Ça je le verrais à la fin quand j’aurais vu toutes les parties. Ce passage n’a pas été très facile à lire car sur la partition il y a énormément de doubles bémols . Ce passage commence exactement comme la première partie avec le même accord. Mais évidemment Brahms change assez rapidement. Ensuite nous arrivons dans une mélodie très modulante avec des altérations sur chaque note.  Modulante ça veut dire qu’on change de tonalité. On utilise des altérations différentes : bémols, bécarres, dièses, tout ça ça change. Les passages modulants ce sont les passages ou j’ai énormément d’altérations écrites en face des notes.

Attention danger : les doubles-bémols !

Sur la 2e page page 76, voici des doubles bémols ! Un bémol, qu’est-ce que c’est ? Le bémol baisse la note d’1/2 ton. Et quand j’ai double bémol, le double bémol va baisser la note de 2 1/2 tons : Mibb = Ré.
Mais vous allez me dire, pourquoi dire Mibb alors qu’on peut dire Ré ?
Là nous sommes dans un intermezzo en Réb Majeur, nous avons 5 bémols à la clé. Pour être cohérent au niveau de sa tonalité, il (Brahms) va utiliser ce double bémol.

Si ce sujet vous intéresse de comprendre pourquoi on utilise le double bémol dites le moi dans les commentaires et j’y répondrai avec plaisir. 

Nous avons également des Si double-bémols. Le double bémol va descendre sur le LA.

Lecture de la partition

Alors d’ailleurs, je ne vous ai pas monté la partition. Donc la nouvelle partie , alors vous voyez ici la nouvelle partie. c’est exactement le même accord qu’au début. Mais en fait ça va changer directement à partir d’ici sur les notes Fa Do Fa. Et après, on est complètement différent. Là vous voyez nous avons toujours beaucoup d’altérations . On est vraiment dans un passage très modulant.

La 2e page, toujours la même écriture. Vous voyez par exemple Do bémol. On va utiliser la note “Si”. Le “Mi double bémol”, c’est que je vous expliquais tout à l’heure. Le “Mi bb” ça veut dire que nous allons descendre d’un ton et on va tomber sur “Ré”.  A nouveau “Mi bb“. “Mi bb” plus ici “Si bb” on joue la touche “La”. Voilà, on les retourne ici. “Mi bb“, “Si bb“. C’est toujours des “Mi” et des “Si”.

Jouer au piano et mémoriser

Pour plus d’efficacité, j’ai choisi de mémoriser de suite, ce passage.
Alors je vous joue ce nouveau passage. Je mets quand même, je mets la pédale. Alors je vous montre ce nouveau passage.

Je joue au piano le nouveau passage

Après avoir jouer 5 fois ce nouveau passage chaque jour. Je l’ai travaillé, je vous le rappelle sans pédale et avec très peu de nuances. J’ai enchainé la première partie apprise la semaine dernière avec cette 2e partie. J’ai également répété 5 fois tous les jours ces 2 parties.

Je joue au piano les 2 parties apprises

Comme la semaine dernière ça manque bien sûr d’assurance. Là pour l’instant je suis très concentrée sur mes notes mais je vais continuer à travailler et à répéter tous les jours pour  combler ce manque d’assurance. Parce que c’est par la force de répétition journalière que l’on peut remédier à cela.

Hésitation, fausses notes et mémoire défaillante

Vous l’avez entendu il reste encore des passages ou je bute, j’ai un petit moment d’hésitation. Parfois je suis obligée de me reprendre parce que je joue une mauvaise note. Ma mémoire n’est pas encore sûre à 100%. Mais je suis vraiment fière de moi d’avoir réussi à franchir ce 2e passage modulant car il n’est vraiment pas facile à déchiffrer, pas facile du tout à mémoriser. Alors je vais continuer mon travail pour le mémoriser.

La suite la semaine prochaine

Et je vais déchiffrer maintenant le passage suivant. Le passage suivant est vraiment, d’une écriture complètement différente. On a plutôt beaucoup d’accords. Et ça à l’air de moins bouger au niveau de l’harmonie.

jouer au piano


Si vous avez aimé
suivre cette vidéo, dites le moi dans les commentaires. Aimez et partagez la vidéo si vous jugez ce contenu est intéressant.

Moi je vous dis à très vite sur 1piano1blog.

Bye bye.

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 réflexions au sujet de « Je joue Brahms et ses doubles-bémols »

  1. Bonjour Aurélie, les ornements chez J-S Bach ont du bon. Ils m’auront permis de te rencontrer… 63 ans et presque 50 ans sans toucher un piano. Les études, les enfants, le travail, un long séjour à l’étranger…. puis, le calme. Mais pas le vide. La petite bête est revenue me chatouiller et Jean-sébastien via Glenn Gould me hante.
    Merci pour ton tableau détaillé et très clair sur les ornements ( de Bach).
    A la belle époque–de ma jeunesse– j’avais une très bonne mémoire. J’ai repris un morceau que je jouais ” par coeur “. Cela me permettait de me consacrer aux nuances, au jeu… Actuellement, impossible de quitter des yeux la partition.
    Aurais-tu des conseils à me donner afin de me libérer de la lecture obligatoire de la partition ?
    Merci par avance. Claude ” au féminin “

    • Bonjour Claude, merci pour ton message 🙂
      Pour répondre à ta question de la mémoire, je te dirais d’apprendre par coeur ton morceau petit à petit. Par exemple tu prends les 4 premières mesures, tu les répétes plusieurs fois chaque jour avec la partition sous les yeux. Petit à petit tu fermes les yeux tout en jouant ton passage.
      Quand tu te sens prête, tu enlèves la partition et tu joues ton passage.
      Ainsi de suite….
      Le principal est d’y aller par petits bouts.

  2. Tu m’as bien fait rire avec le ralenti lorsque tu mentionnes les double bémols. En tous cas, il est très beau cet intermezzo (en passant, je le préfère à la Rhapsodie choisie par Caroline dans la grande ” battle” des soeurs Chevalier mais il ne faut pas lui dire chut! Lolll)

    Au sujet des double bémols, je comprends que c’est une question de tonalité et que l’on n’écrive pas que c’est un ré mais je suis curieuse, est-ce qu’on ne pourrait pas écrire un ré bécarre au lieu d’un mibb?

    Bon courage pour la suite de ce morceau.

    • Bonjour Claudette, tu ne le dis à personne mais quand je vois un si bb je pense la barre. Si je ne fais pas comme ça je me trompe, mon cerveau n’est pas capable de penser double bémol. Après je respecte le choix du compositeur …

  3. Bonsoir Aurélie.

    Très beau. C’est reposant de t’entendre jouer de cette façon. Je suis très contente de voir
    que toi aussi (alors que tu joues à merveille) tu n’es pas toujours à l’aise dans tes morceaux. Cela m’encourage car moi lorsque je travaille une nouvelle partition je suis
    toujours mal à l’aise au début (je pense d’abord que je ne vais pas y arriver) puis après l’avoir travaillée plusieurs fois quel bonheur et quelle fierté d’avoir réussi à la jouer correctement.
    Je te félicite Aurélie, continue à nous faire plaisir. A bientôt pour la suite.
    Dany.

    • Merci Dany pour ton commentaire. Oui c’est tout à fait ça, je suis comme tout le monde. Quand j’apprends un nouveau morceau, je pense que je ne vais pas y arriver ! Et finalement, ça vient avec de la persévérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *