8 bonnes raisons de jouer du Bach

1piano1blog, J.S.BACH

Grand amateur de café, travailleur infatigable, Jean Sébastien Bach est un musicien fabuleux. Il a laissé derrière lui une foule d’œuvres, dont une partie est consacrée au clavecin et à l’orgue. Il était considéré comme le meilleur organiste Allemand en son temps. Né en Allemagne, orphelin à 10 ans, père de 20 enfants issu de 2 mariages différents, il mourra aveugle en 1750 à 65 ans.

Bach c’est facile

Pas vraiment, en réalité jouer du Bach c’est plutôt difficile. Mais comme il était prof, il a écrit de nombreuses partitions pour ses élèves. Il travaille avec acharnement pour faire évoluer la technique instrumentale. Ses recueils pédagogiques sont très accessibles par les jeunes pianistes. Ce sont des pièces très intéressantes qui sont largement au-dessus de la simple étude. Elles sont souvent les prémisses de grandes œuvres. On y retrouve la patte de l’auteur. Pour commencer je vous conseille Le petit Livre D’Anna Magdalena Bach.

Pour jouer dans toutes les tonalités

Dans le clavier bien tempéré Bach a écrit 24 préludes et fugues dans chacun des tons et 1/2 tons de la gamme, en Majeur et en mineur. C’est idéal pour être à l’aise avec les touches noires ! A chaque nouvelle pièce les doigts doivent trouver de nouveaux repères à cause de la différence de hauteur entre les touches noires et les touches blanches.

Pour l’indépendance des mains

Une main joue une mélodie avec un legato parfait tandis que l’autre accompagne en détachant légèrement avec un portando. En plus, Bach excelle dans l’art de l’ornementation, ce sont les notes très rapides que l’on ajoute pour embellir la partition. Prenez le petit prélude n°1 par exemple. La main gauche joue des noires et Bach y place des ornementations en triple croches et là, ça se travaille !

Pour l’égalité des doigts

L’écriture de Bach regorge de pièces avec un flot constant de notes. Les notes s’écoulent sans relâche, c’est d’une grande fluidité. Les heures que vous aurez passées à faire des exercices de Hanon vous serviront à jouer avec une égalité parfaite. Certains affirmeront même : « ce n’est pas utile de faire des exercices si je joue du Bach ».

1piano1blog, BachPour faire travailler la main gauche

La main gauche se déplace tout le temps, saut de quarte, de quinte, saut d’octaves. Vous ne pourrez pas cacher votre main gauche faiblarde en jouant Bach. Dans les fugues, la main gauche joue autant que la main droite.

Pour les gammes, arpèges et accords brisés

On trouve beaucoup de gammes montantes et descendantes. Au lieu de travailler une gamme dans une tonalité, en jouant un prélude, vous en jouerez au moins 3 ! Vous pourrez aussi vous amuser en imitant les doigtés d’époque sur les gammes montantes. Du temps de Bach on n’utilisait peu ou pas le pouce, il était l’un de premiers à l’utiliser. Pouce 2e doigt dans les gammes ascendantes de la main gauche. Et 3e doigt par dessus le 4e pour la main droite. Essayez, vous verrez ce n’est pas si facile. Je connais certains élèves réfractaires aux doigtés modernes qui seraient ravis de savoir ça. Il utilise la technique des arpèges et des accords brisés.

Pour la richesse d’écriture

Bach est maître dans l’art de la fugue (dérivé du canon en plus complexe).
La ligne mélodique énoncée seule au début sera poursuivie par une 2e ligne mélodique, puis une 3e et parfois une 4e. C’est un vrai plaisir d’entendre les voix mélodiques fluides s’enchevêtrer. Elles semblent s’emmêler et se démêler au fur et à mesure de la pièce. Plaisir partagé pour les doigts, les oreilles et le cerveau. Quand on joue Bach, un minimum d’analyse musicale s’impose pour comprendre et bien jouer la pièce.

Il est maître dans l’art du choral, sa fonction de maître de chapelle l’oblige. Il écrira 389 chorals. L’écriture est basée sur les accords et met en valeur l’harmonie.

Pour faire comme Chopin et les autres

Chopin, chaque jour jouait un ou plusieurs préludes et fugues de Bach. Quand à Mozart, il a transcrit 5 fugues à 4 voix du clavier bien tempéré pour quatuor à cordes (K 405). Schumann lui, conseillait à ses élèves de travailler les fugues de grands maîtres dont celles de Bach.
Petit_Prélude_n°1,_avec_ornementations-1On aimera d’autant plus jouer les œuvres de Bach en sachant que :

  • il s’est battu toute sa vie pour obtenir un salaire, des conditions de travail et des interprètes convenables.
  • il est modeste, et n’avait peut être pas conscience de son génie.
  • il a fait, à 20 ans, le voyage à pied d’Arnstadt à Lübeck (près de 400km) pour rencontrer et entendre Buxtehude.
  • il a fait un formidable travail de synthèse de l’histoire de la musique.

Cet homme cultivé et brillant, qui connaît le latin et le grec, a étudié l’histoire et la géographie, mais n’a jamais voyagé en dehors de son pays. Pourtant l’oeuvre de Bach est l’aboutissement des 8 siècles de contrepoint et des différentes civilisations musicales qui l’ont précédée.

Toute sa vie il aura l’habitude de lire et copier les grands compositeurs. Il n’est pas un révolutionnaire, il se méfie des formes nouvelles qui n’ont pas été longuement éprouvées.

Pour faire connaissance avec ce génie exceptionnel, commencez par le Petit livre d’Anna Magdalena, les Petits Préludes et Fugues, et les Inventions. Et, à moins que vous ayez un très bon niveau de piano, vous pouvez écouter la crème : « le clavier bien tempéré » et « les variations Goldberg ».

Et vous, quel Bach aimez-vous ? Laissez-moi votre réponse dans les commentaires  -^^-

Crédit photo, Philipp.

Vous avez apprécié cet article ?
Indiquez-moi juste votre  nom et votre email et je vous envoie gratuitement mon guide :
Ma méthode en 5 semaines pour monter un morceau.

Recherches utilisées pour trouver cet article :plaisir du dechiffrage dans bach

22 réflexions au sujet de « 8 bonnes raisons de jouer du Bach »

  1. Bonjour ! moi je suis tombé amoureux de la Partita 2 en do mineur (BWV 826). C’est vrai que jouer du Bach est plus difficile qu’il n’y parait. Qu’il est difficile d’acquérir l’indépendance des 2 mains !

    Il faut persévérer !

  2. Bonjour Aurélie et d’abord merci pour tout le travail que vous faites et dont vous faites profiter les apprentis pianistes. Pour ma part j’aime beaucoup Bach ; je débute le piano et je me suis attelée au bwv 974 qui me touche particulièrement mais qui est difficile. Je persévère car je suis très motivée et ca je pense que c’est un des piliers de l’apprentissage. Et chaque progrès accompli me comble de joie. Merci encore pour votre générosité.

  3. Bonjour,

    Et bien moi, je suis autodidacte et j’ai commencé le piano avec une petite prélude en do majeur.
    C’est ce qui m’a motivé pour la suite. Voilà maintenant 2 ans que je joue.

  4. Bonsoir Aurélie.

    Oui j’adore Bach. J’ai joué « Jésus, que ma joie demeure – choral de la cantate n° 147 – en sol majeur », vraiment magnifique. J’ai également joué « Musette – extrait du petit livre d’Anna Magdalena Bach », superbe également. Ces deux partitions n’ont pas été faciles mais comme je le dis à chaque fois avec du travail et de la patience le résultat est au rendez-vous.
    En ce moment je joue « le chœur des Bohémiens et des Matadors de Verdi » ainsi que « Muzette de Robert de Visée où il existe la présence de mordants supérieurs ». Très joli.
    J’adore également Berlioz (la symphonie fantastique), Tchaïkovski (le lac des Cygnes),
    Schubert (la Truite) etc…
    Tu vois tu sais tout ou presque de moi. Jouer, jouer et jouer encore et encore, c’est ma
    passion. Je profite de ma retraite autant que cela m’est possible. A bientôt de te lire.
    Amicalement Dany.

    • Quel beau programme Dany,
      je vois que Bach fait vraiment partie de ton répertoire et que cela s’étoffe avec de très belles pièces classiques et Romantiques.
      Merci pour ce partage, cela donne des idées de morceaux à jouer.
      Bravo pour cette motivation et je t’encourage à continuer. Je trouve ça génial !

  5. J’ai tenté BWV 974 et je n’ai pas eté convaincue….A voir avec d’autres morceaux peut-etre Mais merci pour ces explications

  6. Bonjour Aurélie,

    Merci pour cette mine de renseignements sur Bach. Je suis ravie de cette introduction à Bach car justement ma prof de piano vient de me donner à travailler 1 invention de Bach. Je fais du piano depuis 1 an, je me suis commis cette semaine un peu et, si les mains séparées ça va je trouve très difficile d’associer les 2 mains mais 100 fois sur le travail…comme disais le dicton.
    Merci
    Nathalie

    • Bonjour Nathalie,
      oui Bach est très exigeant et toute la difficulté réside dans l’indépendance des mains.
      Avec la persévérance, on peut tout. Le secret est là.

  7. Bonjour Aurélie et d’abord merci pour le travail que vous faites et qui profite à de nombreux débutants dont je fais partie. Bach est en effet un régal à écouter. Je me suis attaquée au bwv 974 que j’adore mais je peine car difficile à mon goût mais je persiste car la motivation est là et chaque petit pas gagné me comble de joie.

  8. Bonjour Aurélie. D’abord merci pour tout le travail que vous faites et les precieux conseils dont vous faites beneficier les débutants.

  9. Bonjour,

    J’aime beaucoup Bach, je joue presque tous les jours plusieurs de ses inventions à 2 voix, et J’étudie pour le moment la sinfonia n° 15 à 3 voix, et bien que j’y travaille depuis plusieurs mois, je n’y suis pas tout encore tout à fait, mais ça ne me décourage pas, au contraire, en étudiant Bach, on apprend la rigueur et la précision, c’est très enthousiasmant.

    • Bonjour Geneviève,
      merci partager votre passion pour Bach. Les inventions à 2 vois sont incontournables pour le pianisite. Je vais regarder de plus près à la sinfonia n°15, elle semble intéressante elle aussi 🙂

  10. Bonjour,
    J’aime beaucoup Bach, tous les jours je joue le prélude en do majeur du clavier bien tempéré. Je n’arriverai jamais à me lasser de cet air. Actuellement j’apprends un autre prélude, en do mineur ( 999) c’est de loin mon préféré. Je débute au piano et le déchiffrage est encore pénible mais je joue une dizaine de mesures presque au tempo. Mais quel plaisir!
    La passion selon St Matthieu est l’une des mes oeuvres musicales préférées.
    Merci pour vos articles
    franck

  11. Enfin le blog qui me convient ! Bravo pour la qualité de vos articles. Je travaille mon piano en « m’échauffant » avec deux inventions de JS Bach. Ensuite, je travaille des œuvres plus difficiles comme le prélude de la partita 1. Que pensez-vous de la pédale dans Bach ? On voit souvent de grands interprètes l’utiliser de façon ponctuelle…

Laissez-moi vos remarques ou vos suggestions !