Les tonalités les plus courantes

Les tonalités les plus courantes au piano

Le lien vers le cours sur les tonalités au piano : Trouver les gammes d’après l’armure

Je réponds à la question de Jean Louis : Merci pour toutes tes vidéos aussi intéressantes les unes que les autres. Que de travail en perspective, fini les 35 heures et les RTT. Peut-on rester sur les tonalités les plus courantes au piano ?

Transcription du texte de la vidéo :

Hello les accros du piano j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui nous allons parler des tonalités les plus courantes au piano. La tonalité d’un morceau va avoir un impact sur ce que l’on joue car c’est à cause ou grâce a cette tonalité que nous allons déterminer à l’avance les touches noires que nous allons utiliser pour jouer notre morceau.

Mais avant, je vous souhaite la bienvenue sur « L’instant piano », la vidéo quotidienne d’1piano1blog.

Aujourd’hui je réponds à la question de Jean-Louis que j’ai pris soin de noter sur un petit bout de papier. Jean-Louis me dit : « Merci pour toutes les vidéos aussi intéressantes les unes que les autres. Que de travail en perspective ! Fini les 35 heures et les RTT… Peut-on rester sur les tonalités les plus courantes ? »

Alors j’ai une bonne nouvelle : Oui Jean-Louis, nous pouvons rester sur les tonalités les plus courantes. Pour définir les tonalités les plus répandues je vais tenir compte du niveau du morceau que je joue. Quand on débute le piano, on débute avec des morceaux sur les touches blanches. Ce sont des morceaux en do Majeur ou parfois en la mineur un peu plus rarement, tonalités sans aucune touche noire, aucune altération (ce que j’appelle des altérations ce sont les dièses ou les bémols). Alors ça c’est vraiment pour l’initiation de base mais ensuite je vais avoir des morceaux qui auront une altération : Une touche noire pendant le morceau. C’est-à-dire que je peux avoir par exemple la tonalité de Sol Majeur ou la tonalité de Fa Majeur qui sont vraiment les tonalités les plus répandues au début de l’apprentissage pianistique. Ce sont des morceaux avec un dièse (Sol M) ou un bémol (Fa M). Il faut savoir que si j’ai un dièse dans mon morceau la plupart du temps ce sera le fa dièse et ça voudra dire que tous les fa rencontrés dans le morceau seront dièses. Je vais jouer le fa dièse sur la touche noire juste au dessus à droite en montant de la touche Fa. Si j’ai un morceau avec un seul bémol ce sera automatiquement le si bémol, ce qui voudra dire que tous les Si rencontrés pendant le morceaux seront bémols. Je vais jouer mon Si et le baisser en allant sur la touche noire juste à gauche du Si pour jouer le Si bémol.

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec tout ce qui est altération et tonalité je vous invite à aller  lire l’article que j’ai écrit sur 1piano1blog.com pour vous expliquer ce que sont les tonalités.

Ensuite quand je vais dans un niveau intermédiaire au piano je vais dans un deuxième stade où je vais pouvoir aborder des tonalités un petit peu plus complexes. C’est là que vont arriver des tonalités avec 2, 3, 4 dièses à la clef par exemple. C’est là que je vais avoir également les tonalités mineures qui vont venir s’ajouter aux tonalités Majeures. Si je suis dans un niveau intermédiaire j’ai tout intérêt à travailler mes gammes qui sont en relation avec le morceau que j’étudie. En prenant la gamme qui correspond à la tonalité de mon morceau je m’aide physiquement à trouver la position, la succession des touches noires et des touches blanches sur le piano ce qui va m’aider à créer des automatismes. Dans une tonalité dièses ou bémols sont définis à l’avance c’est-à-dire que si j’ai deux dièses à la clé ce seront Fa et Do qui sont dièses donc il faut que mes doigts s’habituent à avoir cette succession de notes c’est à dire qu’à chaque fois que je rencontre un Fa je vais sur la touche noire à chaque fois que je rencontre un Do je vais sur la touche noire. On se met dans les doigts une succession de touches blanches et de touches noires et au fur et à mesure, à force de travailler, les gammes et les arpèges qui correspondent aux tonalités nous aident à être bien dans notre morceau, à avoir les bonnes positions et à être à l’aise avec les différentes tonalités. Donc quand vous êtes dans un niveau intermédiaire, ce qui peut durer assez longtemps, choisissez toujours la tonalité qui correspond à votre morceau. Parfois, vous l’aurez remarqué, on peut avoir un morceau qui change de tonalité en plein milieu donc ce sera à travailler également. Vous regardez quelle est cette nouvelle tonalité et vous travaillez la gamme qui correspond. Ensuite quand on arrive dans des morceaux beaucoup plus compliqués, quand on commence à aborder les morceaux du style romantique par exemple on va avoir beaucoup d’altérations et c’est là qu’on va travailler toutes les gammes qui sont beaucoup plus compliquées. On va travailler toutes les tonalités qui ont cinq altérations à la clé que ce soit en dièse en bémol en Majeur ou en mineur. Dans le niveau expert je m’habitue également à connaître toutes mes gammes par cœur quand je suis dans ce niveau expert je m’habitue également à passer d’une tonalité à une autre. En effet dans ces morceaux qui ont beaucoup d’altérations je pense notamment à Fauré, je pense à Brahms, à Chopin, je pense à Debussy tous ces artistes, tous compositeurs utilisent des tonalités assez complexes et ne restent pas dans la même tonalité tout au long du morceau. Il y a toujours des modulations. C’est pour ça qu’au bout d’un moment quand on a atteint un certain niveau il est bon de connaître absolument toutes ses gammes et c’est la raison pour laquelle je révise régulièrement toute mes gammes. Evidemment si vous débutez, ce n’en est pas la peine, ne commencez pas par ça qui ne va pas vous servir pour l’instant. Faites toujours en fonction du niveau dans lequel vous jouez vos morceaux. Pensez toujours que l’indicateur pour savoir quelle tonalité vous devez travailler sont les dièses ou les bémols qui sont à la clé c’est à dire à côté de la clé de Sol et de la clé de Fa au début de la portée. Vous regardez ces altérations qu’il y a à la clé et valables tout au long du morceau. Vous cherchez à quelle tonalité cela correspond et vous travaillez la gamme correspondante. Le processus des gammes s’apprend tout au long de la vie du pianiste. Il ne faut pas essayer d’apprendre toutes les gammes d’un coup : cela ne sert à rien. Vous allez passer votre temps à faire de la technique et vous allez oublier de faire de la musique alors que, ne l’oubliez surtout pas : la technique est au service de la musique. Elle est là pour vous aider à mieux jouer. Donc pensez d’abord à faire de la musique et ensuite pensez à travailler la gamme qui va vous aider à mieux jouer, à être plus à l’aise, à avoir plus de fluidité, à créer des automatismes pour pouvoir jouer de façon fluide et retenez vraiment cette chose : plus j’ai de dièses, plus j’ai de bémols : plus c’est complexe ! C’est pour ça que traditionnellement on apprend les gammes dans l’ordre c’est-à-dire qu’on apprend les tonalités avec aucun dièse aucun bémol puis un dièse deux dièses trois dièses et on aborde les bémols etc… En tout cas, Jean-Louis, j’espère avoir répondu à ta question et que ma réponse va t’éclairer dans ton travail. Effectivement cela ne sert à rien de tout faire, Il vaut mieux cibler et le faire vraiment à fond plutôt que de vouloir tout faire et ne pas le faire très bien.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui j’espère que cette vidéo vous aura plu en tout cas moi, j’ai pris beaucoup de plaisir à la faire. N’hésitez pas à me dire que vous aimez cette vidéo en me mettant un j’aime à gauche de la vidéo si vous êtes sur 1piano1blog ou sous la vidéo si vous êtes sur YouTube ou Facebook et partagez cette vidéo si vous pensez que le contenu est bon. Partagez-le avec les autres pianistes que vous connaissez.

Il est temps pour moi de retourner à mon piano et je vous dis à bientôt et en attendant bon piano. Bye-bye !

 

 

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

6 réflexions au sujet de « Les tonalités les plus courantes »

  1. Merci Aurélie, je retiens surtout qu’il ne faut surtout pas oublier la musique. Et je vais travailler la (les) gamme(s) de la tonalité du morceau, avec les arpèges et les accords avec leurs renversements. Peux-tu nous parler des accords de septième une prochaine fois?
    merci encore pour toutes ces informations.

  2. Bonjour,
    Je suis abonné à votre site et suis tout particulièrement vos très intéressantes vidéos.
    Vraiment merci pour la qualité de chacune d’elle et par là même du temps que vous consacrez à éclairer notre apprentissage.
    Autodidacte, vos enseignements me sont particulièrement précieux.
    Cordialement.

  3. Bonjour Aurelie. Vidéo particulièrement intéressante pour moi! J’ai tenté d’accéder au lien « tonalités au piano » pour combler mes lacunes dans ce domaine, sans succés. il ne dirige pas. Je ne vois plus non plus les commentaires. Avez vous changé quelque chose ?

    • Bonjour Martine, merci pour ton message, je viens de mettre le lien sous la vidéo, j’avais oublié de le faire.
      Pour voir les commentaires, il suffit cliquer sur « Lire la suite » et les commentaires apparaîtront.
      Bonne journée et bon piano
      🙂

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !