Ce que les pianistes ne vous montrent jamais !

Dans cet article je vais vous montrer ce qu’un pianiste ne vous montre jamais ni les musiciens d’ailleurs. Je vais vous montrer les coulisses de mon travail et vous allez voir que ce n’est pas toujours joli !

Cette vidéo est la réponse à un commentaire que j’ai reçu il y a quelques temps. On me demandait de montrer mon travail en partant de zéro. Cette vidéo fait partie de la série de « je reprends un intermezzo de Brahms 28 ans après ». Dans cette 5e vidéo, je vais vous montrer la page 4 et 5 et nous serons pratiquement à la fin de ce travail sur l’intermezzo de Brahms .

Le commentaire dont je vous parlais tout de suite disait : « on aimerait te voir jouer déchiffrer en partant de zéro. »
C’est chose faite aujourd’hui c’est ce que je vais vous montrer. Pour pouvoir bien comparer le point de départ avec le point final, je vais vous montrer une section de cet intermezzo : cela correspond à la page 4 et au début de la page 5.
L’intermezzo sera joué à 3 reprises.

1er extrait de l’intermezzo : je joue au piano avec nuances, l’interprétation, le phrasé :

la première fois vous allez l’entendre au résultat actuel. Je l’ai enregistré la semaine dernière. Il y a la pédale, il y a des nuances, j’essaie de jouer joli. Dans cette étape je joue le morceau quasiment à l’étape finale. En fait je ne le connais pas encore vraiment par coeur cet extrait mais je commence à le jouer avec expression et avec des nuances.

2ème extrait : j’apprends à jouer au piano en appuyant bien au fond des touches

Ensuite je vous montre mon travail enregistré 2 semaines avant. C’est à dire que là, ça fait environ 15 jours que je travaille tous les jours ce passage. J’ai fait ma méthode habituelle en répétant, répétant, répétant. Là, le passage est un peu lus grand que les autres car j’ai été gourmande, si bien que je n’ai pas réussi à l’apprendre par coeur d’ailleurs au bout de ces quinze jours. Je le sais à peu près mais non je n’ai vraiment pas travaillé la mémoire. Ca c’est vraiment parce que j’ai pris un passage trop grand par rapport à ma capacité de travail du moment. Ill me restera le jeu par coeur à approfondir.

Dans ce 2e extrait, je joue le morceau, je joue les notes, le rythme. Je joue à peu près en place. Il y a quelques erreurs évidemment mais globalement les notes y sont, les doigtés y sont, le rythme y est. Par contre, il n’y a aucune pédale, aucune nuance, tout est plat. Je suis à peu près au tempo final aussi. Le tempo ne varie pas beaucoup avec le tempo que j’ai actuellement.

Le 3e extrait je déchiffre la partiiton.

Je montre ma toute première lecture des pages 4 et 5. Là, c’est vraiment la découverte de la partition. Je ne ‘ai pas encore lue. Je n’ai même pas préparée. J’ai ouvert la page et j’ai posé la partition sur le pupitre et je me suis mise à jouer au piano direct.
Là c’est sans fard. J’ai vraiment enregistré ma première lecture. Il n’y en a pas eu d’autre avant. Il n’y pas de triche. C’est la première lecture, vous entendrez que dès que j’ai une ligne supplémentaire, (en fait il y a beaucoup de notes avec des lignes supplémentaires,  souvent avec 2, voire 3 ou même 4 lignes supplémentaires), à chaque fois il y a une petite hésitation. Quand je vois des doubles bémols j’ai des hésitations aussi.

Tout cela fait que le déchiffrage est vraiment laborieux et c’est cela qu’un pianiste ne vous montre jamais.

On a l’habitude de voir le résultat final. On a l’impression que la personne joue du piano en apprenant d’un coup de baguette magique et que cela se passe en un rien de temps. Entre chaque séance, il faut savoir que là j’ai travaillé tous les jours, tous les jours, tous les jours. Et j’ai répété ce morceau et uniquement ce morceau.
C’était entrecoupé de vacances et de période ou je n’ai pas pu vraiment travailler. Mais  je n’ai pas essayé de travailler d’autres morceaux.
Dès que je jouais mon piano, j’ai travaille l’intermezzo de Brahms. Je n’ai rien fait d’autre. Je me suis focalisée la dessus. Alors, avis à tous ceux qui travaillent 3, 4, 5 ou 6 morceaux en même temps : focalisez votre attention sur un morceau à la fois pendant une longue période. Cela vous aidera à mémoriser et acquérir le morceau de façon durable. C’est un  vrai conseil que je vous donne.
Alors c’est parti je vous montre le premier extrait, donc l’extrait le plus récent.

Je joue au piano l’extrait le plus récent

Vous venez d’entendre l’extrait de l’intermezzo de Brahms tel que je le joue actuellement. Maintenant nous allons entendre le morceau tel que je le jouais 2 semaines avant environ. Je vous rappelle que je joue les notes, le rythme, je mets les doigtés. Je suis à peu près au tempo. Par contre, il n’y a aucune nuances, il n’y a pas de pédales. C’est vraiment plat. Je joue en appuyant bien au fond des touches pour assurer mon jeu.

Je joue au piano l’étape intermédiaire

Merci de votre patience et d’avoir écouté tout cet extrait. Vous vous rendez compte que là ce n’est pas très très joli. C’est exactement le même passage. J’ai pris au même moment. C’est vraiment le même extrait.
Si vous ne sentez plus la musique par rapport au premier extrait, si vous ne reconnaissez plus rien, c’est absolument normal puisque là il n’y a aucune expression. Toutes les notes sont jouées à la même intensité. Il n’y a pas de variations, il n’y pas de mélodies qui ressort. Il n’y a pas d’accompagnement mis en 2e plan. C’est normal de ne pas reconnaitre.
Ce n’est pas très joli, mais c’est une étape nécessaire. En tout cas c’est une étape dans laquelle je passe régulièrement pour pouvoir assurer mon jeu c’est comme ça que j’arrive à avoir une certaine assurance dans mes notes. Donc maintenant c’est parti pour la toute première lecture.
La première lecture ou le déchiffrage est une chose que je montre absolument jamais. Surtout sur une oeuvre aussi difficile puisque c’est sans fard, sans triche. J’ai ouvert le livre, je n’ai même pas regardé la partition, je n’ai pas analysé : rien du tout.
J’ai ouvert le livre et je me suis jetée dessus.
D’habitude d’ailleurs quand je déchiffre j’y vais de façon un peu plus méthodique. Je voulais vraiment vous montrer ce que ça rend quand je joue pour la première un morceau difficile pour moi : pour vous montrer le travail, pour vous montrer toutes les étapes qui se sont passées.

Alors c’est parti et attention car le tempo n’y est pas du tout. Il y a des nombreux ralentis. Dès que je vois des lignes supplémentaires, dès que j’ai des doubles bémols et quand ça passe aux dièses alors qu’avant tout était bémol, je m’y perds un peu. J’ai besoin d’une temps de réflexion. Il y a des hésitations, des fausses notes et des arrêts. Parfois même, il m’arrive de grogner. J’espère qu’on entendra pas trop dans la vidéo.
Voici l’extrait qui n’ont pas été travaillées du tout du tout du tout, c’est du déchiffrage.

Je déchiffre la partition pour la toute première fois

Bravo d’être toujours là, d’avoir réussi ce déchiffrage jusqu’au bout. Quand je découvre une nouvelle partition j’avance comme un escargot, j’yvais vraiment très tranquillement. J’ai beaucoup d’hésitations, je fais des fautes, je me trompe, je fais des fausses notes. Je ne mets pas les bons doigtés.
Quand j’étais à ce stade là, j’ai pris ce passage et j’ai commencé dès ce jour-là à le répéter tous les jours. Cela m’a permis de commencer à bien mémoriser et prendre de bonnes habitudes dès le départ. J’ai pu mémoriser les notes, mémoriser le rythme et mémoriser mes doigtés. C’est vraiment la chose sur laquelle je focalise toute mon attention au départ.

Auparavant, vous aviez vu l’extrait précédent, j’avais réussi à bien mémoriser mon morceau, j’avais réussi à augmenter le tempo. C’était fluide, la 2e étape consiste à augmenter le tempo et jouer fluide. En musique, dès que la musique s’arrête, ce n’est plus de la musique. C’est vraiment important, c’est la base avant de mettre les nuances.

Et au tout début, vous avez entendu le 1 er extrait dans lequel j’ai mis toutes les nuances, j’ai mis la pedale et j’ai essayé de donner un maximum d’expression. Alors biensûr il y a encore des erreurs car je ne suis pas encore au stade du morceau fini. Il n’est pas encore poli comme je l’aimerai. Mais déjà là il se dégage quelque chose de plus musical.

L’objet de cette vidéo était de vous montrer mes étapes de travail, de montrer ce que je ne vous montre jamais habituellement. D’habitude quand je vous filme un morceau je mets le morceau fini, le morceau vraiment terminé et avec zéro fautes avec des nuances, avec de l’expression etc, etc…

Et là je vous ai montré ce que je ne montre absolument jamais. C’est ce qu’aucun pianiste ne montre habituellement. Car c’est tout ce qu’il y a en dehors, c’est tout ce que je fais pendant les coulisses. C’est tout ce que je fais pendant que mon travail quotidien à la maison, c’est vraiment le travail de l’ombre.

J’espère que cette vidéo va vous servir et va vous faire comprendre que ce travail de l’ombre vous aussi vous devez le faire. Au quotidien, ce n’est pas facile il faut garder la motivation. C’est beaucoup de répétitions pour avoir un petit résultat sur même pas 1 minute de musique. La musique demande beaucoup d’investissement en temps. Il faut être vraiment persévérant et garder sa motivation. Ce sont les 2 moteurs du pianiste pour réussir à mener à bien son morceau et à le jouer vraiment correctement, à le mener jusqu’au bout pour le jouer avec expression et de façon musicale tout simplement.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous aura plu, si oui cliquez sur j’aime et laissez moi un commentaire. Je vous répondrais avec plaisir.

Je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo. En attendant je vous souhaite bon piano !

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !